Domotique & sécurité

Tout savoir sur la motorisation des volets

22/08/2014
motorisation volets

 

 

Les différents types de volets

On recense aujourd’hui plusieurs types de volets qui permettent d’équiper les diverses fenêtres et baies vitrées des maisons et logements français. Le marché des volets décline ainsi ses produits en volets battants, roulants, pliants ou encore coulissants. En France, les deux derniers types de volets sont assez rares, et les deux premiers trustent depuis plusieurs années les premières places. Plus appréciés que leurs concurrents, ils présentent en plus l’avantage, contrairement à un volet pliant ou coulissant, de pouvoir être facilement motorisés.

 

Le volet roulant

Le volet roulant dispose d’un mécanisme qui enroule son tablier autour d’un axe tubulaire, placé dans un coffre, à l’extérieur ou à l’intérieur de la maison selon les travaux de maçonnerie. Offrant la meilleure sécurité possible, ce premier type de volet ne demande que peu d’entretien et peut être ouvert tout en gardant la fenêtre fermée. Sa motorisation est extrêmement simple.

 

Le volet battant

Plein ou à persiennes, le volet battant est un élément à part entière de la décoration extérieure d’un logement, et contribue au charme d’une maison plutôt traditionnelle. Moins sécurisé que le volet roulant, il nécessite quant à lui un entretien régulier, et sa motorisation est légèrement plus complexe à mettre en œuvre.

 

 

 

Les différents systèmes de motorisation

Qu’il concerne les volets roulants ou battants, le système de motorisation doit dans les deux situations être adapté au poids du volet et afficher la puissance correspondante, exprimée en newton par mètre, Nm. Cette dernière varie dans la majorité des cas entre 10 et 45 Nm, les puissances les plus élevées étant généralement associées à des volets en bois, beaucoup plus lourds que des volets en aluminium ou en PVC.

 

Le système de motorisation des volets roulants

La motorisation de volets roulants se réalise de façon assez simple. En effet, seule l’insertion d’un moteur dans l’axe d’enroulement du volet est nécessaire. Le système de motorisation se compose d’un dispositif d’entraînement, d’une alimentation électrique, d’un anneau adaptateur et d’une bague de guidage. Par ailleurs, il convient pour bien choisir le système de motorisation d’un volet roulant de prendre en compte plusieurs caractéristiques, dont principalement :

 

  • la longueur et le diamètre de l’axe d’enroulement ;
  • les dimensions (hauteur et largeur) du volet ;
  • la surface du volet entièrement fermé.

 

 

Le système de motorisation des volets battants

Le système de motorisation des volets battants se compose quant à lui d’un bloc moteur et d’un ou de deux bras de manœuvres qui permettront l’ouverture ou la fermeture des volets en reproduisant l’action manuelle. Dans le cas des volets battants, le moteur est généralement fixé sous le linteau de fenêtre. Il peut également être invisible lorsqu’il vient en remplacement des gonds. Les bras de manœuvres se déclinent en deux versions : pivotant ou coulissant. Il est bon de noter que trois conditions sont nécessaires pour motoriser des volets battants :

 

  • une ouverture et une fermeture libres, sans aucun frottement ;
  • une épaisseur du volet inférieure à 36 mm ;
  • au moins 150 mm de distance par rapport à la fenêtre.

 

Le type de commande des volets motorisés

 

Quel que soit le type de volets motorisés, il existe aujourd’hui deux façons de les actionner : grâce à une commande filaire, ou par radio.

 

La commande filaire

La commande filaire nécessite un raccordement électrique et la mise en place d’un bouton mural qui permettront de commander, par pression sur un interrupteur, l’ouverture et la fermeture des volets. Ce premier type d’installation nécessite quelques compétences en électricité, et conviendra davantage à une construction neuve qu’à une motorisation de volets déjà existants. Elle impose également aux occupants, à moins d’être centralisée, de réitérer l’opération à chaque fenêtre.

 

La commande sans fil 

Plus simple à mettre en place, la commande sans fil repose sur un système par radio et par la transmission d’ondes pour commander, à distance, le mécanisme d’ouverture et de fermeture des volets à l’aide d’une télécommande. Ce système est à privilégier pour toutes les personnes qui peuvent être effrayées par des travaux de maçonnerie et d’électricité, ou pour toutes celles et ceux aspirant à davantage de confort.

On notera par ailleurs que depuis quelques années est apparu un modèle de volet roulant électrique solaire, dont l’ouverture et la fermeture reposent sur une cellule photovoltaïque chargée d’alimenter une batterie pour le fonctionnement du mécanisme de motorisation, supprimant ainsi le câblage électrique. Ce modèle de volet motorisé est encore assez peu répandu en France.

 

 

 

Astuces et conseils pour choisir ses volets motorisés

 

Différents critères entrent en jeu dans le choix d’un volet motorisé. Outre le choix du type de volet, les performances du volet motorisé doivent permettre à l’acheteur de s’orienter vers un type de modèle particulier. On recensera ainsi parmi les critères de sélection :

 

  • le niveau de performance d’isolation thermique : il dépendra principalement du choix des matériaux retenus pour les volets ; ainsi, le bois est réputé pour offrir une meilleure isolation thermique que le PVC ;
  • le niveau de performance d’isolation phonique : elle est étroitement liée à l’isolation thermique ; là encore, le bois se place au-dessus du PVC ou de l’aluminium ;
  • le niveau de sécurité et de confort : en matière de sécurité, mieux vaut miser sur un volet roulant en aluminium ;
  • le niveau d’occultation : à contrario du volet battant, le volet roulant laisse la possibilité aux occupants d’un logement de varier le niveau d’occultation ;
  • la durée de vie : il est généralement recommandé de choisir un volet qui répond favorablement à des tests supérieurs à 7 000 cycles.

 

Pour aller plus loin

 

Ouvrir ses volets ou les fermer par simple pression d’un interrupteur constitue déjà, pour certaines personnes, un niveau de confort élevé par rapport à une action manuelle. Mais les progrès en domotique et les exigences des utilisateurs ont poussé les fabricants de volets motorisés à offrir à leurs clients de nombreuses possibilités pour augmenter leur confort :

 

  • la détection d’obstacles : elle permet de pouvoir stopper automatiquement la fermeture d’un volet lorsque, par exemple, une petite jardinière de fleurs est posée sur le rebord de la fenêtre ;
  • l’automatisation de l’ouverture et de la fermeture des volets : programmée selon des plages horaires prédéfinies, elle permet de ne plus avoir à se soucier de l’ouverture et de la fermeture des volets ;
  • le capteur d’ensoleillement : un capteur d’ensoleillement peut être installé pour automatiser l’ouverture et la fermeture des volets selon le niveau d’intensité du soleil ; en cas d’ensoleillement trop important, les volets se ferment pour conserver toute la fraîcheur à l’intérieur ;
  • la simulation de présence : idéale pour celles et ceux craignant la visite d’individus malveillants, la simulation de présence peut faire croire à l’occupation de la maison en ouvrant et fermant régulièrement les volets ;
  • la compatibilité avec un système d’alarme : certains professionnels de la sécurité proposent des volets roulants directement reliés à un système d’alarme : en cas d’alerte, les volets se ferment automatiquement.

 

En résumé

 

Choisir la motorisation des volets, c’est opter pour plus de confort et pour augmenter le contrôle des équipements de sa maison. Lorsqu’elle n’a pas été prévue lors de la construction, la motorisation des volets peut être réalisée très facilement lors de travaux de rénovation grâce à un système sans fil. Garantissant confort et sécurité, la motorisation des volets offre en plus l’avantage d’allonger la durée de vie des volets et des fenêtres grâce à une ouverture et une fermeture régulières et sans à-coups.

 

    Ecrire un commentaire