Vidéoprojecteur

Comment bien choisir son vidéoprojecteur ?

12/10/2016
CouvVidéoPro

Que ce soit pour transporter le cinéma chez soi, faire des présentations professionnelles de qualité, ou vivre des expériences de gamers inoubliables, les vidéoprojecteurs font rêver bon nombre de personnes. Mais il n’est pas toujours évident de sauter le pas sans avoir de doutes : types de technologie (DLP, LCOS, Tri-CD, Ultra HD, etc.), budgets, modèles de lampe (LED ou UHP), distance de recul. L’offre est extrêmement large, et il est très facile de s’y perdre.

Heureusement, les experts de Rue du Commerce vous donnent toutes les clés pour vous y retrouver et choisir votre vidéoprojecteur.

 BENQ-W1080ST+-screen3

Abécédaire des termes techniques

Lorsque vous recherchez votre futur vidéoprojecteur, vous êtes abreuvés de termes techniques, de nombres qui doivent parfois être petits, parfois grands, et de mots classiques, mais dont le sens peut être spécifique en matière d’équipement vidéo.

Pour bien choisir, il faut comprendre de quoi on parle. Rue du Commerce vous explique les termes les plus courants.

  • Contraste : pour un vidéoprojecteur, le contraste correspond à la différence d’intensité lumineuse entre les nuances claires et sombres. C’est un paramètre important, puisqu’il permet de déterminer la qualité de l’image projetée sur l’écran. En dessous de 800:1, les noirs tireront vers le gris et l’image sera terne. Pour un home cinéma, choisissez plutôt un vidéoprojecteur dont le contraste se situe entre 2000:1 et 4000:1

.

  • Durée de vie d’une lampe : la durée de vie d’une lampe de vidéoprojecteur correspond à sa durée d’utilisation conseillée par le constructeur. La lampe contient des gaz qui filtrent et renvoient les rayons lumineux. Au bout d’un certain temps, ces gaz s’évaporent sous l’effet de la chaleur, et la luminosité diminue. Attention, lorsqu’il n’y a plus de gaz, la lampe peut exploser. Pour une lampe classique, comptez une durée de vie entre 2 000 et 6 000 heures. Certaines lampes hybrides (laser ou LED) sont moins énergivores et permettent d’accroître cette durée jusqu’à 20 000 heures. Pensez à vérifier les préconisations du constructeur (marque, caractéristiques) lorsque vous remplacez une lampe de vidéoprojecteur.

 

  • Focale : la focale détermine la dimension de l’image en fonction de la distance entre l’écran et le vidéoprojecteur. On trouve des vidéoprojecteurs à focale courte (grand angle), classique, et longue. Plus la focale est courte, moins vous aurez besoin de reculer votre matériel pour bénéficier d’une grande largeur d’écran. Les focales courtes sont surtout conseillées pour les petites pièces et pour des usages professionnels.

 

  • Input lag : le terme d’input lag est très connu des gamers qui utilisent un vidéoprojecteur pour jouer aux jeux vidéo. Il s’agit du décalage de temps exprimé en millisecondes (ms), entre le traitement de l’image par le vidéoprojecteur et le moment où l’image se forme sur l’écran. Plus cet input lag est court, plus l’expérience du jeu sera confortable.

  • Lumen : le lumen (lm) est l’unité de mesure du flux lumineux d’un éclairage perçu par l’œil humain. Pour les vidéoprojecteurs, plus le nombre de lumens est élevé, plus votre image sera lumineuse, et donc agréable à regarder.

 

  • Luminosité : la luminosité d’un vidéoprojecteur correspond à l’intensité de la lumière émise. Ce paramètre n’a pas d’impact sur la qualité de l’image, mais déterminera plutôt dans quelles conditions d’éclairage vous pouvez utiliser votre équipement de manière optimale. Plus la luminosité est élevée, plus vous pourrez vous servir de votre vidéoprojecteur dans des pièces éclairées. Dans l’obscurité totale, une luminosité comprise entre 600 et 1 000 lumens est suffisante. Dans des pièces plus éclairées, orientez-vous vers des équipements annonçant 1 500 ou 2 000 lumens. Attention, la taille de l’écran et l’éloignement du vidéoprojecteur diminuent également la luminosité projetée sur l’écran.

 

  • Résolution : la résolution d’une image correspond au nombre de pixels (px) affichés sur l’écran. Plus cette résolution est élevée, plus l’image sera de bonne qualité. La résolution Haute Définition/HD720p (1280px x 720px) est désormais un minimum incontournable, parmi les moins chers du marché. On trouve désormais des vidéoprojecteurs Full HD (1920px x 1080px), Ultra HD (3840px x 2160px) et 4K (4096px x 2160px), ce dernier correspondant à un format cinéma. Les constructeurs travaillent actuellement sur la conception de vidéoprojecteurs 8K.

Les différentes technologies

Il existe plusieurs technologies de vidéoprojecteurs, ayant chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Pour trouver celui qui vous conviendra, un test chez des amis ou en magasin est souhaitable.

  • DLP : la technologie DLP (Digital Light Processive), ou DMD selon les marques, apporte des noirs profonds, et un rendu naturel des couleurs. Les contrastes sont souvent très bons. Cette technologie peut exceptionnellement présenter un inconvénient chez certaines personnes : l’effet arc-en-ciel, ou AEC. La sensibilité visuelle de certains provoque l’apparition d’éclairs colorés sur les images, accompagnée de maux de tête. Il convient donc de tester cette technologie avant de l’acheter.

 

  • Tri-LCD : le Tri-LCD est une technologie moins bruyante que le DLP. Les images sont douces et les couleurs sont plus réalistes. Elle a l’avantage de ne pas créer l’effet AEC, et la luminosité des images est uniforme.

 

  • LCOS (SXRD o D-ILA) : la technologie LCOS est plus chère, et un peu plus bruyante que le DLP et le LCD. Néanmoins, elle réunit les avantages de ces deux autres technologies sans les inconvénients. Attention au budget lampe qui peut vite alourdir la note.

ACER-H7550BD-screen6

  • Laser : la technologie du laser appliquée aux vidéoprojecteurs est encore peu répandue et coûteuse. La qualité est cependant exceptionnelle, avec des niveaux de luminosité très élevés, jusqu’à 4 000 lumens, une colorimétrie stable et homogène, et un haut niveau de contraste. La durée de vie des lampes est également plus importante (jusqu’à 20 000 heures d’utilisation).

 

  • Le vidéoprojecteur à LED : les lampes à LED ne sont pas réellement une technologie spécifique, mais plutôt une spécificité de certains modèles de vidéoprojecteurs. Les avantages des lampes à LED sont indéniables : plus grande durée de vie, diminution de la consommation d’énergie, chauffe moins importante de l’appareil. La luminosité est cependant globalement inférieure aux lampes classiques.

 

  • Le vidéoprojecteur 3D : pour les personnes équipées d’un lecteur compatible 3D, le vidéoprojecteur recrée totalement l’expérience du cinéma 3D dans votre salon. La qualité du rendu dépend parfois de la technologie utilisée. La RF (Fréquence Radio) serait plus stable que l’IF (Infrarouges) ou le DLP Link (Digital Light Processing). Attention au budget des lunettes, qui peut parfois être élevé.

Que choisir en fonction de quel usage ?

L’usage que vous allez faire de votre vidéoprojecteur peut vous guider dans votre choix final.

  • Pour la bureautique, il faut privilégier des appareils à focale courte, faciles à installer et à déplacer, et s’assurer de la compatibilité avec les logiciels de bureautique (format .pdf, Microsoft Office). Le traitement de la vidéo est parfois moins fluide que sur les modèles de salon. Globalement, ces vidéoprojecteurs sont cependant moins chers.

 

  • Pour la vidéo de salon, il faut privilégier la Full HD, l’Ultra HD, ou la 4K. Il faut aussi vérifier le niveau des contrastes, qui doit être de 2000:1 ou plus, surtout si votre source (lecteur blu-ray, consoles de dernière génération) est en très haute définition.

 

  • Pour un usage nomade, il existe des modèles très compacts de vidéoprojecteurs, également appelés pico-projecteurs. La taille ne fait cependant pas la qualité, et certains de ces appareils ont une excellente définition. Sur ces appareils, il convient de favoriser la luminosité, parfois un peu faible.

 

  • Pour les jeux vidéo, mieux vaut opter pour de la Full HD, voire plus. Il est conseillé aux gamers de favoriser un très faible « input lag » (ou « retard d’affichage »), de manière à bénéficier du meilleur temps de transmission de l’image sur l’écran, et de profiter ainsi de la meilleure expérience de jeu possible.

 

L’installation du vidéoprojecteur

C’est une chose d’investir dans du matériel de vidéoprojection. Pour profiter pleinement de l’expérience, mieux vaut cependant suivre quelques conseils pour l’installation de son équipement.

La luminosité de la pièce

Si vous envisagez d’installer votre vidéoprojecteur dans une pièce éclairée, et non munie de volets ou de rideaux opaques, pensez à choisir un appareil avec une forte luminosité, de 1 500 lumens ou plus. L’idéal reste cependant de positionner votre équipement dans une pièce dans laquelle vous pouvez obtenir le noir total.

 

L’écran

Le support de projection a une incidence directe sur la qualité des images. Un mur blanc aura toujours des imperfections qui viendront parasiter le résultat final. Il existe de nombreux types d’écrans de projection : fixe, mural, enroulable (manuel ou motorisé), sur trépied, pull up (posé au sol, et enroulable), mobile.

Le choix des dimensions de votre écran dépendra de la distance et du rapport de projection. On estime habituellement que le recul doit être égal à 3 fois la hauteur de l’écran. Tout dépend cependant de la focale de votre vidéoprojecteur. Le plus simple est d’acheter son écran dans un second temps, en mesurant la largeur souhaitée directement à partir de l’image projetée.

Pour la bureautique, un écran carré convient parfaitement. Pour regarder des films, le format 16/9 s’impose. Le format 4/3 sera plus adapté pour regarder des émissions de télévision.

 

La taille de la pièce

La taille de la pièce a son importance. Si vous souhaitez installer votre vidéoprojecteur dans une petite pièce, avec peu de recul, orientez-vous vers un appareil équipé d’une focale courte ou ultracourte. Vous bénéficierez d’une belle image, même si le vidéoprojecteur est proche de l’écran. Pensez également à choisir une technologie peu bruyante, de type Tri-LCD.

Nos experts répondent à vos questions les plus courantes

Quel est l’intérêt de la technologie sans fil ?

La technologie sans fil permet de profiter de son vidéoprojecteur sans avoir à tirer de câble entre l’appareil source de vos vidéos et l’appareil de vidéoprojection. Cette technologie peut être soit directement intégrée à votre équipement, soit être ajoutée par la suite, grâce aux « kits de diffusion sans fil », composés d’un émetteur branché à la source, et d’un récepteur raccordé au vidéoprojecteur. Certains vidéoprojecteurs portables fonctionnent sur batterie. Dans tous les autres cas, et même avec la technologie sans fil, vous devrez raccorder votre appareil au secteur via un câble d’alimentation.

 

Comment change-t-on une lampe de vidéoprojecteur ?

Le changement d’une lampe de vidéoprojecteur est une opération simple, expliquée dans le guide d’utilisation de votre équipement. Laissez toujours refroidir votre matériel avant toute intervention. Le changement de lampe est nettement facilité par les constructeurs, qui positionnent un simple clapet sur l’arrière pour accéder au compartiment. Par mesure de sécurité, il est parfois nécessaire d’utiliser un tournevis pour soulever ce clapet, compte tenu de la chaleur intense des lampes. Attention, seule la lampe de rechange est vendue, et vous devez récupérer le support sur l’ancienne lampe.

 

Faut-il paramétrer un vidéoprojecteur ?

La mise en route d’un vidéoprojecteur ne nécessite pas de paramétrage à proprement parler. Il convient néanmoins de procéder à certains réglages pour obtenir la qualité d’image souhaitée en fonction de votre usage. Toutes les commandes sont facilement accessibles et intuitives : contraste, luminosité, mise au point, etc. L’idéal est de régler votre équipement une fois installé, dans les conditions de visionnage. Les réglages plus précis, comme le calibrage de votre vidéoprojecteur, nécessiteront l’intervention d’un professionnel. Ces opérations sont cependant inutiles dans le cadre d’un usage privé, les constructeurs procédant à un calibrage standard, adapté à la plupart des cas de figure.

Notre page dédiée de Vidéoprojecteurs

    Ecrire un commentaire