Beauté & Bien-être

Test epilateur Lumea Philips : la force de la lumière pulsée

12/08/2013
epilateur

 

Journal d’une zombie poilue : volume 1

Voici le premier tome de ma revue sur l’épilation à la lumière pulséeet de mon test epilateur Lumea de Philips.

Test epilateur Lumea : mes a priori

Lorsque j’ai vu ce test sur la page de Rue du Commerce, j’ai hésité avant de postuler. J’ai en effet beaucoup d’a priori sur cette méthode d’épilation. D’une part, elle est déconseillée à beaucoup de types de peau (et de poils), et en bonne trouillarde douillette que je suis, j’avais tendance à me dire que, par conséquence, ça ne devait pas être bien bon pour les autres non plus. Passée la crainte, les autres avis entendus étaient que ces méthodes-là étaient très chères et pas spécialement efficaces, sauf à être chanceuse, ou à être d’une assiduité extrême.
J’hésite, donc je me renseigne un peu plus et je me rends compte que beaucoup de ces craintes viennent d’une mauvaise connaissance de la technique en elle-même.

La méthode

Beaucoup confondent l’épilation à la lumière pulsée et le LASER. Contrairement au laser qui se fait impérativement chez un dermatologue, l’épilation à la lumière pulsée peut se faire à la maison, comme avec l’appareil Lumea. Beaucoup de critiques sont faites car les poils repoussent après un temps. C’est en fait tout à fait normal, l’épilation à la lumière pulsée n’est pas une épilation définitive mais SEMI définitive. Un entretien est donc nécessaire de temps en temps, (de toutes les 6 semaines à tous les 6 mois en fonction des personnes). C’est une bonne alternative, car la méthode est moins douloureuse que les séances de laser mais surtout beaucoup plus économique.

Comment ça marche ?

La lumière pulsée est attirée par la mélanine, substance qui pigmente votre peau et surtout, vos poils. Votre poil va conduire cette lumière jusqu’au bulbe pour l’endormir, ce qui va avoir pour effet de faire tomber les poils dès les premières utilisations, puis de prévenir sa repousse par l’affaiblissement du bulbe. C’est pour cela qu’une séance d’entretien de temps en temps est nécessaire, pour maintenir ce bulbe en état de faiblesse et faire en sorte que les poils ne reviennent pas.

 

principe-lumiere-pulsee

Cette attirance de la lumière par la mélanine est la raison pour laquelle la méthode de la lumière pulsée est déconseillée aux peaux très foncées, en effet la lumière serait attirée par la peau au lieu d’être attirée par le poil ce qui causerait des risques de brûlures ou de dépigmentation. Vous l’aurez compris, à l’inverse, si vous avez la peau très pale et les poils très noirs, la situation est idéale car toute la lumière va être attirée par le poil. Vous n’aurez non seulement pas de sensation désagréable sur la peau mais en plus, l’action de l’appareil va être beaucoup plus efficace.

phototype

Tiens, tiens, pour une fois que ma peau de zombie et ma pilosité héritée de nos ancêtres les primates seraient susceptibles d’être un avantage, voire un gage d’efficacité, c’est décidé, je postule !!! Quelques jours plus tard, la nouvelle tombe, je suis choisie ! Aussi excitée et impatiente qu’une gamine, le produit arrive très vite, en quelques jours seulement.

L’appareil

kit

Le produit reçu est le Philips Lumea 2001/01. C’est-à-dire la première version de l’appareil, mais améliorée. En effet le Lumea 2001/00 avait une batterie assez limitée et la durée de vie de la lampe était de 40 000 flashs. Le produit reçu promet une batterie un peu plus performante ainsi qu’une lampe permettant 80 000 flashs, ce qui double la durée de vie de l’appareil. La nouvelle génération dispose d’une lampe permettant plus de 100 000 flashs, d’une batterie encore plus performante et d’un embout corps plus grand (4 cm2 au lieu de 3) ainsi d’un embout précision plus petit, pour le visage, faisant 2 cm2.
La spécificité de l’appareil Philips Lumea est qu’il n’y a pas de lampe de rechange à racheter. Cela était pour moi un point très négatif. J’ai en effet en horreur l’obsolescence programmée des appareils et le fait de devoir jeter (et racheter donc…) l’appareil entier une fois passés les 40 000 ou 80 000 flashs, plutôt que de simplement changer la lampe ne me plaisait guère.
Mais là encore, renseignements pris, il ne faut pas se fier aux apparences. L’appareil coûte un peu moins de 300 euros sur Rue du Commerce, incluant donc une lampe de 80 000 flashs. J’ai fouiné sur le net et j’ai trouvé énormément d’appareils d’épilation moins chers (de pas grand-chose) mais d’une part les marques m’étaient totalement inconnues (je n’ai rien contre les sous-marques mais pour des produits techniques comme celui-ci j’aime bien me réfugier dans les valeurs sûres), d’autre part, même si le produit était moins cher à l’achat, il fallait ensuite acheter des cartouches/lampes de rechange, allant de 40 à 80 euros et pouvant effectuer 5 000, 10 000 ou 15 000 flashs. L’appareil Philips s’avère donc beaucoup plus rentable par rapport à ses produits-là.

D’autres produits sont vendus dans la même gamme de prix ou plus chers, avec des lampes faisant 100 000 flashs. La durée de vie est peut-être plus importante, mais ces appareils sont sur centrale, moins sécurisés (il faut mettre des lunettes pour protéger ses yeux) et moins efficaces (il faut acheter un gel spécial pour que la lumière soit mieux conduite).
La durée de vie du Philips est donc peut-être moins grande que ces appareils, seulement l’appareil est sans fil, donc maniable, efficace sans achat complémentaire et sécurisé (vous ne pouvez « flasher » que lorsque tous les capteurs autour de la lampe sont en contact avec la peau, aucun danger pour vos yeux, ou ceux de vos bambins curieux).

Première utilisation

Comme pour certains produits cosmétiques et d’autres appareils du même type, un test est conseillé 24/48h avant l’utilisation, afin de vérifier qu’aucune sensation désagréable n’est ressentie. L’appareil dispose de 5 niveaux d’intensité. L’intensité la plus adaptée va dépendre de votre type de peau et de la sensation ressentie lors du test. Comme prévu, avec une peau très pale et des poils très noirs, je fais un test à la puissance 4 et un autre à la puissance 5.

puissancesLes deux se passent impeccablement ! Je me lance donc dès le lendemain dans ma première séance.

Pour plus de confort, il faut se raser avant chaque séance, oui cela peut paraître bizarre de passer par la pire technique d’éradication des poils avant d’utiliser ce produit, mais là encore cela s’explique. Le fait de raser ses poils permet à la lumière de n’être attirée que par la mélanine/le poil qui est sous votre peau. Cela permet plus d’efficacité. Cela vous évitera de plus les odeurs désagréables qui peuvent survenir lorsqu’on se grille un poil (ne faites pas les offusqués, on a tous essayé au moins une fois !).
L’utilisation est très agréable, l’appareil étant sans fil, il est très maniable. L’embout est assez petit (3 cm2), c’est un peu juste pour les jambes ou les grandes zones, mais permet plus de précision pour les zones plus délicates. On flash en suivant une ligne imaginaire (on peut se mettre des repères sinon) et on chevauche les flashs pour être sûr de n’oublier aucune zone, et c’est tout. Niveau facilité, rapidité et absence de douleur (rasage mis à part), je n’ai jamais connu mieux !

cheveauche
Une légère sensation de chaleur apparaît lors du flash, mais pas douloureuse ou désagréable du tout (pourtant je fais partie de la classe des zombies douillettes), il faut simplement penser à adapter la puissance de l’appareil en fonction de la zone à traiter, car si le puissance 5 était parfait lors du test sur les gambettes, il l’était beaucoup moins sur les aisselles ou sur le maillot (peau plus fine, ou plus foncée donc sensation de chauffe un petit peu plus désagréable… là encore tout s’explique).
Je vous conseille donc de faire un test par zone. Pour information je mets du 5 sur une grande partie du corps, 3 pour le maillot et les aisselles, voire du 2 pour la partie très fine de la peau des aisselles. Mais une fois qu’on le sait, épilation très sympa, simple et pas désagréable du tout :
– On charge l’appareil.
– On l’allume et on le met à la puissance désirée par simple pression sur un bouton.
– On le place sur la partie à épiler.
– Lorsque l’appareil est dans une position sécurisée (c’est-à-dire lorsque les capteurs sont en contact de la peau) une lumière verte indiquant « ready » apparaît.
– On flash.
– On soulève l’appareil et on le repositionne sur la zone d’à côté en chevauchant un peu (pour désactiver et réactiver les capteurs), la lumière redevient vert, on re-flash, et ainsi de suite. (Il faut attendre minimum 3,5 secondes entre chaque flash). Sachez qu’un nouveau modèle permet de ne pas avoir à soulever et reposer l’appareil mais simplement de le faire glisser).

ready

Même si le capteur est un peu petit, la séance passe assez vite. Comptez 1 minute maximum par aisselle, 5 minutes à tout casser pour le maillot et un petit quart d’heure pour une demi-jambe. L’absence de central, de fil, de gel et de lunettes est très appréciable quand il s’agit de s’occuper des zones délicates. L’appareil étant maniable, on peut s’occuper de ses gambettes devant un bon film et c’est impeccable. Le seul bémol est que la batterie est tout de même assez limitée (320 flashs). On peut faire deux demi-jambes mais pas deux jambes entières en une séance. C’est le prix à payer je suppose pour avoir un appareil léger et sans fil. La charge prend environ 1h40 et l’appareil n’est pas utilisable lorsqu’il est branché.

Premiers effets

L’appareil promet une réduction de la pilosité après deux séances (les séances devant être espacées de 15 jours, j’ai fait ma deuxième juste avant la rédaction de cet article) et des résultats beaucoup plus significatifs après cinq à six séances. Suite à ces six séances, vous pouvez passer en phase d’entretien (toutes les quatre à six semaines, voire moins pour certaines personnes, mais elles sont sans doute beaucoup moins proches des primates que moi). Vous l’aurez compris, si vous avez eu la force et le courage d’aller jusqu’au bout de cet article, vous aurez bientôt le plaisir d’en lire le tome 2 afin que je puisse vous parler plus longuement des effets à long terme de cet appareil.

Revenons à aujourd’hui. Je dois dire que je suis déjà agréablement surprise. Dès la première séance, j’ai en effet constaté que les poils repoussaient bien moins vite qu’à l’habitude. Surtout après le rasage. Normalement, dès le lendemain, mes poils repoussent, et assez rapidement. Après le rasage et l’utilisation de l’appareil, il faut compter 48/72h pour que les poils repoussent vraiment. Ils sont donc bien là, mais poussent beaucoup plus lentement.
Pour exemple, voici une photo de ma gambette, ouais ouais, gambette perso de miss zombie sur la toile, 72 heures après rasage et épilation à puissance 5. Comme vous le voyez, de loin, on dirait que les poils n’ont tout simplement pas repoussés. Je les sens sous la main, mais cela recommence à peine à piquer, alors que normalement cette sensation ne dure que quelques heures, et que dans tous les cas, trois jours après le rasage, les poils sont beaucoup plus présents et visibles. Très bonne première surprise donc :

photo jambe 72
De plus, deuxième surprise, il y a quelques jours, c’est-à-dire environ 10 jours après la première utilisation, j’ai fait un gommage, très léger pourtant, genre un gel douche gommant vite fait sous la douche, et j’ai pu constater que pas mal de poils commençaient déjà à tomber, sur les zones moins fortes en pilosité et où les poils sont plus fin, mais quand même, cela veut dire que ces poils ne repousseront pas ou pas tout de suite, rasage ou pas. J’ai hâte que ce deuxième résultat se développe.

Verdict

Les

+ Appareil sans fil et maniable
+ Intensité variable pour une utilisation sur toutes les parties du corps
+ Pas de complément à acheter (lunette, lampe, gel)
+ Premiers résultats visibles plus rapidement que prévu (poils qui tombent, ceux toujours présents poussent plus lentement)
+ Guide explicatif complet, trousse de rangement et chiffon doux pour nettoyer la lampe

Les

+ Non adapté à l’utilisation sur le visage (un nouveau modèle le permet)
+ Appareil à changer entièrement lorsque la lampe est en fin de vie
+ Batterie limitée et appareil ne pouvant être utilisé lorsqu’il est en charge.

A très bientôt pour le tome 2 des aventures de la zombie poilue 😉

 

    Ecrire un commentaire