Appareils Photo Réflex

Quel grand angle choisir ?

20/08/2014
grand angle

L’ultra grand-angle (10 à 18 mm) : un must have pour la photo de paysage

Avec leurs 10 à 18 mm, les ultra grands-angles sont les objectifs affichant les focales les plus courtes de la famille des grands-angles. Ils sont essentiellement utilisés par les photographes de paysages. Ces derniers tirent profit de leur vaste angle de champ pour réaliser des cadrages très larges. L’utilisation des 10-18 mm présente toutefois une contrainte majeure: celle de faire entrer dans le cadre les détails souvent indésirables du premier plan (pylônes électriques et autres objets inesthétiques) ! Aussi, pour ne pas gâcher la majesté d’un paysage, les ultra grands-angles imposent de porter une attention toute particulière sur ce premier plan ainsi que sur sa mise en scène au cœur de l’image.

 

Le très grand-angle (20 à 24 mm) : un objectif utilisé pour la photo de paysages ou d’architecture

 

Avec leurs focales allant de 20 à 24 mm, les très grands-angles sont également appréciés par les photographes paysagistes. Cette gamme d’objectifs est surtout l’une des plus courues pour la photographie d’architecture. Elle permet, à une distance d’un mètre seulement, de faire entrer dans le cadre des objets d’1×1,5 mètres ! Pour éviter les effets de perspectives et donc les déformations de l’image, certains de ces objectifs sont équipés d’un système de décentrement permettant de reproduire fidèlement les courbes d’un sujet architectural.

 

grand angle

David DeHetre – CC BY 2.0

 

 

Le 28 mm : le grand-angle passe-partout

 

Le 28 mm était le grand-angle par excellence qui équipait la majorité des appareils photo avant l’apparition du numérique. Il reste aujourd’hui encore un objectif très utilisé et apprécié pour son côté « passe-partout ». Intéressant pour la photo de paysages, il l’est également pour la photo d’architecture puisqu’il atténue les effets de distorsion sans nécessiter de système de décentrement. C’est justement son point fort, car cette caractéristique en fait également un objectif de base utilisé pour le photoreportage.

 

Le semi grand-angle (35 mm) : pour la pratique du reportage ou du portrait

 

Même s’il n’est plus considéré comme un grand-angle, le 35 mm mérite de figurer dans cette catégorie sous l’appellation de semi grand-angle. Sa focale encore courte offre notamment l’avantage de diminuer fortement les effets de distorsion des 10 à 28 mm. Il est ainsi très prisé pour le photoreportage, mais également pour le portrait traditionnel. À condition toutefois de se tenir suffisamment éloigné du sujet pour éviter de légères déformations.

 

 

  • Reply
    Alexandre Delassasseigne
    19/11/2014 at 20 h 57 min

    L’auteur confond vraisemblablement distorsion (défaut optique se manifestant par des bords très légèrement arrondis) et déformation due à la perspective (si on cadre en contre-plongée un monument, ses parois seront convergentes au lieu d’être parallèles.) Il faudrait aussi dire si on parle de focales vraies ou d’équivalent (si on utilise par exemple un reflex à capteur APS-C, un 35mm cadre comme un 50mm avec un argentique ou un numérique à capteur plein format 24x36mm…)

    • Amandine
      04/02/2015 at 18 h 16 min

      Bonjour Alexandre,
      Vous avez raison, les distorsions apparaissent souvent sur les ultra grand angle (ça peut parfois donner un effet type fisheye).
      Concernant les focales, selon le capteur PAS-C ou Full frame il y a un coefficient multiplicateur de 1.5x chez Canon, et 1.6x chez Nikon : 35mm en full frame = 56mm chez Nikon avec capteur APS-C.

Ecrire un commentaire