Domotique & sécurité

Comment bien choisir son détecteur de fumée ?

15/01/2015
bien choisir son détecteur de fumée

Les différents modèles de détecteurs de fumée

 

Le détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) avec alarme intégrée

détecteur de fuméeLes Détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumée, ou DAAF en version abrégée, se présentent sous la forme d’un boîtier indépendant dont l’installation ne nécessite aucun raccordement électrique. Généralement vendus dans les grandes surfaces de bricolage, ces équipements de sécurité se fixent en hauteur et fonctionnent sur piles ou sur secteur. De nombreux modèles de DAAF sont actuellement commercialisés. Il est recommandé d’investir dans un appareil de qualité afin de s’assurer d’un mode de fonctionnement optimal.

 

Le détecteur de fumée relié à un dispositif d’alarme

Ce type de détecteur de fumée est souvent associé à un système d’alarme anti-intrusion qui, elle-même, peut être connectée à un centre de télésurveillance. Cette alternative au DAAF a l’avantage d’alerter les secours immédiatement lorsque l’habitant ne réagit pas ou s’il est absent de son domicile lorsque l’incendie se déclare.

 

Les critères de choix

 

La norme EN 14 604

Depuis le 1er mai 2008, les différents modèles de détecteurs de fumée qui sont vendus en France doivent obligatoirement répondre aux critères édictés par la norme EN 14 604 qui sont les suivants :

  • Indiquer explicitement le nom et l’adresse du fabricant, la date de fabrication ou le numéro de lot, la norme de référence, la date de remplacement recommandée, le type de batterie recommandée et les instructions à destination de l’utilisateur.

 

  • Posséder un signal sonore différent du signal d’alarme pour informer l’utilisateur de la batterie faible.

 

  • Être équipé de piles dont la durée de vie est de 1 an minimum.

 

  • Disposer d’un bouton « test » pour que l’utilisateur puisse vérifier du bon fonctionnement de l’appareil.

 

Le marquage CE

détecteur de fumée Au sein de l’Union européenne, les détecteurs de fumée commercialisés doivent détenir le marquage CE. Cette normalisation indique aux utilisateurs que l’équipement anti-incendie suit les prérogatives européennes en vigueur dans les domaines de la santé publique, de la sécurité ainsi que de la protection des consommateurs.

 

 

La durée de vie

Les DAAF sont équipés de piles dont la durée de vie varie en fonction de leur type. Ainsi, une pile alcaline dure un an minimum tandis qu’une pile au lithium offre une longévité plus importante (environ 5 ans). Sachez toutefois que certains fabricants proposent des détecteurs de fumée dotés de piles dont la durée de vie annoncée est de 10 ans. Cependant, ces modèles ne permettent pas un remplacement des piles. Lorsque celles-ci sont déchargées, il faut remplacer le détecteur.

 

Alimentation sur secteur ou à piles ?

Les DAAF peuvent être alimentés par des piles ou par le secteur :

 

  • Le détecteur de fumée à piles est le modèle le plus vendu dans le commerce. C’est également le plus pratique, car il ne requiert aucun branchement. Les détecteurs à piles alcalines, bien que moins onéreux à l’achat, possèdent une autonomie dépassant rarement 2 ans tandis que les piles Lithium, plus chères, présentent une durée de vie nettement supérieure.

 

  • Le détecteur de fumée sur secteur se branche soit sur 220 Volts ou sur 230 Volts. Si ce type d’appareil ne réclame pas de changement de piles, il occupe néanmoins une prise électrique en permanence. Si vous optez pour ce modèle, vérifiez qu’il est doté d’une batterie de secours pour prendre le relai en cas de panne de courant.

 

Détecteur optique ou ionique ?

Le détecteur optique

détecteur de fumée Le détecteur optique, ou détecteur à cellule photo-électrique, est l’unique modèle de DAAF qui est commercialisable sur le territoire français. Constitué d’une diode électroluminescente (LED), d’une chambre optique ainsi que d’une cellule photo-électrique, cet appareil évalue la densité de la fumée grâce à son capteur optique avant de déclencher le signal sonore. Cet équipement convient parfaitement à un usage domestique, car il réagit à de multiples formes d’incendie : cigarette, feux à progression lente…

 

Le détecteur ionique

Depuis le 18 novembre 2011, la commercialisation des détecteurs de fumée à chambre d’ionisation (DFCI) est proscrite en France, car ils sont composés d’éléments radioactifs. Pour retirer les quelque 7 millions de détecteurs de fumée ioniques installés avant le décret, l’État a lancé un plan de retrait s’étalant sur 10 ans.

 

Les différentes options

 

La mise en sourdine temporaire

Cette fonctionnalité offre la possibilité à l’utilisateur de rendre le détecteur de fumée inactif pendant un laps de temps relativement court. Au terme de cette période, l’appareil de réactive de manière automatique. Néanmoins, cette option n’empêche pas le détecteur de se déclencher s’il mesure une densité de fumée trop importante.

 

L’interconnexion avec d’autres détecteurs de fumée

S’ils sont souvent autonomes, les détecteurs de fumée peuvent également s’interconnecter entre eux. Cette option est vivement conseillée pour équiper les habitations de grande surface ou dotées de plusieurs niveaux de couchage, car elle déclenche simultanément les différents détecteurs. L’interconnexion entre les appareils se fait de manière électrique ou via des ondes radio.

 

L’alarme de batterie faible

Cette alarme, différente de l’alarme déclenchée en cas d’incendie, avertit l’occupant du logement que la batterie de son détecteur de fumée est faible. Cela permet à l’usager de remplacer les piles sans risquer d’altérer le bon fonctionnement de son appareil.

 

Comment installer un détecteur de fumée ?

Les lieux à privilégier

Afin de réveiller les occupants d’une habitation lorsqu’un incendie se déclare, le DAAF doit être audible. Son emplacement doit être minutieusement pensé. Il est souvent recommandé d’installer son équipement dans le couloir ou sur le palier qui dessert les chambres du logement. Dans tous les cas, il se fixe au plafond. Certains cas particuliers requièrent la pose d’un détecteur de fumée supplémentaire :

 

  • dans la chambre d’un fumeur,

 

  • dans la chambre d’une personne utilisant une couverture chauffante,

 

  • dans une chambre munie d’un chauffage d’appoint ou d’une cheminée.

 

Si votre habitation possède plusieurs niveaux, un détecteur de fumée doit être installé à chaque étage.

 

Les emplacements à proscrire

Il n’y a rien de plus agaçant qu’un détecteur de fumée qui se déclenche de manière intempestive. Pour réduire ce risque, il faut éviter de positionner votre appareil à proximité des endroits suivants :

 

  • la cuisine,
  • la salle de bains,
  • une chaudière,
  • une cheminée,
  • une bouche d’aération,
  • un néon,
  • une pièce pour fumeurs,
  • une pièce soumise aux courants d’air.

 

Connecter un détecteur de fumée à un Smartphone, à une tablette ou à une box domotique

Il existe des détecteurs de fumée connectés ! Reliés à Internet, ces équipements sont alors en mesure d’avertir leur propriétaire via Smartphone, tablette ou box domotique de la présence de fumée au domicile. Cette fonctionnalité est extrêmement pratique, car elle informe en temps réel l’usager en lui communiquant des détails sur la température ou encore la densité de fumée. Ces différents paramètres sont envoyés par mail ou SMS et permettent à l’utilisateur de mesurer les causes du déclenchement de l’alarme et d’appeler les secours.

 

Comment entretenir un détecteur de fumée ?

 

Le nettoyage du détecteur de fumée

Un DAAF doit être nettoyé régulièrement afin d’éviter que la poussière et autres résidus ne s’amoncèlent à l’intérieur, réduisant alors son efficacité. Pour cela, il convient de démonter le détecteur via la fente prévue à cet effet et de procéder à son aspiration à l’aide d’un embout brosse. Terminez l’opération avec le passage d’un chiffon sur la surface de l’appareil. Réalisé une fois par mois, ce geste simple vous garantit une détection d’incendie plus rapide.

 

Le remplacement des piles du détecteur de fumée

Les piles des détecteurs de fumée doivent être remplacées dès que l’alarme de batterie faible retentit. Les piles salines doivent être changées environ tous les 6 mois, contre 2 ans pour les piles alcalines et 5 ans pour les piles Lithium.

 

La vérification du signal d’alarme du détecteur de fumée

Environ une fois par mois, pensez à vérifier le bon fonctionnement de votre DAAF en appuyant sur le bouton « test ». Si votre appareil marche correctement, l’alarme sonore doit se déclencher immédiatement. Si tel n’était pas le cas, procédez au changement des piles, voire au remplacement du détecteur.

 

Produits connexes

 

Les fixations pour détecteur de fumée

détecteur de fumée

 

Si la majorité des détecteurs de fumée se fixent au plafond à l’aide de vis, il existe des kits de fixation qui évitent d’avoir à réaliser des trous. Dotées d’une face autocollante et d’une face magnétique, ces fixations s’installent très rapidement et s’adaptent à pratiquement tous les modèles de détecteurs. Cette alternative est idéale pour les bateaux, les caravanes ou les plafonds spéciaux.

 

 

Les piles pour détecteur de fumée

Les piles représentent l’accessoire le plus vendu pour les détecteurs de fumée. Il s’agit principalement de piles rectangulaires de 9 volts que l’on trouve facilement dans le commerce sous les appellations pile 9V ou 6LR61. À noter que certaines marques recommandent de ne pas utiliser de piles rechargeables ou de piles génériques qui pourraient réduire l’efficacité du détecteur de fumée.

 

 

 

Focus : propriétaire ou locataire, qui doit installer un détecteur de fumée ?

Plusieurs cas de figure existent en la matière. Ainsi, c’est au propriétaire d’un logement en location qui est dans l’obligation d’acheter puis de procéder à l’installation d’un détecteur de fumée normalisé.  Le locataire sera en charge de son entretien et de la vérification régulière de son bon fonctionnement. Cependant, lorsqu’il s’agit d’une location meublée, saisonnière ou de fonction, l’achat, la pose et l’entretien du détecteur de fumée incombent totalement au bailleur qui possède l’habitation.

  • Reply
    Régis Calvet
    20/01/2017 at 16 h 06 min

    Dans la section « Le détecteur de fumée sur secteur se branche soit sur 220 volts » pourriez-vous mettre un lieu qui re-dirige vers un filtre qui proposent tous les détecteur de fumée sur secteur qui se branche sur 220 volts ?
    Merci d’avance

Ecrire un commentaire