Téléviseur

Comment bien choisir son téléviseur ?

04/10/2016
Couv Tv

Full HD, 4K, définition, LCD, LED, incurvée, 3D, HDMI, Smart TV… Les termes techniques liés aux téléviseurs ont de quoi effrayer. Souvent mis en avant comme argument de vente, ce nuage de technicité n’aide pas vraiment à faire un choix. Justement, ce choix est d’autant plus important que vous allez passer beaucoup de temps devant cette « étrange lucarne ». Et comme un téléviseur est également un meuble, autant qu’il soit vraiment à votre goût dans le salon.

Quelle taille et définition de téléviseur choisir pour…

Les proportions d’un écran sont désormais le 16/9, c’est-à-dire un format panoramique. À l’origine conçu pour la diffusion de films de cinéma, il est désormais adopté par toutes les chaînes TV. Sa taille s’exprime en pouces et la mesure porte sur la diagonale. 1 pouce est l’équivalent de 2,54 cm. À cette taille est indexée une définition. Sur les téléviseurs actuels, elle débute en HD avec 1 366 pixels en largeur multiplié par 768 pixels en hauteur ou 1 280 x 720 pixels. La Full HD dispose de 1 920 x 1 080 pixels et l’Ultra HD de 3 840 x 2 160 pixels.

Cette définition est essentielle. Si l’éloignement face à l’écran n’est pas suffisant, l’image sera désagréable car pixélisée. C’est pourquoi, plus l’on s’approche d’un écran de grand format, et plus cette définition doit être élevée.

Plus que la taille de l’écran, ce sont plutôt les dimensions de l’endroit où se trouvera le téléviseur qui comptent. C’est le critère d’éloignement face à l’écran qui va à la fois permettre de choisir une taille de diagonale et une définition associée.

Il existe une règle efficace pour choisir une taille d’écran. Il s’agit de multiplier par une valeur la hauteur de l’écran. Mais attention, cette valeur va varier selon la définition de la dalle.

Une grande pièce

Un écran Ultra HD (4K) d’une diagonale de 46 à plus de 85 pouces

Vous êtes cinéphile ? Pour pouvoir se placer de 1,6 à plus de 2 mètres d’un écran de 85 pouces et bénéficier d’encore plus d’immersion, mieux vaut opter pour un écran Ultra HD. Pour une TV Ultra HD, retenez que le recul est d’environ 1,5 fois la hauteur en cm de son écran.

Une pièce moyenne

Un écran Full HD de 26 à 46 pouces, ou un Ultra HD de 46 à 60 pouces

Si l’éloignement et les dimensions de la pièce le permettent, un écran Ultra HD est également l’idéal : avec cette définition, même à moins de deux mètres, il n’y a aucun effet de pixellisation sur l’écran. Pour un écran Full HD, il va falloir multiplier par 3 la hauteur en cm pour connaître la distance de recul idéale afin de ne pas voir les pixels. Ainsi pour un écran de 46 pouces, celle-ci sera d’environ 1,7 m.

Une petite pièce

Un écran HD ou Full HD d’une diagonale de 22 à 26 pouces

Pour une résidence secondaire, ou un petit logement, par exemple, un studio, les dimensions de l’écran seront imposées par celles de la pièce qui l’accueillera. Difficile d’aller au-delà d’une diagonale de 26 pouces et d’1,3 mètre d’éloignement pour un écran HD et de moins d’1 mètre pour un Full HD. Rien ne sert non plus de disposer d’une définition trop fine, l’œil ne percevra pas la différence sur un écran de cette taille.

TV

TVmediane

L’abécédaire technologique

 

La définition et la TNT en HD

 

Sauf si l’on souhaite être proche de l’écran, HD et Full HD sont suffisants surtout depuis le 5 avril, date à laquelle la TNT est diffusée en HD. Pour l’Ultra HD, souvent appelée avec inexactitude 4K, il y a encore en réalité peu de contenus et les images sont reçues en Full HD (1 920 x 1 080 pixels) puis interpolées numériquement en temps réel en Ultra HD (3 840 x 2 160 pixels). Autrement dit, la TV dispose d’une électronique dotée de processeurs capables d’ajouter des pixels intermédiaires pour augmenter la finesse de l’affichage.

 

Le choix du rétroéclairage : Edge LED, Full LED, Local Dimming…

Qu’il s’agisse d’un écran HD, Full HD ou Ultra HD, le choix de la technologie de rétroéclairage de la dalle va déterminer la qualité de restitution des couleurs et du contraste. Selon les marques les systèmes varient.

  • Le plus utilisé par les constructeurs reste le Edge LED. Le rétroéclairage repose sur des centaines de diodes placées sur les deux bordures de l’écran pour éclairer la dalle. Ce procédé permet de disposer d’écrans plus fins.
  • Le système Full LED va plus loin, en recouvrant toute la surface de la dalle de LED pour l’éclairer. Il faut aussi savoir que certains constructeurs ajoutent leurs propres variantes. C’est notamment le cas de LG qui miniaturise les LED pour les multiplier et obtenir une image encore plus agréable.
  • Enfin, selon leur positionnement dans la gamme, les fabricants d’écrans ajoutent parfois une technologie baptisée Local Dimming. Elle permet d’éteindre de façon sélective les LED affichant du noir, pour obtenir plus de profondeur dans le contraste. Cette technologie porte différents noms selon les marques. En la combinant avec le Full LED, l’image est semblable à celle des écrans Plasma. Rappelons que cette technologie a été abandonnée, au profit du développement de dalles OLED.
  • Le dernier arrivé sur le marché est justement l’écran OLED. Ce procédé déjà répandu sur les mobiles a l’avantage de ne pas nécessiter de rétroéclairage, la dalle est plus mince et l’écran est flexible. Grâce à l’OLED, l’affichage des nuances de noirs sont nettement plus profonds mais également nous pouvons constater un contraste de couleur d’une netteté à couper le souffle.

 

 

 

Incurvé ou pas ?

 

 

Les modèles incurvés sont systématiquement des modèles haut de gamme. Principalement conçus avec des dalles Ultra HD, ils intègrent ce qui se fait de mieux au niveau des technologies d’écran, une fréquence native importante et tout un arsenal de prises. Ce sont également les écrans les plus chers. Ils assurent une impression d’immersion pour le cinéma et permettent de se rapprocher un peu plus du téléviseur.

 

La fluidité en Hz

Exprimée en Hertz, la fréquence d’affichage sur les écrans est un critère important, mais peu évident à déchiffrer. Et pour cause, les constructeurs mélangent souvent deux valeurs, la fréquence native de la dalle et celle que peut générer artificiellement l’électronique du téléviseur. Elle est souvent de 100 ou 200 Hz pour un écran HD ou Full HD et débute à 200 Hz sur un Ultra HD. Mais certains constructeurs affichent parfois 1 000 Hz comme valeur. En fait, au-delà de 200 Hz, des algorithmes s’activent pour générer des images intermédiaires et obtenir des mouvements encore plus fluides. L’idéal est de ne pas descendre en dessous de 100 Hz en valeur native et 200 Hz pour un écran Ultra HD.

 

La luminosité et le contraste

Exprimé en cd/m², le niveau de luminosité qu’est capable de générer un téléviseur est important. On considère qu’à partir de 400 cd/m² la luminosité est correcte. Pour ce qui est de la recherche de noirs profonds et de niveaux de couleurs détaillés, cette valeur est indiquée par le taux de contraste. Celui-ci dépasse rarement les 2 000:1. Cela signifie que le point blanc est 2 000 fois plus lumineux que le point noir. Toutefois, les constructeurs mettent en avant des valeurs bien plus conséquentes. On parle de 1 000 000:1 pour un bon téléviseur. Il s’agit là d’un taux de contraste dynamique. Celui-ci est généré par l’électronique de la TV. Elle vient modifier en temps réel le contraste en fonction de la luminosité affichée.

 

Pour l’Ultra HD : HDMI 2.0 contre HDMI 1.4

 

HDMI-300x225

Si votre choix se dirige vers un écran Ultra HD, mieux vaut vérifier un point important : la présence d’une prise HDMI 2.0. Seul ce standard de prise peut garantir la diffusion d’un véritable contenu en Ultra HD provenant d’un lecteur. Si l’appareil est équipé d’une prise HDMI 1.4, il faut savoir que c’est l’électronique du téléviseur qui va générer l’essentiel des images en Ultra HD. Question connectivité, il faut aussi vérifier la présence de connecteurs USB : ainsi vous avez plusieurs possibilités comme par exemple intégrer des programmes enregistrés dans votre téléviseur. La présence du Wi-Fi, du Bluetooth, d’une compatibilité AirPlay pour les appareils Apple, ou Miracast sont également des petits plus dès que l’on souhaite associer un mobile au téléviseur.

 

Une Smart TV

Ces TV connectées (Smart TV) permettent également de se jumeler avec un mobile pour en diffuser son contenu. Elles peuvent aussi lire les données d’un disque dur externe et d’une clé USB. Elles savent programmer l’enregistrement d’une émission sur ces mêmes disques, ou mettre en pause une émission en cours de diffusion.

Les téléviseurs actuels disposent d’une véritable interface contrôlable à partir de la télécommande et parfois par commande vocale. Associée à la box de la maison, elle permet d’accéder à de nombreux services en ligne. On trouve de tout, qu’il s’agisse de vidéos à la demande, d’applications comme Netflix, de streaming musical avec Spotify, des jeux vidéo et même l’accès aux réseaux sociaux.

 

Le système de son intégré

Au fur à mesure les téléviseurs sont de plus en plus fins.

Afin de profiter d’un son digne d’une salle de cinéma, vous avez de nombreuses possibilités telles que les homes cinéma ou les barres de son.

home-cinema1

Il faut savoir également que certains constructeurs proposent des téléviseurs avec en option des systèmes audio performants dotés de plusieurs enceintes latérales puissantes et de qualité.

Notre page dédiée de TV

    Ecrire un commentaire