Périphériques réseaux et wifi

Test QNAP QGenie : un NAS mobile et multifonction

14/11/2014
Image2

Présentation

141_1405306687_2Le QGenie est présenté par QNAP comme un NAS (Network Attached Storage) mobile 7 en 1. Avec une longueur de 115 mm pour une largeur de 58,5 mm, sa surface est identique à celle d’un iPhone 4(S). Il est cependant nettement plus épais avec 17,5 mm. Il pèse 112 grammes en raison de la présence d’une batterie 3000 mAh. Son boîtier en plastique intègre une connectique intéressante avec un port USB 3.0, un port Ethernet 100 Mbps et un lecteur SDXC. Enfin, un connecteur USB 3.0 (Micro-B) permet au QGenie de se connecter à des ordinateurs ou des chargeurs USB. Sur le dessus, le QGenie est équipé d’un écran OLED capable d’afficher de nombreuses informations. Sur le même côté que le connecteur SD, on retrouve un premier bouton pour activer l’écran et un second pour sélectionner un mode entre : arrêt, batterie de secours et Spot Wifi.
Malgré sa petite taille, le QGenie est animé par un processeur MIPS 24 KEC 32 bits RISC à 600 MHz épaulé par 64 Mo de RAM et 16 Mo de flash. Ce processeur sert à la gestion des fichiers (notamment l’indexation), des différents services mais aussi des clients connectés. Il dispose également de 32 Go de mémoire flash interne, ce qui lui permet de se comporter comme un périphérique de stockage externe USB 3.0. Dans la foulée, il joue également le rôle le lecteur de carte SDXC.

Batterie de secours

Image4Un des rôles du QGenie est d’être une batterie de secours pour recharger un smartphone ou une tablette. Un concours de circonstances (iPhone 4S à 1% juste avant de partir) nous a conduits à tester cette possibilité en premier. Le QGenie a mis ~4 heures pour recharger l’iPhone à 100%, soit un temps comparable à celui de l’adaptateur d’origine. D’une batterie initialement remplie à 100%, il restait 31% de charge sur le QGenie. Sa recharge via un port USB dure également aux alentours de 4 heures. QNAP ne livre aucun adaptateur secteur mais le QGenie s’accommode de n’importe quel autre chargeur USB. Cerise sur le gâteau, le QGenie peut recharger un smartphone ou une tablette via son port USB en même temps qu’il se recharge lui-même. La puissance du chargeur est cependant répartie entre les deux appareils et les temps de recharge s’allongent. Le QGenie ne peut pas émettre en Wifi lorsqu’il est relié à un PC en USB. Il peut cependant être rechargé tout en faisant office de point d’accès mais uniquement par un chargeur USB.

SSD de 32 Go, USB 3.0 et SDXC

Les constructeurs abusent souvent de l’USB 3.0 et des possibilités des SSD pour laisser miroiter des performances de premier plan qu’on ne retrouve pas toujours. QNAP annonce 40 Mo/s en écriture et 120 Mo/s en lecture pour le SSD interne du QGenie. Force est de constater que ces chiffres sont vérifiés en pratique. En USB 3.0, nous avons transféré une ISO à 38,4 Mo/s vers le mobile NAS et récupéré cette même image à plus de 150 Mo/s !

Image3

Copie du PC de test vers le QGenie sur le SSD interne et sur une SDXC en même temps.

 

Image4

Copie depuis le SSD interne du QGenie vers le SSD du PC de test.

Mieux, le lecteur SDXC intégré n’est pas (ou très peu) impacté par les transferts sur le SSD interne. Lors de transferts sur le SSD, une carte SD Extreme Pro SanDisk (certifiée 95 Mo/s) est capable de lire ou écrire entre 80 et 90 Mo/s. Petit détail à souligner, une carte SD logée dans le lecteur ne dépasse pas et peut rester à demeure sans gêner. Le port USB 3.0 est également véloce. Connecté au QGenie lui-même branché au PC de test en USB 3.0, notre clé Emtec 32 Go reste capable d’écrire à ~45 Mo/S et de lire à ~130 Mo/s comme lors d’une connexion directe. Les tests combinés montrent que le QGenie gère sans aucun souci jusqu’à 260 Mo/s ! Nous avons atteint de tels débits en transférant du SSD interne et de la clé Emtec vers les SSD du PC de test. Voilà bien des résultats qui dépassent largement nos attentes.

Ethernet 100 Mbps

Comme tout NAS qui se respecte, le QGenie se connecte directement à réseau via un port Ethernet. Hélas, celui-ci n’est pas de type Gigabit ; il ne prend en charge que le « 100 Mbps ». Du coup, les performances sont limitées à une moyenne de 8~9 Mo/s avec jusqu’à 11 Mo /s dans les cas les plus favorables. C’est un peu dommage compte tenu des performances de premier plan de son SSD interne, de son port USB 3.0 et de son lecteur SDXC. Un port Gigabit aurait vraiment permis au QGenie de s’exprimer pleinement en tant que NAS…

Un petit OS

Lorsque le QGenie est connecté en Ethernet, il est accessible directement par l’Explorateur ou le Finder mais aussi par un navigateur via son adresse IP. L’application Qfile pour iOS et Android permet de réaliser des réglages depuis une tablette ou un smartphone ainsi que sauvegarder/restaurer le carnet de contacts. Qfinder est un logiciel qui facilite les accès au QGenie depuis un PC. La connexion au QGenie via un navigateur conduit aux fichiers mais aussi à un tableau de bord (dashboard) affichant des informations sur l’état du QGenie : l’activité du processeur, l’occupation de la mémoire, les espaces remplis et disponibles sur les différentes zones de stockage (SSD internet, port USB et lecteur SDXC). Via Qfile et QSynch, il est facile de synchroniser le petit QGenie avec un Turbo NAS. Enfin, le service myQNAPcloud permet d’accéder à son QGenie depuis n’importe quel appareil connecté à Internet.

Image1

NAS mobile, serveur multimédia et Hot Spot

Le QGenie peut devenir un point d’accès à Internet. Il diffuse un réseau Wifi capable d’accueillir jusqu’à 20 clients dont 8 peuvent accéder simultanément aux fichiers (les autres pouvant naviguer sur le net). C’est nettement plus que les « disques durs Wifi » capables d’assurer cette fonction. Mieux, le QGenie accepte certains dongles USB LTE/3G/4G et le thetering via l’iPhone ou un Smartphone Android. Le QGenie devient ainsi un point d’accès et plusieurs appareils peuvent se connecter à son réseau Wifi pour partager une seule et unique connexion internet sans fil rapide. Bien entendu, le QGenie fait aussi office de serveur multimédia.

QGenie15
En Wifi, les performances sont toutefois modestes. Si le QGenie supporte bien le Wifi N, les négociations se font à maximum 75 Mbps et les taux de transferts en lecture comme en écriture oscillent aux alentours de 4 à 5 Mo/s. C’est peu dans l’absolu mais dans l’optique d’un usage nomade avec comme clients des smartphones et des tablettes voire un portable, c’est suffisant. Le signal est par contre plutôt puissant. Sur différents terminaux, il reste maximum jusqu’à plus de 7 mètres avec 2 murs. Nous avons connecté jusqu’à 3 appareils en même temps au QGenie sans souffrir de pertes de performances notables. Une dégradation des performances est ensuite assez nettement observable surtout lors de la diffusion de flux vidéo HD. Le type d’opération demandée par les clients peut impacter fortement les performances. Un transfert de gros fichier monopolise la bande passante, le streaming divise la bande passante, le parcours de fichiers multimédia sollicite le processeur, la copie de fichier de ou vers le lecteur SD, le SSD ou un périphérique USB consomme de la mémoire et du temps processeur, etc.

Un écran bien pratique

QGenie18L’écran du QGenie affiche des informations intéressantes comme le nombre d’utilisateurs connectés, le SSID, la présence de carte SD, la charge de la batterie, la connexion ou non à Internet (en usage Hot Spot), etc. On apprécie également la barre de progression lorsqu’on active le Wifi. Elle permet de savoir quand le réseau sera fonctionnel. En appuyant plusieurs fois sur le bouton « d’allumage de l’écran », le QGenie affiche des informations supplémentaires comme l’espace total et disponible sur la carte SD et le périphérique USB connecté. Lorsque l’appareil est éteint, une pression sur le « bouton écran » affiche la charge de la batterie. Deux leds complètent l’écran : une de couleur ambre pour indiquer une charge de la batterie et une bleue quand le Wifi est actif.

Au final…

Image5

QNAP a fait appel au savoir-faire qui fait la force de ses Turbo NAS pour concevoir le QGenie. Avec ses nombreuses fonctionnalités (Hot Spot, batterie de secours, clé USB 3.0 performante, NAS mobile, lecteur SDXC, point d’accès, serveur multimédia, myCloud), il est un véritable couteau suisse pour nomades connectés. En USB 3.0, ses performances sont vraiment de premier plan (jusqu’à 260 Mo/s) et les temps de transferts sont réellement réduits. En Ethernet, le QGenie est pénalisé par sa liaison 100 Mbps qui « plombe » la vitesse à un maximum de 12 Mo/s. En Wifi N, la prise en charge du 75 Mbps conduit à des transferts ne dépassant pas 6 Mo/s. Il est donc très facile et rapide de « remplir » le QGenie via une connexion USB 3.0 puis de diffuser du contenu en Wifi ou en Ethernet. Si les performances seront un peu trop modestes pour des clients « PC ou Mac », pour des tablettes et smartphones, elles sont suffisantes. L’ergonomie de l’appareil est soignée tout comme celle des logiciels. Au final, le QGenie mérite bien son nom… Et même son prix !

  • Reply
    Laugraph
    03/01/2017 at 22 h 46 min

    Bonjour, pourriez-vous me dire s’il est possible de transférer sur le Qnap QGenie les photos ou les vidéos d’un appareil en passant par l’USB ? J’ai un Nikon D4S qui utilise des cartes Compact Flash.
    Merci.

Ecrire un commentaire