Tablettes

Tablette Nexus 9 : l’heure de la montée en gamme

09/12/2014
une nexus 9

Premières impressions

Après avoir fait confiance à Asus et Samsung pour ses premières tablettes, Google s’est fois tourné vers HTC pour la Nexus 9. Contrairement aux deux Nexus 7 (2012 et 2013), la nouvelle ardoise tactile que nous testons ici marche plutôt dans les traces de la Nexus 10 de Samsung. Comme cette dernière sortie fin 2012, la Nexus 9 offre en effet une fiche technique de haut vol, à tarif nettement moins agressif que ses petites sœurs. Mais qui reste tout de même assez compétitif quand on regarde tout ce qu’elle a à proposer. Surtout qu’il s’agit de la toute première ardoise tactile à tourner nativement sous Android 5.0 Lollipop.

test-rdc-google-htc-nexus-9_10

Sous le capot, la bête abrite un processeur double cœur de dernière génération Nvidia Tegra K1 64-bits, cadencé à 2,3 GHz et épaulé par 2 Go de mémoire vive, un capteur photo dorsal de 8 mégapixels capable de filmer en 1080p, un autre frontal de 1,6 mégapixel et le plein de connectivités avec le Bluetooth 4.0, les Wi-Fi a/b/g/n/ac /MIMO et le GPS. Quant à la capacité de stockage interne, elle est de 16 Go et 32 Go, sans possibilité d’ajouter une carte microSD. Enfin, notez que la Nexus 9 est également disponible en versions Wi-Fi ou 4G.

Design : sobre et efficace

Gamme Nexus oblige, cette tablette offre un design minimaliste très épuré. Mais qui n’en reste pas moins réussi. La sobriété des lignes noires donne d’ailleurs à l’ensemble un air assez classieux, rehaussé par la quadrature en aluminium. Le dos de l’appareil est pour sa part entièrement recouvert d’un plastique gommeux, doux au touché et qui offre une excellente sensation une fois en main.

test-rdc-google-htc-nexus-9_6

On regrette juste que le HTC n’ait pas essayé de gagner un peu plus de place en rognant un peu les espaces situés autour de l’écran. En l’état, il reste possible de tenir la tablette d’une seule main… seulement pour celles et ceux qui ont de grandes paluches. Le poids aurait également gagné à être un peu moindre. Car avec 425 g sur la balance, la Nexus 9 est loin d’être la plus légère des tablettes. Mais, là encore, cela ne gêne pas tant que ça à l’usage. Surtout que les bords légèrement arrondis à l’arrière offrent une bonne préhension à l’ensemble.

test-rdc-google-htc-nexus-9_9

Écran : Proche de la perfection

Sur le papier, l’écran de la Nexus 9 affiche des caractéristiques très intéressantes, avec une diagonale de 8,9″ et une belle définition de 2048 x 1536 pixels. De technologie LCD IPS, il offre des angles de visionnage très dégagés, ainsi qu’une excellente colorimétrie et des contrastes quasi parfaits. Du coup, de la navigation Web aux vidéos en passant par les photos ou les jeux, tous les contenus resplendissent sur ce très bel écran.

test-rdc-google-htc-nexus-9_5

Le seul petit reproche que l’on pourrait lui faire vient de la luminosité maximale, un poil trop basse à notre goût. Toutefois, on ne s’en rend pas du tout compte en utilisation intérieure. Et en extérieur, il faut vraiment être dans un environnement très ensoleillé pour que cela nuise à la lisibilité.

test-rdc-google-htc-nexus-9_16_interface

OS et processeur : De la puissance et des Lollipop

Chaque nouvel appareil Nexus est l’occasion de découvrir en avant-première une toute nouvelle version d’Android. La Nexus 9 ne déroge pas à cette tradition puisqu’elle est la première tablette à embarquer nativement Android 5.0 Lollipop. Cette mise à jour est certainement l’une des plus importantes qu’ait connue le système d’exploitation mobile de Google depuis sa naissance. D’abord, elle offre une véritable rupture graphique par rapport aux précédentes versions, en adoptant une nouvelle charte baptisée « Material Design ».

test-rdc-google-htc-nexus-9_12_interface

Fini donc la palette de couleurs assez froide et futuriste. Lollipop revient vers des tons plus chauds, plus colorés, avec un ensemble qui fait parfois un peu penser aux dernières versions d’iOS. Toutefois, Android 5.0 garde bien ses spécificités de fonctionnement, avec notamment les écrans d’accueil, le menu des applications, la zone de notifications et le gestionnaire d’applis récentes (multitâche). Si l’ergonomie de l’ensemble évolue donc dans le bon sens, les habitués retrouveront vite leurs marques.

test-rdc-google-htc-nexus-9_18_interface

Pour animer au mieux cette superbe nouvelle version d’Android , HTC a opté pour un processeur double cœur de dernière génération Nvidia Tegra K1 64-bits, cadencé à 2,3 GHz et épaulé par 2 Go de mémoire vive. À l’heure où certains smartphones et tablettes intègrent des processeurs octocœurs, on pourrait légitimement se demander si une configuration à deux cœurs seulement n’est pas sous-dimensionnée.

 

Rassurez-vous, après plus de deux semaines d’utilisation, nous sommes en mesure de vous garantir que le Tegra K1 est si puissant que deux processeurs suffisent amplement à fournir une excellente fluidité à la Nexus 9. Si l’on constate bien quelques microlags de temps à autre, ces derniers restent si rares qu’ils ne gênent jamais l’utilisation de l’appareil.

Capture et lecture multimédia : Pour la consultation avant tout

Même si la capture de photos et de vidéos n’est pas censée être la priorité sur une tablette, la Nexus 9 embarque tout de même un capteur photo autofocus de 8 mégapixels, capable de filmer en Full HD 1080p. Toutefois, la qualité des clichés se montre assez moyenne, avec un niveau de détails perfectible et une colorimétrie approximative. Bref, si la fonction photo de la tablette peut « dépanner », elle ne remplace pas un APN ou un smartphone performant dans ce domaine.

test-rdc-google-htc-nexus-9_7

En revanche, elle excelle dans le domaine de prédilection de ce genre d’appareil, à savoir la lecture de contenus multimédias. Nativement, la Nexus 9 se montre en effet capable de lire un grand nombre de formats et de codecs vidéo. Inutile de vous dire que les films et les séries resplendissent sur l’écran de très bonne qualité. La lecture audio se révèle tout aussi recommandable, avec un rendu sonore qui manque certes un peu de puissance, mais qui se montre équilibré et précis. On note aussi la présence du fameux système BoomSound de HTC, avec deux haut-parleurs présents en façade. Ils offrent une puissance étonnante, nettement supérieure à ce que proposent les autres tablettes.

test-rdc-google-htc-nexus-9_11_interface

Enfin, la puce graphique Kepler DX1 de Nvidia promet des performances époustouflantes pour les jeux vidéo. Même si les titres optimisés pour la plateforme se font encore rares, il ne fait aucun doute qu’ils seront à l’avenir nombreux, et de qualité. Comment pouvons-nous en être aussi sûrs ? Tout simplement parce que cette Nexus 9 embarque le même type de processeur que la Nvidia Shield et qu’elle donne accès à la boutique Tegra Zone.

test-rdc-google-htc-nexus-9_17_interface

Verdict : Paré pour l’avenir

Avant de conclure, intéressons-nous à l’autonomie de cette Nexus 9. Sa batterie de 6700 mAh lui confère une durée dans la bonne moyenne, avec un peu plus de 8h d’utilisation réelle. On regrette en revanche que la charge complète de l’appareil demande plus de 3h ! Un mode « charge rapide » n’aurait pas été du luxe.

 

Au final, en s’alignant sur les prix de la Nexus 10 plutôt que ceux de la Nexus 7, la nouvelle Nexus 9 se retrouve face à une concurrence beaucoup plus féroce. Néanmoins, même si elle ne fait pas un sans-faute, elle a tout de même quelques arguments de poids à faire valoir, notamment du côté de son superbe écran, ou de sa puissance technique impressionnante, tant pour son processeur que pour sa puce graphique.

 

S’il est un peu trop tôt pour profiter pleinement de ces derniers points, il n’en reste pas moins que la Nexus 9 est un produit taillé pour résister au temps qui passe, et qui offrira à n’en pas douter des jeux « à s’en décoller la rétine » dans les mois à venir. Pour le reste, entre un Android 5.0 Lollipop très plaisant, une belle fluidité et une ergonomie décente, la dernière-née de HTC et Google ne devrait décevoir personne.

 

 

 

L’écran de très bonne qualité
La réactivité de l’ensemble du système
Les nouveautés d’Android 5.0 Lollipop
La qualité de fabrication de l’appareil
La puissance des haut-parleurs Boombox
Les prouesses graphiques du chipset Nvidia K1

 

 

 

La captation de photos et vidéos, assez moyenne
Un poil lourde
La luminosité de l’écran

7fb71468af486df768abda63a7fbe765-500x500La tablette Nexus 9 (noir)

Retrouvez toutes les tablettes dans notre boutique dédiée

 

  • Reply
    kacou
    17/12/2014 at 19 h 17 min

    Pas mal

  • Reply
    Michel
    18/12/2014 at 14 h 04 min

    Bonjour,
    je vous signale que la tablette nexus 9 a un processeur quadricoeur.
    Bien à vous.

  • Reply
    jclaudej
    21/12/2014 at 9 h 21 min

    Bonjour,

    Est-ce que cette tablette est équipé d’un port infrarouge ?
    Je souhaite utiliser celle-ci comme une télécommande universelle comme ma vieille tablet S

Ecrire un commentaire