DJ / Sonorisation

Comment choisir sa platine DJ et ses contrôleurs USB ?

29/09/2014
platine DJ

Platines DJ : comment choisir ?

Petites sœurs des platines vinyles, les platines DJ ajoutent privilégient la lecture des CD et MP3. Destinées aux DJs, elles ont l’avantage d’offrir de plus amples possibilités en termes de modification du son : effets, sampling amélioré… Dotées de « jog wheels », une molette de la taille d’un CD, elles permettent de retrouver les mêmes sensations que sur une platine vinyle, tant pour le scratch que pour la recherche des morceaux. Leur avantage réside dans leur facilité d’utilisation et leur mobilité.

 

Pour les débutants

Les débutants ne doivent pas avoir les yeux plus gros que le ventre et s’encombrer d’un matériel qu’ils n’utiliseront pas et qui prendra petit à petit la poussière. Mieux vaut commencer avec un modèle privilégiant la simplicité, mais qui permettra au DJ de s’habituer à son instrument.

Concernant la configuration d’une platine débutant, le strict minimum fera donc l’affaire. On optera dans le cas présent pour un instrument avec de bons jog-wheels, afin de s’entrainer correctement à la réalisation de samples et de boucles et d’une carte son intégrée, ce afin de disposer d’un son convenable. Concernant les autres fonctionnalités, les plus hardis pourront opter pour un modèle de platine DJ incluant des effets préprogrammés, ou encore un disque dur interne afin de se créer une base de données musicale.

 

Pour les confirmés

Pour les DJ maîtrisant déjà leur instrument, il faut passer à la vitesse supérieure. Les plus confirmés devront s’orienter vers un instrument qui leur permettra de manipuler le son aisément, sans avoir à rajouter une multitude de périphériques externes.

Cette fois, il faudra donc choisir un modèle qui possédera plusieurs effets comme le slicer, le roll, le sampler, la hot cue ou la boucle, pour ne citer qu’eux. Pour les adeptes du sampling (extraire des morceaux d’une musique et faire ensuite un « collage » de plusieurs), il faudra de plus se prémunir d’une platine au contrôleur de pitch, pouvant monter et descendre jusqu’à 16%, ainsi que d’un bouton « tap », ce afin de synchroniser facilement plusieurs pistes. Un modèle pour DJ confirmé pourra aussi inclure un contrôleur MIDI et une solide banque de samples, pour toujours plus de possibilités.

 

Pour les pros

Les DJ pro ne jurent que par trois critères : qualité sonore, maniabilité et fonctionnalités. Devant être assez fiable pour être performante en live, une platine DJ professionnelle devra surtout permettre à son utilisateur de manipuler le son à sa guise, sans aucune limite, en association avec n’importe quel logiciel de mix.

Une platine pro devra alors inclure de très bons jog-wheels de grande taille à entrainement direct. Elle aura aussi plusieurs voies de contrôle USB, des pads MIDI répondant à la vélocité, des potentiomètres sensibles aux moindres réglages, ainsi que des entrées de ligne, phono et microphone. Elle comportera par ailleurs une banque d’effets incluant les grands classiques : sampler, filtre, gain, équaliseur… Certain DJs souhaiteront aussi se tourner vers des modèles proposant une complète intégration des appareils de la marque Apple, type iPhone, iPad et iPod touch, ce afin d’accéder à une interface tactile. Mais le critère indispensable d’une platine pro de qualité sera sa solidité. Afin de pouvoir accompagner le DJ partout, la platine devra en effet être robuste et supporter les chocs. Pour ce faire, on choisira une structure en aluminium, synonyme de fiabilité.

 

 

 

Le DJing Ludique 
Dans un autre style, le jeu DJ Hero permet quant à lui une autre approche du DJing. Il peut se jouer à plusieurs et permet de se mettre dans la peau d’un vrai DJ. Le joueur peut mixer sur des chansons de Marvin Gaye, Eminem, Gorillaz et bien d’autres… DJ Hero est disponible sur XBOX 360, Wii et PS3.

 

Trouver le bon contrôleur USB

 

Outre les platines, les DJ peuvent désormais faire appel à toute une gamme de contrôleurs USB aux possibilités infinies. Conçus pour marcher de pair avec des logiciels de création musicale comme Live, ou Fruity Loops, ils permettent de jouer d’un instrument virtuel, de programmer des effets, de lancer des samples, de jouer des boucles… Un simple clavier midi pourra ainsi devenir une section de cuivres, un pad deviendra une vraie batterie électronique ou une inépuisable banque de sons et une MPC se transformera, en quelques réglages, en un véritable orchestre. Bref, le contrôleur USB est un outil sur mesure, programmable et modifiable à volonté. Le rêve de tout musicien.

 

Claviers MIDI

 

Appelés aussi « claviers maîtres », les claviers MIDI n’émettent aucun son à proprement parler. Mais une fois programmés via un logiciel de musique assistée par ordinateur, ils peuvent se transformer à volonté. Vous voulez un son de piano à queue ou de harpe ? C’est possible. Les modèles les plus évolués se possèdent trois caractéristiques principales : un toucher lourd permettant de mieux sentir les notes, une détection de la vélocité, afin que le son diffère en fonction de la force qu’on met dans chaque frappe, et une fonction de division du clavier, afin d’assigner plusieurs instruments sur le même outil.

 

  • Pour les débutants : ils pourront se tourner vers des modèles simples comme des claviers 25 ou 49 touches, intégrants à la rigueur quelques pads tactiles. Ils pourront alors se faire la main et maitriser les spécificités de l’instrument. Les plus exigeants souhaiteront, quant à eux, disposer d’un modèle plus évolué, muni de 61 touches. Celles-ci devront alors être sensibles à la vélocité, pour un meilleur toucher.

 

  • Pour les confirmés : ils souhaiteront investir dans quelques effets supplémentaires, comme une molette de pitch, un arpégiateur, une modulation des octaves…

 

  • Pour les pros : il faudra monter encore d’un cran et opter pour un clavier MIDI doté de touches sensibles à la vélocité, mais aussi à la répétition de pression. Le clavier possédera 8 voire 16 pads, si possible, et une batterie d’effets et de présélections.

 

Pads numériques

Si les pads numériques peuvent prendre bien des formes, leur principe de base reste le même. A chaque touche est assigné un son : une cymbale, une caisse claire, une grosse caisse, mais aussi un sample, une boucle… Sensibles à la vélocité, ils peuvent alors devenir une batterie virtuelle ou une banque de sons, avec laquelle l’utilisateur peut jouer à sa guise.

Pour commencer, autant s’orienter vers un modèle simple d’utilisation, permettant toutefois de découvrir les différentes possibilités qu’offre un pad. Un modèle petit à 16 touches fera donc parfaitement l’affaire. Un cran au-dessus, on s’orientera vers un pad offrant des touches sensibles à la vélocité, des entrées pédales des motifs préenregistrés, ou encore des faders et des potentiomètres, afin de mieux contrôler le son. Enfin, les professionnels voudront quant à eux disposer d’un appareil puissant, avec une banque de sons complète, mais qui reste complètement programmable.

 

Trouver le logiciel de son adéquat

 

Les logiciels de musique assistée par ordinateur (ou MAO) sont de véritables couteaux suisses pour le DJ numérique. Permettant de créer en quelques clics des samples, des boucles, et même de vrais morceaux, ils sont un outil indispensable.

Les plus reconnus d’entre eux disposent de deux qualités majeures : un éventail de possibilités sonores conséquent et une prise en main aisée. Ils doivent permettre au DJ de créer facilement des morceaux, en mettant à sa disposition de nombreux instruments, boucles, sons. Une vaste gamme d’effets et d’outils sera également nécessaire afin de pouvoir créer sans aucune contrainte. L’interface du logiciel devra être ludique, simple et claire, afin de ne pas encombrer l’utilisateur avec de trop nombreuses fenêtres. Parmi la multitude de logiciels existant sur le marché, on s’orientera vers les plus fiables et les plus complets comme FL Studio, Reason ou encore Ableton Live, un des plus appréciés des DJ à la fois professionnels et amateurs.

 

 

 

Casques DJ
Tous les pros vous le diront : derrière chaque bon DJ se cache un bon casque audio. Imperméables aux bruits extérieurs, robustes et délivrant un rendu sonore de haute qualité, ils sont un outil indispensable.

    Ecrire un commentaire