Accessoires TV Image & Son

Comment bien choisir un lecteur de DVD et Blu-Ray ?

04/10/2016
Couv BR

Avec une qualité d’image quatre fois supérieure à celle des DVD, le lecteur Blu-ray est devenu le compagnon idéal des téléviseurs et des vidéoprojecteurs actuels. Les lecteurs savent faire plus que la simple lecture de vidéos provenant des DVD et des disques Blu-ray. Ils se connectent au réseau Internet et domestique pour lire des contenus ou encore bénéficier de services supplémentaires. De l’amateur occasionnel de belles images au cinéphile mordu, Rue du Commerce vous livre les points clés à vérifier pour trouver le lecteur en accord avec votre matériel et vos besoins.

Afficher l'image d'origine

Choisir  un lecteur idéal pour…

Un fan de cinéma qui cherche à exploiter à fond la qualité de son téléviseur

À condition de disposer d’un téléviseur Full HD, voire Ultra HD, ou d’un vidéoprojecteur (1080 p), n’importe quel lecteur de Blu-ray délivrera une image parfaite. Mieux encore, celle provenant d’un DVD sera améliorée via la technique de l’interpolation (upscaling). Ce procédé permet d’augmenter la finesse d’affichage en générant artificiellement des points supplémentaires. L’image des DVD sera affichée en Full HD, à condition d’être équipé d’un téléviseur compatible. Le cinéphile ne s’arrêtera pas là. Pour lui, la connectique disponible (numérique coaxiale, optique, HDMI) doit être étendue pour pouvoir brancher un système de son 7.1 de qualité. De même, la compatibilité DLNA (Wi-Fi et partage des contenus multimédias) est un minimum. L’appareil doit pouvoir « avaler » la plupart des formats de vidéo, même les plus exotiques. La présence du BD Profile pour lire des contenus bonus en ligne (BD-Live) est appréciable et de toute façon présente sur la plupart des modèles. Un disque dur interne de plusieurs centaines de Go est un vrai plus pour enregistrer des émissions de télévision, ou stocker des films, de la musique ou des photos. Enfin, une smart TV associée à un tuner TNT est une option intéressante, surtout si l’on combine le lecteur à un vidéoprojecteur qui en est dénué.

 lecteur tnt

 

Lire toutes sortes de contenus

Afin de remplacer une platine DVD de salon, pour moins de 100 euros, on trouve désormais des lecteurs de Blu-ray capables de lire de nombreux formats de vidéo. En revanche, ils seront moins bien équipés, notamment au niveau des convertisseurs audio et en termes de post-traitement des vidéos. La 3D ne sera pas forcément présente, mais une prise Ethernet pourra conférer au lecteur une connectivité à Internet et éventuellement la lecture de vidéos en streaming. Un tel lecteur basique pourra être utilisé en association avec un téléviseur de qualité moyenne, mais il ne faudra pas compter dessus pour réaliser de l’interpolation des images en Ultra HD. Il faut aussi retenir que dans tous les cas, il ne sera pas possible d’exploiter le Blu-ray sur une TV à tube cathodique, ou via la prise péritel.

 

Se déplacer

 

Il existe des platines DVD/Blu-ray portatives. Elles disposent d’un écran orientable de 7 à 10 pouces et d’une autonomie d’environ trois heures pour visionner un DVD ou un Blu-ray en tant que passager dans une auto, par exemple. Avec une telle taille d’écran, la qualité d’image restituée par un disque Blu-ray ne sera pas exceptionnelle. Toutefois, ces appareils portatifs ont le mérite de pouvoir lire indifféremment des Blu-ray ou des DVD, lorsque l’on est en déplacement. Ces modèles disposent souvent d’une prise USB et d’un lecteur de carte SD, ainsi que d’une prise HDMI. Cette dernière permet alors de transformer le lecteur portatif en une véritable platine de salon, en le raccordant à un téléviseur. La connectique est en revanche souvent limitée au minimum, notamment au niveau du son.

Détail d’un lecteur de DVD, Blu-ray

La connectivité

Pour la vidéo

À l’arrière du lecteur, on doit trouver la connectique la plus complète possible. Dans tous les cas, vous trouverez au moins une, voire deux prises HDMI pour connecter l’appareil au téléviseur. Pour diffuser de la 3D en 1080 p (Full HD), il faut vérifier que la prise soit au standard HDMI 1.4. On trouvera parfois des connectiques spécifiques pour les anciens téléviseurs HD, mais depuis 2011, ces standards de prises, comme la fameuse péritel, ne permettent pas d’envoyer du signal vidéo en haute définition provenant d’un disque Blu-ray.

Pour le son

Côté audio, on trouvera aussi dans la plupart des cas une sortie audio numérique optique ou coaxiale pour brancher au minimum un système de son 5.1. La majorité des platines peut diffuser le son haute définition en 7.1 délivré par les disques Blu-ray. Pour en bénéficier, il faudra brancher un système de son doté d’un récepteur Dolby Digital et de 7 haut-parleurs associés à un caisson de basses.

Une prise USB ou un lecteur de cartes SD

Presque tous les lecteurs intègrent une prise USB, et/ou un lecteur de cartes SD. Ces éléments permettent souvent de réaliser la mise à jour du logiciel interne (firmware) du lecteur. Ce procédé permet d’en améliorer les performances, d’ajouter de nouvelles fonctionnalités. La prise USB permet sur certains modèles d’enregistrer des vidéos sur un disque dur externe ou une clé USB, ou encore d’en visionner le contenu. Associés à une connexion au réseau Internet domestique via Wi-Fi ou Ethernet, les deux systèmes offrent en plus l’accès au BD-Live, c’est-à-dire les bonus en ligne disponibles sur les disques Blu-ray.

Pour le streaming

Enfin, pratiquement tous les lecteurs de Blu-ray sont équipés d’une prise Ethernet (RJ45) pour brancher le lecteur sur le réseau Internet domestique. Ce système permet de lire les contenus des appareils également connectés au réseau et de bénéficier des fonctions de smart TV avec notamment l’accès aux plateformes de streaming vidéo (Netflix, Amazon…). Le Wi-Fi offre les mêmes bénéfices, mais sans la contrainte d’un fil.

Le Full HD, l’Ultra HD, l’interpolation (upscaling)

Les téléviseurs récents peuvent réaliser eux-mêmes le traitement de l’image provenant d’un DVD pour l’améliorer et le diffuser en Full HD (1080 p). C’est ce que l’on appelle l’interpolation (upscaling). Les algorithmes ajoutent des points pour augmenter la résolution et obtenir une image plus fine et immersive. Même avec un téléviseur d’entrée de gamme, le processeur vidéo du lecteur permet de réaliser cette opération. Le lecteur saura lui aussi effectuer ce traitement à la place du téléviseur.

Les meilleurs modèles proposent des fonctions de post-traitement de l’image qui améliorent considérablement la qualité. Notons que pour le moment, la disponibilité de lecteurs de Blu-ray en Ultra HD native est encore marginale. Les appareils sont encore coûteux et il est de surcroît nécessaire de disposer d’un téléviseur adapté (Ultra HD).

Les convertisseurs audio

Voici un élément important pour renforcer l’immersion cinématographique. La gestion du son par le lecteur provient de la qualité de ses convertisseurs audio. Le son peut être délivré en Dolby Digital sur un système de son 7.1, ou en Digital Theater System (DTS). Les lecteurs Blu-ray sont également compatibles avec d’autres formats, comme le Dolby Digital Plus, le DTS High Resolution Audio. La platine peut alors servir de chaine Hi-Fi audiophile pour lire de la musique en très haute définition.

Lors de la lecture des films, il est généralement possible de régler le niveau de certains sons, comme les explosions, ou des effets spéciaux.

Logo BR

La compatibilité DLNA et les formats supportés

La prise Ethernet (réseau RJ-45), ou le Wi-Fi permettent de connecter le lecteur au réseau domestique. Ainsi, il peut diffuser en streaming les contenus (photos, vidéos, musique) présents sur les ordinateurs, tablettes ou mobiles également connectés au réseau. C’est ce que l’on appelle la comptabilité DLNA (Digital Living Network Alliance). Tous les lecteurs sont dotés d’au moins une prise Ethernet et peuvent donc bénéficier de ce système. Il permet aussi d’accéder aux plateformes de vidéo en streaming, comme Amazon, Netflix, ou encore les services de diffusion musicale (Deezer, Spotify…) et même de surfer sur le Web à partir de la TV.

S’il peut lire les vidéos en streaming en plus des DVD et des Blu-ray, un bon lecteur doit aussi être capable de lire quasiment tous les formats vidéo et audio possibles (MKV, DivX, AVCHD, MP4, AVI, MP3, AAC, FLAC, DTS, AC3 et JPEG sont un minimum). Ces formats peuvent provenir du réseau, ou encore de disques gravés (DVD, CD, Blu-ray…).

Attention, dans certains cas, si la platine sera capable de lire en streaming un format via le réseau domestique, elle ne pourra pas toujours le faire par le biais de la prise USB ou une carte SD et vice-versa.

Les équipements supplémentaires (enregistreur disque dur, TNT, smart TV)

Les platines les mieux équipées et les plus polyvalentes intègrent, en plus d’une plateforme de smart TV, un enregistreur sur disque dur avec une capacité atteignant souvent 500 Go. Il est parfois associé à un lecteur/graveur de DVD, voire de Blu-ray. Ce disque permet d’enregistrer des films, de la musique ou de stocker des photos et vidéos personnelles, par exemple.

Originalité : certains modèles proposés par Sony peuvent héberger de nombreux CD, DVD et Blu-ray à la fois, tel un jukebox.

Tiroir ou « mange-disque » ?

Alors que les lecteurs disposaient traditionnellement d’un plateau pour accueillir les disques, aujourd’hui la tendance est au « mange-disque ». Sa mécanique est considérée comme plus robuste et réactive que les systèmes à plateau.

Le « BD profile » (BD-Live)

Disponible sur de nombreux disques Blu-ray, le BD profile 2.0, ou BD-Live, permet d’afficher des bonus en ligne associés à un DVD ou un Blu-ray. Pour cela, il faut nécessairement une connexion avec le réseau Internet domestique, ainsi que de la mémoire. C’est pour cette raison que presque tous les lecteurs sont équipés d’une prise USB ou d’un lecteur de cartes SD. C’est la mémoire de ce support (au moins 1 Go) qui permet de lire les contenus BD-Live. En version 5.0, le BD profile offre aussi la possibilité de gérer les Blu-ray proposant un affichage en 3D.

Notre page dédiée Lecteurs DVD et Blu-Ray

    Ecrire un commentaire