High-Tech Périphériques accessoires

Comment bien choisir son imprimante ?

03/10/2016
guide_imprimante

Indispensable partenaire d’un ordinateur et maintenant d’un mobile, l’imprimante pose systématiquement les mêmes interrogations à l’utilisateur lorsque l’on cherche à savoir quel modèle correspondra le mieux à ses besoins. Modèle à jet d’encre ou laser ? Multifonction avec scanner ou imprimante simple ? Et pourquoi pas une imprimante 3D ? Pour vous aider à choisir le modèle qui vous convient, Rue du Commerce vient vous guider et décrypter cet univers.

Choisir  une imprimante idéale pour…

 

Des impressions diverses et ponctuelles

 

En famille, il n’y a pas forcément besoin de disposer de l’équivalent d’une rotative pour éditer de temps à autres des documents. Le jet d’encre s’impose avec ou sans scanner intégré. Ce dernier permet de réaliser une photocopie rapidement, directement via les boutons de l’imprimante. Le Wi-Fi est souvent disponible, ce qui permet d’éditer un document provenant de n’importe quelle machine connectée au réseau domestique. L’imprimante doit être de petit gabarit puisqu’elle est peu utilisée. Le prix des cartouches d’encre est un argument essentiel. Comme l’imprimante n’est pas beaucoup exploitée, les cycles de nettoyage vont gaspiller beaucoup d’encre. Pas besoin de beaucoup de couleurs ni des cartouches spécifiques à l’édition de photos. La résolution en impression comme en numérisation n’a pas besoin d’être très fine, la vitesse n’est pas non plus un critère important. Un écran de contrôle est pratique, mais pas indispensable.

CQ809B

La bureautique pure et intensive

Le laser est indiqué à partir du moment où l’on cherche à éditer de grands volumes de documents (plus de 15 000 avec le même toner pour du texte). Avec de tels tirages, la vitesse devient un critère important et l’imprimante doit pouvoir sortir entre 15 et 20 pages/mn. La capacité du ou des bacs de feuilles est un point à vérifier et la présence d’une option de recto/verso automatique un vrai plus. Les imprimantes laser multifonction sont accessibles aux alentours d’une centaine d’euros. Elles sont alors monochromes et ne disposeront pas du Wi-Fi. Les modèles à toner couleur dotés d’un scanner sont plus coûteux. Les imprimantes ressemblent alors à des photocopieurs et occupent une place conséquente. Pour des documents en couleur, les modèles jet d’encre bien équipés (Bluetooth, Wi-Fi, fax…) dotés de cartouches séparées présentent un bon compromis.

De la photo (jet d’encre)

Avec des résolutions systématiquement conséquentes, les critères de choix d’une imprimante spécialisée dans l’édition de photos reposent sur les nuances de couleurs proposées au niveau des cartouches et le format d’édition (A3, A2…). Pour des formats A3 ou A2, les multifonctions sont très rares et les imprimantes spécialisées dans la photo sont donc monofonction. Elles disposent de plus de cartouches de couleur et parfois d’encres spéciales, comme des vernis. La résolution peut monter à 9 600 ppp. Si l’on souhaite uniquement se concentrer sur l’impression de photos au format 15/10, des mini-imprimantes à sublimation thermique offrent des résultats identiques à ceux d’un photographe. Dans tous les cas, il faudra vérifier le coût de revient à la photo.

images

Editer des étiquettes ou créer des objets

Pour des travaux particuliers, tels l’édition d’étiquettes autocollantes plastifiées, il existe des appareils dédiés à partir d’une trentaine d’euros. Ils intègrent un petit clavier pour saisir les textes et éditent directement sur un ruban plastifié les intitulés. Par ailleurs, depuis quelques années, les imprimantes 3D qui permettent de créer des objets en plastique sont de plus en plus faciles à utiliser et abordables.

Autopsie d’une imprimante

La connectivité

USB, Wi-Fi, Bluetooth, Ethernet, fax, lecteur de carte SD

Toutes les imprimantes du marché sont dotées d’une prise USB, mais rares sont celles qui fournissent le câble en question. Le Wi-Fi est de plus en plus présent et ce même sur les modèles les moins coûteux. La connexion au réseau sans fil permet de placer l’appareil à un endroit pratique et de l’utiliser à partir de tous les appareils connectés au réseau domestique. Lorsque le Wi-Fi n’est pas présent, certains modèles disposent d’une prise réseau pour être connectés directement à une box Internet. La présence d’une prise USB et d’un lecteur de carte SD n’est pas rare sur les imprimantes équipées d’un écran. Certains modèles peuvent intégrer une prise téléphonique pour envoyer et recevoir des fax à partir de l’imprimante.

DCP-J315W-620x465

La résolution d’impression et de numérisation (multifonction)

La résolution maximale d’une imprimante va déterminer la qualité des tirages de celle-ci. Elle s’exprime en nombre de points d’encre sur un pouce carré, (ppp ou dpi). Plus le chiffre est important, plus l’impression est de bonne qualité. Les imprimantes peuvent monter à plus de 9 600 x 2 400 ppp. Cette indication reste toutefois à prendre avec des pincettes, car les imprimantes laser délivrent des documents très fins avec pourtant une résolution moins élevée. En outre, il est plutôt rare d’exploiter la résolution maximale pour éditer un document, à moins qu’il ne s’agisse d’une photo. L’impression est alors très lente et l’œil ne verra pas la différence. Enfin, le tirage va coûter beaucoup plus cher en raison de la charge en encre supérieure. Aujourd’hui, même une résolution plancher suffira pour tromper l’œil.

6015V-B-620x465

Résolutions maximales des imprimantes jet d’encre multifonction selon les marques

 

Imprimante

 

Avec une multifonction, l’appareil de numérisation dispose aussi de sa propre résolution. Elle est aussi exprimée en ppp. Mais attention, la résolution annoncée par les fabricants est souvent celle qui est interpolée, car plus avantageuse. Il ne faut retenir que le chiffre de la résolution optique qu’est capable de réaliser le scanner. Plus elle est élevée à la base et plus l’image sera définie. Cette résolution débute en général à 600 ppp, pour culminer à 6 400 ppp. Avec 600 ppp, on peut déjà numériser une photo 10 x15 pour l’imprimer au format A4 sans dégradation de qualité. De nombreux scanners proposent une résolution optique souvent établie à 2 400 ppp ou 4 800 ppp. Le niveau de cette résolution optique est un critère important surtout si l’on cherche à numériser des diapositives.

Le jet d’encre

Ce sont les imprimantes les plus polyvalentes et économiques, à condition de réaliser un volume de tirage contenu. Le système fonctionne avec la projection par pression de gouttes d’encre. Aujourd’hui, ces fines gouttes permettent d’atteindre une précision inégalée par le passé. Attention, car si les imprimantes jet d’encre restent généralement bon marché, il n’en est pas de même pour les consommables, dont le coût reste un véritable critère de choix si l’on imprime beaucoup de photos ou de documents.

Le laser

Avec ces imprimantes, de la poudre d’encre (toner), est orientée par laser et déposée sur des zones magnétisées, pour être ensuite transférée sur papier et fixée par une température de 180° sur le papier. À l’origine réservées à l’univers professionnel en raison de leur prix élevé, les imprimantes laser sont devenues abordables, notamment dans leur version monochrome. Ces imprimantes se déclinent également en modèles multifonction. Les imprimantes laser sont généralement volumineuses. Elles se destinent essentiellement aux travaux de bureautique.

La sublimation thermique

C’est ce procédé qui est exploité pour l’édition de photos en petit format (10 x 15 cm). Les trois couleurs primaires contenues dans une bande de film sont chauffées via des petits picots, mélangées et déposées sur le papier, avec une intensité plus ou moins forte selon la température. Les tirages photos sont d’excellente qualité, mais ils se font aujourd’hui concurrencer par les imprimantes à jet d’encre, moins onéreuses.

L’impression 3D

L’impression 3D est désormais accessible aux particuliers. L’appareil n’édite pas de document, mais des objets en plastique. Pour les concevoir, l’ordinateur lui délivre un fichier modélisé en 3D et les bras de l’imprimante vont faire fondre du plastique en fines couches superposées et soudées pour constituer l’objet. Les filaments plastiques ressemblent à du gros fil de pêche. Ce type d’imprimante est monochrome et il est nécessaire de changer de bobine de fil pour imprimer avec une autre couleur.

La vitesse et la qualité d’impression

Mis à part pour les imprimantes laser qui restent les plus véloces, la vitesse d’une imprimante à jet d’encre va dépendre de la résolution d’impression choisie (brouillon, normal, haute qualité), mais aussi du type de document (texte, mêlé à des images, photos….). L’impression est déterminée en nombre de pages par minute selon la qualité choisie. Un jet d’encre rapide va pouvoir éditer 20 pages de texte en mode brouillon en moins de 2 mn. Le coût à la page va, lui, dépendre de cette qualité d’impression.

5783B010-01-620x465

Le nombre de couleurs et les cartouches

Le critère de choix d’une imprimante jet d’encre est en premier lieu ses cartouches. Mieux vaut préférer les systèmes de cartouches séparées pour se contenter de ne changer qu’une cartouche de couleur au lieu de l’ensemble. Il faut au moins 5 cartouches de teintes différentes pour obtenir la plupart des nuances de couleurs. Les imprimantes dédiées à la photo vont encore plus loin avec des nuances supplémentaires en ajoutant d’autres teintes. Des encres spéciales sont aussi disponibles et notamment des vernis.

Les options supplémentaires (double bac, recto-verso, chargeur scanner)

Si l’on doit imprimer beaucoup de documents, le ou les chargeurs doivent pouvoir accueillir au moins 200 pages. L’idéal est de disposer d’un bac recto-verso automatisé. Ce même système existe aussi pour le scanner d’une multifonction afin de numériser ou de photocopier une série de pages. Des petits accessoires supplémentaires pour imprimer sur la surface d’un disque ou numériser des négatifs peuvent orienter un choix.

La présence d’un écran de contrôle

Les modèles basiques sont dénués d’écran de contrôle et les réglages doivent se faire via un ordinateur ou un mobile. Il est toutefois toujours possible d’effectuer des actions principales via les boutons présents sur l’appareil (copie, fax, annulation…). Un écran tactile présente un confort supplémentaire et permet d’utiliser l’imprimante sans ordinateur, notamment pour réaliser les opérations de maintenance, régler les différentes options liées aux photocopies, ou encore imprimer des photos directement à partir d’une carte SD.

C11CB18302-620x465

Notre page dédiée d’Imprimantes

    Ecrire un commentaire