Bricolage Chauffage

Comment bien choisir son chauffe eau ?

13/10/2016
Chauffage-Couv

Le chauffe-eau est un élément essentiel à votre bien-être et votre confort au quotidien, que ce soit pour la cuisine ou la salle de bains. Il suffit d’avoir connu une panne pendant quelques jours, ou même quelques heures, pour comprendre qu’on ne peut désormais plus se passer d’eau chaude dans la vie de tous les jours. Rue du Commerce vous guide pour choisir votre chauffe eau en fonction de vos besoins.

Comment choisir son chauffe eau

Il ne faut pas se leurrer, il est rare que les ménages anticipent le changement de leur chauffe-eau, et c’est généralement lors de la panne – dans 60 % des cas – que cet achat est réalisé. Cependant, même si c’est dans un contexte d’urgence que vous réalisez ce changement, prenez le temps de réfléchir à vos besoins et à vos critères de choix.

 

Les critères essentiels

Plusieurs types de chauffe-eau existent, tant en termes d’énergie utilisée, que de capacité, de système d’installation ou encore en fonction de la dureté de votre eau.

Les critères déterminants à prendre en compte sont :

  • le confort d’usage : il s’agit de garantir de l’eau chaude à votre foyer toute la journée ;
  • la bonne installation : une installation correspondant aux caractéristiques de votre logement, et permettant un entretien pratique ;
  • la durée de vie : choisissez un chauffe-eau dont la capacité et les caractéristiques s’adaptent aux spécificités de votre logement ;
  • les économies réalisées : certains chauffe-eaux sont plus économiques à l’usage.

La qualité de l’eau

L’eau chaude présente dans votre chauffe eau nécessite une bonne résistance de votre équipement.

Les chauffe-eaux sont généralement susceptibles de rouiller ou de s’entartrer. En fonction des régions, l’eau distribuée est douce, équilibrée ou entartrante. Cette qualité peut aussi varier en fonction des saisons ou des régions. La source de votre eau peut différer : nappe phréatique en été et rivière en hiver. Une eau douce provoque la corrosion de la cuve et une eau dure, l’entartrage de la résistance. Si vous choisissez votre chauffe eau en fonction de la qualité de l’eau, vous garantissez sa durée de vie et son bon fonctionnement.

Quel type de chauffe eau privilégié ?

Le chauffe-eau à gaz

– Alimentation énergétique : gaz naturel, propane ou butane.

– Coût énergétique : faible.

– Coût d’acquisition : variable.

– Règles d’installation : il est interdit de les installer dans les salles de bains, les chambres, les séjours et si votre pièce n’est ventilée que par un système de VMC.

– Avantages : il est plus économique que le chauffe eau électrique.

– Fonctionnement : un chauffe eau instantané est doté d’un brûleur qui chauffe l’eau immédiatement, et la distribue donc de manière illimitée. Le modèle à accumulation est équipé d’un réservoir dans lequel l’eau est chauffée dès que la température diminue.

– Budget :

  • entre 300 et 1 000 € pour un chauffe-eau à gaz à production instantanée.
  • entre 400 et 3 000 € pour un chauffe-eau à gaz à accumulation.
  • comptez de 100 à 150 € par an pour l’entretien de votre chauffe-eau à gaz.

Il existe également des chauffe-bains individuels, dont le budget est compris entre 300 et 800 €. Ils peuvent être un bon compromis pour éviter de renouveler votre équipement encore efficace, mais pour augmenter vos capacités d’eau chaude.

 

Le chauffe-eau électrique

Alimentation énergétique : électricité.

– Coût énergétique : élevé, en particulier si la capacité est mal choisie.

– Coût d’acquisition : faible.

– Règles d’installation : possibilité de l’installer dans toutes vos pièces.

– Avantages : son fonctionnement est silencieux.

– Fonctionnement : une résistance est immergée dans l’eau pour la chauffer, et un thermostat permet de régler la température attendue.

Si votre eau est très calcaire, ce type de chauffe eau n’est pas le mieux adapté, car la résistance s’entartrera rapidement, ce qui impactera le fonctionnement et la durée de vie de votre appareil.

Le type de résistance 

On trouve trois types de résistances sur le marché :

  • la résistance blindée, qui est immergée dans l’eau. Elle est adaptée aux régions peu calcaires.
  • la résistance stéatite, qui bénéficie d’un fourreau émaillé en guise de protection. Elle n’entre pas en contact direct avec l’eau. Ce type de résistance convient aux régions moyennement calcaires.
  • la résistance ACI hybride, qui bénéficie d’un système de protection en titane de la cuve, et d’une isolation totale de la résistance afin qu’elle ne soit jamais en contact avec l’eau. Ce modèle convient aux eaux très calcaires.

Options disponibles 

Tous les chauffes eau sont équipés de thermostats pour régler la température. Certains proposent une visualisation de la consommation d’eau chaude en temps réel et une option de programmation, très utile.

La dernière génération de chauffe-eau électrique, dite « avec auto-apprentissage », est conçue  pour analyser les variations de consommation au sein d’un foyer, et proposer la programmation la plus adaptée et économique. Ce système permet de réduire vos coûts jusqu’à 20 %.

Budget : entre 200 et 1 500 €

 

Le chauffe-eau solaire

– Alimentation énergétique : énergies renouvelables

– Coût énergétique : faible (énergie gratuite)

– Coût d’acquisition : important

– Règles d’installation : la mise en place des panneaux solaires reste simple.

– Avantages : écologique, vous bénéficiez d’un crédit d’impôt de 30 % pour son installation.

– Fonctionnement : ce sont des panneaux solaires thermiques installés sur le toit qui alimentent le chauffe-eau.

Vérifiez le taux d’ensoleillement de votre région avant de vous lancer dans cet investissement. En moyenne, un chauffe-eau solaire répond à hauteur de 50 à 80 % de vos besoins.

– Budget : entre 4 000 et 6 000 €.

 

Le chauffe-eau thermodynamique

– Alimentation énergétique : énergies renouvelables

– Coût énergétique : faible (énergie gratuite)

– Coût d’acquisition : important

– Règles d’installation : il doit être positionné dans une pièce non chauffée (buanderie ou garage par exemple)

– Avantages : son rendement est meilleur que le chauffe-eau solaire, et son installation est facile. Il est plus respectueux de l’environnement et vous permet de bénéficier d’un crédit d’impôt de 30 % pour son installation.

– Fonctionnement : il utilise le système d’aérothermie, la pompe à chaleur utilise l’énergie calorifique (calories contenues dans l’air) pour chauffer l’eau contenue dans le chauffe-eau. Une résistance est chargée de pallier le manque de calories, en cas de températures basses.

Autres options lorsque vous ne disposez pas d’une pièce non chauffée

Vous avez la possibilité d’installer un système de gaine pour récupérer l’air extérieur, lorsque vous positionnez votre chauffe-eau dans une pièce chauffée ou dont la surface est inférieure à 20m3.

Vous o-pouvez également opter pour un chauffe-eau thermodynamique avec split. Cet appareil est composé d’un ballon d’eau chaude et d’une pompe à chaleur séparés, permettant l’installation de la pompe à chaleur à l’extérieur du logement.

Budget : 2 000 à 3 000 € + environ 500 € de main d’œuvre. Néanmoins en fonction de votre crédit d’impôt et d’éventuelles subventions accordées par vos départements ou régions, l’investissement est compris entre 1 200 et 1 800 €.

 

Quel positionnement ?

En fonction de votre superficie, il vous est possible de choisir des chauffe-eaux verticaux ou horizontaux, ou encore des ballons plats. Sachez néanmoins que les chauffe-eaux verticaux sont les plus efficaces.

Instantané ou à accumulation ?

Le système de chauffe-eau instantané

Ce système vous fournit de l’eau chaude à la demande, quels que soient le moment de la journée et la consommation que vous avez déjà eue. Il permet de réaliser des économies, puisqu’il n’est sollicité que lorsqu’un besoin d’eau chaude est effectif.

Son inconvénient principal réside en la nécessite d’attendre avant que la température ne vous convienne. De même, si plusieurs points d’eau de votre logement sont sollicités au même moment, cela risque de provoquer des écarts de température.

Le système de chauffe-eau à accumulation

Vous bénéficiez d’eau chaude à tout moment, tant que votre capacité n’est pas dépassée. Son rendement est meilleur que le chauffe-eau instantané puisque son eau est chauffée de façon continue.

Si votre chauffe eau à accumulation est électrique, vous pouvez le programmer sur les heures creuses afin de réaliser des économies.

Choisir la capacité et la puissance

La capacité de votre chauffe-eau

La taille de votre foyer est le critère N°1

Pour un chauffe-eau à accumulation, il est important que la capacité ne soit pas trop faible pour éviter un manque de confort au quotidien. Il doit également ne pas être surdimensionné afin d’éviter une surconsommation énergétique.

En moyenne, la règle d’usage est de compter 50 L. par personne en moyenne. Il est généralement admis, la répartition suivante.

CapaciT

Mais certains éléments peuvent influencer votre choix de capacité.

La superficie de votre foyer :

La capacité retenue dépendra grandement de l’espace dont vous disposez au sein de votre logement. Plusieurs types de chauffe-eau existent et peuvent s’adapter à votre espace : vertical, horizontal, socle et mural, d’appoint.

Votre usage quotidien d’eau chaude :

Voici quelques chiffres pour vous aider.

Chiffes

La puissance de votre chauffe-eau

Le choix de la puissance dépend principalement des appareils en lien avec votre chauffe-eau, c’est à dire les équipements sanitaires de votre logement.

En règle générale, l’usage veut une répartition équipement / puissance comme suit :

Puissance

 

Notre page dédiée de Chauffe-eau

  • Reply
    LIGNIER
    09/03/2017 at 19 h 20 min

    Bon conseils je crois? Mais surtout d’une grande clarté ce qui permet de mieux se situer dans son choix sans surprise.
    Maintenant il me reste un point : le coût du gaz naturel pour un abonnement avec juste la production de l’eau sanitaire Alors?
    salutations

Ecrire un commentaire