Composants Informatique

Comment bien choisir sa carte mère ?

03/10/2016
Couv-CM

Comme son nom le laisse supposer, c’est sur la carte-mère d’un ordinateur que repose l’ensemble des composants électroniques. Elle dispose de supports spécifiques au processeur, à la mémoire vive, à plusieurs « cartes filles », et intègre aussi un module de communication réseau avec et sans fil. C’est aussi sur cette carte-mère que sont raccordés le ou les disques durs et autres lecteurs de votre ordinateur. Enfin, c’est directement sur elle que sont branchés les périphériques USB, l’écran, le système de son et les autres appareils externes. Afin de choisir une carte-mère adaptée à ses besoins, il faut d’abord recenser le matériel dont on est équipé, et faire le point sur la nature des activités que l’on réalise avec son ordinateur. S’agit-il de remplacer une carte-mère défectueuse ? De prolonger la vie d’un PC, ou de préparer une véritable bête de course pour les jeux ? Rue du commerce vous aide à y voir plus clair pour faire votre choix.

Choisir  une carte-mère idéale pour…

 

En remplacer une défectueuse

 

Image3

 

Si l’on est un peu bricoleur et que le diagnostic est posé, il est possible de remplacer la carte-mère d’un ordinateur. Dans ce cas, tout va dépendre du matériel déjà disponible et du type de boitier. La plupart des composants pourront être réutilisés. C’est le cas du disque dur, de la mémoire vive, ou encore du processeur. À part dans le cas d’un PC portable, dont la carte-mère doit être compatible avec les orifices dédiés aux connecteurs du boitier, il sera possible de changer de modèle de carte-mère pour augmenter le nombre de supports de mémoire vive, ou de connecteurs USB et vidéo, par exemple. Ce remplacement peut aussi permettre de disposer de meilleures performances grâce à un chipset plus récent, tout en conservant les mêmes composants.

En revanche, le format de la carte-mère va dépendre de celui du boitier (ATX, µATX, etc.). Le choix de la carte-mère est également lié à la marque (Intel/AMD) et à la gamme du processeur disponible. Si l’on souhaite conserver les mêmes barrettes de mémoire, il faut vérifier que les banques de mémoire sont compatibles.

 

Assembler un PC pour faire de la bureautique

 

Si l’objectif consiste à assembler un PC pour réaliser des travaux de bureautique et surfer sur le net, une carte-mère basique d’entrée de gamme va suffire. Tout comme le reste des composants de l’ordinateur, elle permettra de réaliser un PC sur mesure et à petit prix. Autant en profiter, et opter pour un boitier compact et, de fait, une carte-mère de format réduit de type µATX (micro ATX). Pas besoin de disposer de plus de deux banques de mémoire vive et de nombreux supports pour ajouter des composants. En revanche, plus il y a de prises USB mieux c’est. Plusieurs prises pour brancher au moins deux écrans sont également un plus, afin d’étendre son affichage. Question évolution, impossible de faire des plans sur la comète, car tout va essentiellement dépendre des projets des fondeurs de processeur. Pour le coup, il est difficile de savoir si une carte-mère sera véritablement évolutive. C’est bien pour cette raison qu’il n’est pas nécessaire de monter en gamme.

 

Jouer

 

L’univers des joueurs est devenu le véritable cœur de marché des cartes-mères vendues à la pièce. Les constructeurs conçoivent des modèles bien souvent dotés d’un design élaboré, pour les amateurs qui aiment voir ce qui se passe sous le capot. Souvent des accessoires, des jeux et câbles dotés de gaines pourvues d’un habillage personnalisé sont fournis. Pour cette catégorie de carte, il ne faut pas lésiner sur les moyens, et l’entrée de gamme est à proscrire. Le format ATX règne, car il faut de la place et aussi parce qu’un « gamer » aime enrichir sa machine de nouveaux composants plus performants, ou plus adaptés à son type de jeu. Côté socket, le joueur aime la puissance et optera certainement pour une puce véloce, de dernière génération. Il se dirigera essentiellement vers la marque Intel et un socket 1151 associé à un chipset Z170 qui combine polyvalence, puissance et robustesse. Passer vers un socket 2011-3 permet d’aller encore plus loin, mais le rapport puissance/coût n’est pas intéressant. Ce type de plateforme culmine dans le haut de gamme, et est davantage adapté à la constitution d’une machine professionnelle dédiée à la conception d’animations 3D ou au montage vidéo. Lié à ce socket, le chipset doit être dimensionné en fonction de la puce choisie et de la plateforme graphique associée. Dans ce domaine, la présence de 2 ports PCI-Express 16X 3.0 permet de combiner plusieurs puces graphiques pour gonfler les performances d’affichage. Pour aller plus loin, les constructeurs proposent des technologies supplémentaires, telle la Crossfire X, qui permet de combiner de deux à quatre emplacements PCI-Express 16X ou 8X selon le chipset choisi. De son côté Nvidia propose le SLI, plus coûteux et limité souvent à deux ou trois PCI Express.

Squelette d’une carte-mère

 

Le format

 

 

 

Le format de la carte-mère va essentiellement dépendre du boitier pour laquelle elle se destine. Pour la plupart des PC de gamers, il s’agit du format ATX. Et pour cause, ses dimensions généreuses lui permettent d’accueillir plus de composants que les autres modèles. Ainsi, certains modèles disposent, par exemple, de plusieurs logements PCI Express pour y enficher deux, trois, voire quatre cartes graphiques dont la puissance peut être cumulée. Cet espace assure également une meilleure circulation de l’air pour ventiler les puces. Pour la bureautique en revanche, un format Micro ATX présente un bon compromis. Les utilisateurs souhaitant créer une machine dédiée au home cinéma peuvent opter pour des formats plus petits, mais pour la peine dotés de peu de possibilités en termes d’évolution et de polyvalence.

Tailles des principaux formats de cartes-mères

Format CM

Le socket

 

C’est l’endroit où repose le processeur. Il va changer de forme selon la marque (Intel, AMD) et la gamme de la puce, et il est intimement lié à celle-ci. Par exemple, certains sockets peuvent recevoir jusqu’à trois gammes de puces Intel, quand d’autres sont limités à un seul type de processeur. L’univers des sockets est complexe et lié au chipset de la carte. Pour les puces AMD, on en compte principalement trois avec les AM3, FM2 et AM1. Ce dernier se destine à ceux qui ne cherchent pas la performance, mais souhaitent concevoir un PC à prix doux. Chez Intel, plusieurs plateformes se distinguent également : le socket 1150, le 1151 et le 2011 avec sa déclinaison 2011–v3 qui représente le très haut de gamme, avec un prix conséquent le destinant aux stations de travail à vocation professionnelle, ou aux joueurs passionnés ayant les moyens d’investir dans de telles configurations.

Le chipset

 

 

Intimement lié au socket, le chipset est le chef d’orchestre de l’ordinateur. C’est lui qui va aiguiller et synchroniser tous les échanges de données entre les différents composants de la machine. Il joue un rôle essentiel dans les performances. De même, selon le modèle choisi, le chipset pourra gérer plus ou moins de ports PCI Express ou de prises USB 3. Pour la bureautique, les chipsets d’entrée de gamme intègrent directement une puce graphique suffisamment véloce pour les usages les plus courants, et ils peuvent aussi exploiter celle qui est incluse dans certains processeurs. En revanche, ce type de chipset est éloigné des exigences des gamers qui miseront plus sur la gestion de plusieurs ports PCI Express.

 

 

Chipsets pour processeur AMD

 

Chipset AMD

 

 

 

 

Chipsets pour processeur Intel 

 

Chipset AMD

 

 

La conception de la carte avec ses connecteurs

Le prix et la polyvalence de la carte-mère va dépendre de l’agencement des différents logements des composants, et également de leur nombre. Si l’on souhaite brancher plusieurs disques durs, il faut par exemple veiller au nombre de connecteurs et alimentation SATA. Il en est de même pour la quantité de support de cartes vidéo PCI Express 16X, 8X ou 4X (identifiables à la longueur des ports), et enfin le nombre de prises USB 2 et 3 présentes. La quantité de ces éléments va également dépendre du chipset intégré à la carte-mère. Le Wi-Fi et Bluetooth sont généralement intégrés d’office. Enfin, pour la musique, la présence de plusieurs prises jacks analogiques est importante si l’on souhaite brancher un kit de son multi enceintes.

Les banques de mémoire vive

 

Le nombre et le type de logements de mémoire vive est important, et détermine en partie l’évolutivité de la machine. Une seule banque de mémoire va limiter la quantité de mémoire vive disponible, mais cela peut être très suffisant pour de la bureautique. Le format du logement a aussi son importance selon le type de mémoire choisi (DDR3, DDR4), car les barrettes ne seront pas forcément compatibles avec d’autres supports de mémoire.

Le Firmware et les accessoires supplémentaires

 

Certains modèles pour gamers disposent de petits plus, tels des télécommandes pour réaliser de l’overclocking ou des jeux et des accessoires supplémentaires. Pour les plus aventureux, la qualité et les options du firmware, autrement dit le remplaçant du BIOS, est importante. Il peut permettre de faciliter des opérations d’overclocking en donnant libre accès au maximum de modules de réglage du voltage (VRM), ou encore d’affiner la gestion des composants installés et notamment la mémoire vive.

 

Notre page dédiée de Carte Mère

    Ecrire un commentaire