Jardin Outillage de jardin

Comment bien choisir sa débroussailleuse ?

12/10/2016
CouvDebroui

La débroussailleuse est une machine tout-terrain, complémentaire de la tondeuse : elle peut travailler dans des endroits inaccessibles à celle-ci, des terrains difficiles d’accès et une végétation haute. La débroussailleuse permet aussi bien d’effectuer des travaux de défrichage de buissons et de bosquets que de faucher les ronces et les herbes hautes, mais peut également servir à la finition de grandes pelouses régulièrement tondues.

Il est donc indispensable de s’équiper du bon modèle de débroussailleuse en fonction des besoins du jardinier et du type de terrain à défricher ou à entretenir.

Les différents types

La débroussailleuse portable

La plus commune des débroussailleuses, et souvent la plus aisée à manier, est la débroussailleuse portable qui permet de débroussailler n’importe quel type de végétation. Pour désherber à proximité de l’habitation ou le long d’une propriété, le modèle électrique suffit généralement, mais la puissance du moteur et le diamètre de la coupe peuvent cependant limiter le rendement. Le fil électrique peut également représenter une contrainte.

Pour désherber des zones un peu plus éloignées des habitations, il est préférable alors d’utiliser le moteur thermique de petite cylindrée : moins de 30 cm3. Pour faucher des haies, des ronces, des buissons, il est préférable de s’équiper d’une débroussailleuse de plus grosse cylindrée : 35 à 40 cm3 et plus de 40 cm3.

À noter que les débroussailleuses thermiques portables sont toutes équipées d’un moteur 2 temps (essence + huile).

La débroussailleuse à dos

Comme son nom l’indique, la particularité de la débroussailleuse à dos est que le moteur se porte dans le dos, ce qui permet une meilleure maniabilité en terrain accidenté et moins de gênes dues au moteur – odeurs, vibrations et bruits – que lorsque le moteur est devant soi.

La débroussailleuse à roues

La débroussailleuse à roues est à conseiller pour toutes les grandes surfaces à nettoyer en raison de son efficacité et de sa rapidité. En effet, elle possède une plus grande capacité de coupe, le travail est donc plus rapide et moins fastidieux grâce à la roue supportant le moteur. La roue peut cependant devenir une gêne en zone accidentée ou très boisée.

Le coupe-bordures ou rotofil

Le coupe-bordures est l’outil idéal pour les travaux de finition tels que les bordures de massifs, les talus ou les abords de pelouse. Il possède comme unique lame un fil de nylon. Le fil électrique peut cependant limiter l’autonomie de l’utilisateur.

 

La tondeuse débroussailleuse

Pour atteindre et couper une végétation haute et dense, il est intéressant d’investir dans une tondeuse débroussailleuse, encore appelée motofaucheuse, ou tondeuse faucheuse.

Elle est équipée d’un moteur 4 temps à essence et présente une puissance de 160 à 190 cm3. L’ensemble des modèles privilégie le confort et la sécurité avec des commandes positionnées de manière pratique, et un système de frein au guidon, idéal pour les terrains en pente ou difficiles d’accès.

Les différents moteurs

 

Le moteur d’une débroussailleuse est situé à l’arrière de l’arbre de transmission, long manche équipé d’un guidon.

Le moteur peut être soit électrique soit thermique.

Pour être efficace, une débroussailleuse doit avoir une puissance suffisante et une accélération rapide.

Le moteur électrique présente certains inconvénients : le fil à traîner derrière soi qui limite le champ d’action, ou encore la batterie qui limite le temps d’utilisation.

Le moteur thermique peut permettre une plus forte puissance pendant près d’une journée, l’accélération est moins rapide que sur un moteur électrique, mais compensée par un couple plus élevé, très utile lorsque la lame est ralentie par une végétation dense.

Les moteurs 2 temps ont évolué et aujourd’hui, pour la plupart des machines, le démarrage se fait sans activer de starter mais en tirant sur une corde ou en appuyant sur un bouton. Les nouveaux 2 temps sont moins polluants et moins bruyants que les anciennes générations.

Les moteurs 4 temps présentent de nombreux avantages sur les 2 temps : d’un point de vue écologique, ils rejettent 90 % de polluants en moins, fonctionnent au sans plomb (donc pas de mélange) et démarrent d’une simple poussée de bouton.

Détail d’une débroussailleuse

 

La bretelle ou harnais de portage

La bretelle est indispensable au maniement de la débroussailleuse. Elle permet de supporter le poids de l’engin et de travailler avec les deux mains libres. Elle peut être fixée sur un bras ou dans le dos et doit être ajustée à la taille de l’utilisateur afin d’équilibrer la charge.

 

L’arbre de transmission

L’arbre de transmission est un long manche qui relie le moteur à la tête de coupe, et qui doit être ajusté à la taille de l’utilisateur. Complètement isolé du moteur, il assure confort et solidité, réduisant ainsi les vibrations et les bruits.

Certains modèles de débroussailleuses proposent des arbres de transmission démontables pour un gain de place, mais sont souvent soumis à plus de vibrations.

 

Le guidon ou les poignées

Le guidon est un élément essentiel de la débroussailleuse et doit être confortable, solide et ergonomique pour garantir un travail dans des conditions optimales. Le guidon peut être à doubles poignées, poignée anneau ou encore poignée à deux mains, recommandé sur de plus grandes surfaces ou un fauchage à plat, pour un meilleur équilibrage de l’engin.

La poignée circulaire permet de travailler de profil avec la machine et est adaptée aux petites surfaces accidentées.

Sur certains modèles, la gâchette du moteur se trouve sur l’une des poignées et une simple relâche permet de freiner la lame.

Les guidons pivotants et pliables sont un plus pour faciliter le rangement de la machine.

Le carter

Le carter a pour rôle de protéger la lame et de protéger l’utilisateur vis-à-vis de celle-ci.

 

L’outil de coupe

En fonction du travail à effectuer, le choix de l’outil de coupe est déterminant.

La lame de coupe peut être un fil de nylon ou un couteau en acier et est montée directement sur la sortie du moteur offrant ainsi une puissance optimale. Il est essentiel de savoir que la largeur de coupe est plus importante avec des fils qu’avec une lame.

Au même titre, il faut choisir avec soin la bonne puissance de moteur et une lame parfaitement adaptée au type de terrain et de végétaux à couper.

 

Les fils nylon 

Tête de nylon 2 fils : idéal pour les finitions et pour faucher une herbe fine.

Tête de nylon 4 fils : pratique pour une coupe d’herbes hautes.

 

Les couteaux 

Couteau à herbe 2, 3, 4 dents : parfait pour une coupe de petites broussailles, petites ronces et herbe dense.

Couteau à herbe 4 à 8 dents : adapté pour une coupe d’herbe haute, et ronces plus fournies.

Couteau à herbe 8 dents : fait pour une coupe d’herbe sèche, petits taillis, roseaux et ronces.

Couteau à herbe 40 dents : idéal pour défrichage de terrain, coupe de taillis, ronciers, broussailles fournies.

Couteau à taillis ou scie circulaire : pratique pour tailler des herbes anciennes ou broussailles très denses.

Couteau à 3 branches : adapté pour un défrichage de fourrés, taillis épais ou haies épineuses.

 

Les accessoires 

Pour un travail optimal et efficace, il est intéressant de s’assurer que des outils et accessoires supplémentaires peuvent s’adapter à votre débroussailleuse. Il est en effet possible de passer d’un défrichage intensif à une finition de tonte avec la même machine, en changeant simplement la lame.

Les différentes lames proposées en option à votre débroussailleuse vous confèrent de nouveaux outils pour l’entretien de votre jardin : balayeuse, bineuse, tronçonneuse, taille-haie…

Il est conseillé de se munir d’accessoires de protection comme un casque à visière, des gants et des bottes ou chaussures montantes.

Comment travailler avec ?

Toujours démarrer avec l’outil posé au sol et la lame libre de tout obstacle. Il est important de protéger la tête de coupe. Régler soigneusement la hauteur du harnais de portage et celle de l’arbre de transmission afin que la lame travaille bien à plat au sol et ainsi limiter la fatigue du jardinier.

Une débroussailleuse s’utilise comme une faux.

De quelle manière faucher ?

Il existe plusieurs manières de faucher :

De gauche à droite : en décrivant des arcs de cercle, en prenant soin de garder la lame devant soi.

Dans les deux directions : de gauche à droite puis de droite à gauche, technique conseillée dans les hautes herbes.

Bande par bande : à privilégier sur les terrains en déclive, en se plaçant toujours parallèle à la pente.

En carrés : pratique sur les terrains vastes et plats en commençant de l’extérieur vers l’intérieur.

Pour faucher autour des arbres, en bordure de façade ou entre des obstacles : laisser le capot de protection toucher l’obstacle pour faucher au plus près sans abîmer la lame ni l’obstacle, et limiter les projections.

Les réglementation & la loi

Dans un souci de lutte contre les incendies, la loi impose aux propriétaires un débroussaillage régulier de leur jardin ou terrain.

Plusieurs régions en France sont concernées : Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon, Poitou-Charentes, Aquitaine, Corse, ainsi que les départements de l’Ardèche et de la Drôme.

Dans ces régions, les propriétaires doivent impérativement débroussailler l’intégralité de leur propriété si celle-ci est située en zone urbaine. En zone non-urbaine, le débroussaillage doit être effectué dans un rayon de 50 mètres autour de l’habitation.

La débroussailleuse représente l’outil le plus utile et le plus adapté à ces travaux d’entretien obligatoires.

Notre page dédiée de Débroussailleuses

    Ecrire un commentaire