Téléphonie mobile

Huawei Ascend Mate 7 : le géant surpuissant

09/12/2014
test-rdc-huawei-ascend-mate-7_accroche

Premières impressions

Entre la suprématie de Samsung avec ses Galaxy Note et l’arrivée d’Apple avec son iPhone 6 Plus, le segment haut de gamme des phablettes est devenu un territoire miné. Pourtant, cela n’empêche pas Huawei de se lancer avec l’Ascend Mate 7 que nous testons ici. Pour donner toutes ses chances à son produit, le constructeur n’a pas lésiné sur le contenu de la fiche technique.

test-rdc-huawei-ascend-mate-7_1 test-rdc-huawei-ascend-mate-7_7

 

L’appareil propose en effet un bel écran Full HD de 6″, un processeur octocœur (4+4), un capteur photo de 13 mégapixels HiSilicon Kirin 925, un autre capteur frontal de 5 mégapixels, 2 Go de mémoire vive, un processeur graphique Mali-T628. Les contenus multimédias et les applications peuvent être stockés sur les 16 Go de mémoire interne ou sur une carte microSD. Enfin, l’ensemble tourne sous Android 4.4 KitKat (EMO UI3) et affiche des dimensions 157 x 81 x 7,9 mm (185 g). Le Mate 7 offre aussi la particularité d’embarquer un lecteur d’empreintes digitales et de se montrer compatible avec la 4G+ (cat 6).

 

Il est livré dans une boite noire élégante, qui contient les accessoires habituels. Quant aux manuels d’utilisation, ils sont consultables directement sur le smartphone puisqu’ils sont stockés sur l’application HiCare préinstallée.

test-rdc-huawei-ascend-mate-7_11-manuel-utilisateur

Design : compact malgré sa taille

Depuis quelques modèles, Huawei a sérieusement revu le design et la qualité de fabrication de ses smartphones. À tel point que les Ascend P6 et P7 figurent parmi les plus beaux modèles de leurs générations respectives. Pour le Mate 7, le constructeur poursuit sur sa lancée, avec un look épuré très plaisant, et une coque en grande partie constituée de métal ! Chacune dans leur genre, la version noire et la version argentée de l’appareil s’avère être une véritable réussite sur le plan esthétique.

 

Les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là. Huawei se paie le luxe de proposer un mobile aux dimensions particulièrement contenues par rapport à la taille de son écran. Ce dernier occupe en effet un peu plus de 80% de la surface de la face avant. Un ratio très important, qui permet au final au Mate 7 d’afficher les mêmes dimensions qu’un iPhone 6 Plus et son écran de 5,5″. Pour y parvenir, le fabricant a misé sur des bords d’écran particulièrement fins, une épaisseur de 7,9 mm, ainsi que des pertes d’espace minimales au-dessus et en dessous de cet afficheur.

test-rdc-huawei-ascend-mate-7_3

Du coup, la prise en main de l’ensemble s’avère excellente. Même s’il convient de préciser que ce Mate 7 s’utilise avant tout à deux mains. Il est possible de l’utiliser à une main seulement pour certaines actions, mais l’appareil n’est clairement pas conçu pour ça. Enfin, on trouve un lecteur biométrique d’empreintes digitales au dos du smartphone. HTC et Samsung nous ont prouvé il n’y a pas si longtemps qu’il n’était pas facile de faire aussi bien dans ce domaine qu’Apple qui a inauguré ce genre de lecteur l’année dernière avec l’iPhone 5s.

 

Pourtant, Huawei parvient à faire mieux que tous ses concurrents sous Android. Son système de reconnaissance est en effet un modèle du genre, qui fonctionne à la perfection. Il suffit de taper brièvement le lecteur pour que l’empreinte enregistrée soit reconnue quasi immédiatement. On apprécie aussi de pouvoir valider l’empreinte dans tous les sens, et pas simplement en tenant le smartphone d’une manière précise.

test-rdc-huawei-ascend-mate-7_6

Écran : idéal pour tous les usages

Comme évoqué un peu plus haut, l’écran dévore 80% de la face avant. Mieux valait donc qu’il soit de qualité. C’est heureusement le cas ici. Avec une diagonale de 6″, pour une définition Full HD de 1920 x 1080 pixels, cet afficheur tactile IPS LCD se montre en fait assez exceptionnel. Certes, il n’est pas au top du top de la définition puisque certains écrans de modèles concurrents poussent désormais jusqu’au QHD – soit 2560 x 1440 pixels. Mais du Full HD est déjà largement suffisant pour offrir une excellente finesse d’affichage au Mate 7.

 

De la navigation Web à la lecture de vidéo en passant par la lecture d’eBooks ou de bandes dessinées, tous les usages nécessitant une définition importante se montrent à leur aise sur ce très bel écran. Surtout qu’il offre aussi une très bonne colorimétrie avec un rendu fidèle, d’excellents contrastes et une luminosité irréprochable.

OS et processeur : une formule gagnante

Comme tous les autres grands constructeurs, Huawei ne se contente pas de proposer une version d’Android 4.4 KitKat sans retouche. On retrouve donc ici l’interface utilisateur EMO UI3, « plaquée » sur l’OS de Google. L’interface en question n’est pas qu’une légère refonte cosmétique comme c’est souvent le cas. Elle reprend en fait le meilleur d’iOS (iPhone) et d’Android. Huawei abandonne le menu des applications pour se concentrer sur les écrans d’accueil, comme c’est le cas sur iOS.

 

Lorsqu’on télécharge une nouvelle application, elle atterrit donc sur l’un des écrans d’accueil. Il est bien sûr possible de la ranger dans un dossier. La plus grande différence avec le système d’Apple vient de la possibilité de placer les widgets, si caractéristiques d’Android. Au-delà de ce mélange très réussi, EMO UI3 séduit aussi par ses capacités de personnalisation qui semblent sans fin. Il est en effet possible de configurer de très nombreux thèmes, gratuits la plupart du temps.

test-rdc-huawei-ascend-mate-7_8-interface test-rdc-huawei-ascend-mate-7_10-interface-divers

Sous le capot, si le processeur maison octocoeur HiSilicon Kirin 925 est moins connu que ceux de Qualcomm, il s’avère vraiment puissant. Il est certes un petit ton en dessous que certains modèles les plus haut de gamme de la concurrence sur le papier, et notamment dans les benchmarks de sa puce graphique Mali-T628. Mais en pratique, il est capable de faire tourner sans encombre tous les jeux en 3D, même les plus exigeants. L’ensemble du système se montre d’ailleurs d’une fluidité et d’une réactivité remarquables. Et malgré un usage très intensif, l’appareil ne ralentit jamais. Les 2 Go de mémoire vive ne sont certainement pas étrangers à cet état de fait !

Capture et lecture multimédia : au presque parfait

La partie photo est habituellement celle qui pose le plus de problèmes aux constructeurs chinois. Du moins au plus modestes, car Huawei prouve depuis 2013 et l’Ascend P6 qu’il maitrise lui aussi cette fonction. Ici, le capteur de 13 mégapixels du Mate 7 permet de prendre de belles photos, à la colorimétrie satisfaisante et aux contrastes maîtrisés. Le tout avec un bon niveau de détails. Lorsque les conditions de luminosité baissent, le capteur du Mate 7 montre un peu ses limites par rapport aux meilleurs du genre. Mais ses résultats restent tout de même acceptables. Surtout que son flash se montre assez puissant.

 

La capture de vidéos se révèle réussie, avec des productions nettes et fluides. On regrette juste qu’un smartphone haut de gamme comme se contente d’une définition Full HD à 30 images par seconde alors que les autres permettent désormais de filmer en Full HD à 60 images par seconde, et surtout en UHD-4K. Espérons que le constructeur se fende d’une mise à jour qui le permette, car aucune limitation matérielle ne s’y oppose.

test-rdc-huawei-ascend-mate-7_12-photo

Côté lecture multimédia, le Mate 7 s’en tire à la perfection. Son écran très spacieux est un véritable bonheur pour profiter des films et des séries dans les meilleures conditions. Le smartphone s’avère d’ailleurs capable de lire tous les types de fichiers vidéo. Le constat est identique pour la lecture audio, avec un très bon rendu sonore. L’appareil peut donc remplacer un baladeur musical sans problème.

Verdict : il a tout d’un grand

En définitive, on a beau chercher, il est difficile de trouver des défauts à cet Ascend Mate 7. Si on peut chipoter sur l’absence de capture vidéo en 4K ou sur les performances brutes de la puce graphique, force est de constater à l’usage que ces deux points ne sont pas du tout handicapants. De plus, la somme des qualités de l’appareil est telle qu’elle les balaie littéralement. Car ce n’est pas tous les jours qu’on voit débarquer un smartphone puissant, fluide, agréable à utiliser, performant en photo, doté d’un lecteur d’empreintes digitales exceptionnel et embarquant un écran de 6″ dans un gabarit où d’autres arrivent à peine à caser un 5,5″.

 

Cerise sur le gâteau : la présence d’une immense batterie de 4100 mAh, qui permet au Mate 7 d’envisager sereinement entre une journée et demie d’autonomie en utilisation intensive et deux jours en utilisation classique.

 

 

 

La fluidité du système
L’interface très agréable
Le grand écran net et au rendu satisfaisant
La compacité pour un appareil de cette catégorie
Le comportement du lecteur biométrique d’empreintes digitales
Le support de la 4G+ (Cat 6)

 

 

 

L’absence de captation vidéo en 4K

5f082abe952b867c380fea3e0bf6b70b-500x500 Le Huawei Mate 7 noir

  • Reply
    Eodane
    23/12/2014 at 21 h 15 min

    « L’appareil propose en effet un bel écran Full HD de 6″, un processeur octocœur (4+4), un capteur photo de 13 mégapixels HiSilicon Kirin 925, un autre capteur frontal de 5 mégapixels, 2 Go de mémoire vive, un processeur graphique Mali-T628. »
    Bien évidemment le Hisilicon Kirin 925 est le processeur et non le capteur photo 😉

Ecrire un commentaire