Sport

Le kit du parfait Campeur

11/10/2016
CouvCamping

Que vous soyez randonneur débutant ayant des envies de nuits dans la nature, ou adepte occasionnel de vacances en camping, il est important d’être à la fois bien informé et bien équipé pour profiter d’une pleine autonomie et d’un confort optimal durant votre périple. Pour cela, il faut prendre le temps de choisir avec soin l’équipement le plus approprié à votre choix de camping.

Bien choisir sa tente

 

Pour choisir la tente la mieux adaptée à vos besoins, il faut tenir compte de divers critères : poids, solidité, imperméabilité, nombre de personnes à abriter et type de camping envisagé.

 

Quelle forme de tente choisir pour quel type de camping ?

Les tentes tunnels 

Comme des galeries, les tentes tunnels offrent des espaces séparés. Elles sont relativement légères, mais très résistantes au vent.

Les tentes dômes ou tentes igloos 

Les plus hautes qui permettent de tenir quasiment debout à l’intérieur. Elles sont autoportantes, le campeur n’a donc pas la contrainte de devoir les fixer au sol à l’aide de piquets.

Tente de camping ou de bivouac ?

Si vous partez en camping statique pour passer plusieurs jours au même endroit, optez pour une tente spacieuse et confortable. Il est important d’y avoir de la place, de pouvoir y cuisiner et éventuellement de pouvoir y prendre ses repas ou s’y abriter en cas de pluie.

Si vous comptez à l’inverse explorer la nature et changer de lieu chaque soir, préférez une tente légère que vous pourrez porter. La tente bivouac est conçue pour cela : elle est légère, compacte, peut rentrer dans un sac à dos, et est facile à monter et démonter. Les plus performantes pèsent 1 kilo par place dans la tente, soit maximum 2 kilos pour une tente deux places.

Aujourd’hui, une technologie très innovante se développe : la tente gonflable. En quelques pressions d’air à l’aide d’une pompe manuelle, votre tente prend forme. Le démontage est encore plus rapide que le montage.

 

Les différents éléments d’une tente

Le vélum ou toile intérieure 

Grande pièce de tissu, la toile intérieure constitue la peau de la tente. Elle est en général en matière synthétique ou en mélange polyester/coton.

Les arceaux 

Ils sont les squelettes de la tente. Ils sont creux mais conçus dans des matériaux très résistants comme la fibre de verre ou l’aluminium.

Double toit ou toile extérieure 

Cette partie permet une imperméabilité de la tente contre les intempéries et les conditions climatiques extrêmes : pluie, grêle, neige, vent.

Le tapis de sol ou bâche 

Au même titre que la toile extérieure, le tapis de sol doit être solide et imperméable.

 

Le matériel pour la tente

Maillet 

Il est utile pour les tentes demandant à être fixées à l’aide de piquets ou de sardines.

 

Tapis de sol ou matelas gonflable 

Ce sont des éléments importants car ils feront office de couchage durant votre séjour. Dans la mesure du possible, en cas de camping statique, préférez le matelas gonflable pour limiter les douleurs dorsales. Depuis quelques années s’est développé le concept du matelas autogonflant, avec sa pompe intégrée, qui permet un gain de place et d’énergie pour le campeur.

Pompe manuelle ou à pied 

Idéale pour gonfler les matelas et dans certains cas, les tentes.

Œillets 

Petits ronds de métal à fixer sur les bâches, les œillets permettent de renforcer la solidité des perforations dans les toiles de la tente.

Sacs de couchage et oreillers 

Choisissez soigneusement votre sac de couchage en fonction de la température que vous allez affronter. Toujours dans un souci de gain de place, vous pouvez opter pour un oreiller gonflable, qui une fois dégonflé, ne tient pas de place dans le sac.

Lampe de poche et/ou lanterne 

Privilégiez une lanterne que vous pourrez suspendre à l’entrée de votre tente, à LED, si possible, pour sa durée de vie, ou une lampe à énergie solaire. Il est toujours judicieux d’avoir une lampe de rechange à portée de main.

Les accessoires indispensables du campeur

La glacière 

Selon votre choix de camping, il est possible d’investir dans différents types de glacières.

La glacière souple ou sac isotherme : cette forme de glacière, qui peut aller d’un contenant de 3 litres à 30 litres et plus, permet un gain de place et de poids et s’avère très pratique en camping en mode bivouac.

La glacière rigide : plus lourde et plus imposante, la glacière rigide convient davantage à un camping statique et permet de ranger davantage de denrées. Elle peut fonctionner grâce à un refroidissement à base de glace, ou dans certains cas, être électrique et être branchée directement sur secteur le temps du séjour.

Le réchaud

Le choix d’un réchaud dépend du combustible que vous trouverez sur place, du carburant que vous souhaitez utiliser, et du type de camping que vous envisagez.

 

Le réchaud à gaz : il est fiable et simple d’utilisation. Le rendement d’un réchaud à gaz est élevé et la flamme est précise. C’est l’outil de chauffe le plus compact et le plus léger du marché. Il est idéal pour un camping sauvage, mais supporte mal les températures trop froides. Il faut toujours penser à se munir d’une cartouche de rechange.

Le réchaud multicombustibles : l’avantage est que vous pouvez trouver de l’essence, du pétrole ou du gaz partout dans le monde. Ce type de réchaud s’utilise par n’importe quelle température, il assure un très bon rendement même par temps froid. Il est idéal pour des expéditions en régions polaires ou en haute montagne.

Le réchaud à bois : le bois est une ressource naturelle que l’on peut ramasser et utiliser directement sur le lieu de camping, mais qui présente les contraintes de trouver un lieu pourvu de bois, et implique une corvée de ramassage. Cela rend ce type de réchaud inutilisable dans les zones glaciaires, les déserts et la haute montagne.

Le réchaud à alcool : il est le plus simple d’utilisation. Il en existe 3 types : à alcool liquide, solide ou en gel. Ce réchaud est facile à manier, ne nécessite aucun entretien particulier, il est léger et peu onéreux, mais sa flamme est moins précise et le rendement moins important que sur un réchaud à gaz classique. Toujours se munir d’une cartouche de rechange.

 

La popote

La popote est l’outil plaisir pour le campeur averti : elle doit être équipée de deux éléments de cuisson, dont l’un peut servir de couvercle et occasionnellement de poêle. Ces deux éléments s’emboîtent pendant le transport afin de permettre le rangement de petit matériel à l’intérieur. La popote peut être en aluminium, en acier inox, et dans de très rares cas, avoir son réchaud intégré.

 

La vaisselle du campeur

L’essentiel étant encore et toujours le gain de place, il est malin d’investir dans des sets de vaisselle en plastique dur, très pratiques, car rangés dans des boîtes en plastique. Ces sets contiennent en général 4 assiettes, 4 verres, 4 couteaux, 4 fourchettes et 4 cuillères, ce qui constitue la base pour une famille moyenne. La totalité de la vaisselle doit être en plastique dur, car facile d’entretien et ne craignant pas les chocs.

Le mobilier du campeur

Les deux critères principaux dans le choix du mobilier de camping sont : transportabilité et fonctionnalité. En camping, il n’y a pas de place pour le superflu, il faut donc opter pour du matériel pliable et léger.

Le mobilier de camping ne se restreint pas à la chaise longue et à la table, cela inclut également un meuble de rangement pour stocker les denrées dans la tente. Préférez un rangement en plastique, léger et démontable, comme pour la table et les chaises.

Le campeur randonneur préfère de petits sièges pliants, très légers, qui peuvent s’accrocher au sac à dos, et s’ouvrent en un geste pour une pause à tout moment.

L’hygiène du campeur

Il va sans dire que pour un séjour en camping dans de bonnes conditions (surtout en pleine nature) et gérer des conditions rudimentaires, le campeur doit s’équiper de produits de base essentiels au respect de son hygiène personnelle.

Papier toilette et mouchoirs : usage indispensable en tout temps.

Lingettes désinfectantes : utiles dans de multiples situations, les lingettes occupent très peu de place dans le sac.

Kit hygiène nomade pour les plus aguerris : ce kit contient des petits produits pratiques permettant une hygiène corporelle basique dans des situations très « nature » : 1 paquet de 10 mouchoirs en papier, 5 lingettes nettoyantes pour visage-yeux-corps, 5 lingettes nettoyantes pour les mains, 10 comprimés dentifrice et 1 peigne de voyage.

Douche solaire portable : la douche portable permet d’avoir de l’eau chaude partout en plein air. Son principe est d’utiliser l’énergie solaire pour élever en température l’eau d’un réservoir exposé au soleil. Un tuyau raccordé à une douchette permet d’utiliser l’eau stockée. Il existe deux catégories de douches solaires :

  • La douche solaire à réservoir souple : son réservoir souple en néoprène noir peut être replié, ce qui rend le matériel léger et peu encombrant.
  • La douche solaire à réservoir rigide : le réservoir est un jerrycan rigide muni de parois adaptées au captage de la lumière. C’est un modèle qui demande de disposer d’un véhicule.

Dans tous les cas, la performance de la douche dépend bien entendu de l’ensoleillement et de la capacité de son réservoir.

La trousse de survie : lors d’un séjour en camping, sauvage ou non, il est essentiel de disposer d’une trousse de premiers secours, remplie au préalable de produits permettant d’assurer quelques premiers soins : antiseptique, ciseaux, compresses, gants, savon, pansements, solution hydroalcoolique et éventuellement couverture de survie.

Les incontournables du campeur

 

  • Couteau tranchant, style Opinel
  • Tire-bouchon
  • Vêtements adaptés à la saison
  • Cadenas pour les sacs
  • Spray anti-moustiques
  • Petite trousse de médicaments (paracétamol, antihistaminique…)
  • Chaussures de rechange
  • Nécessaire de toilette
  • Crème solaire
  • Sacs-poubelle.

 

Notre page dédiée pour le Camping

    Ecrire un commentaire