Téléphonie mobile

Samsung Galaxy A3 et A5 : Adieu plastique, bonjour métal !

16/02/2015
rdc-test-samsung-galaxy-a3-a5_3

Le déballage

Après une baisse de ses ventes de smartphones en 2014, Samsung a pris quelques décisions stratégiques fortes pour redresser la barre rapidement dès cette année. Notamment en se recentrant sur quelques modèles phare au lieu d’inonder les étals d’innombrables références. La première étape de cette stratégie prend la forme de la nouvelle gamme Galaxy A. Le Galaxy Alpha avait été une première étape vers un design incluant de l’aluminium. Mais cette fois, Samsung va plus loin en intégrant une coque en aluminium sur les trois modèles qui composent cette gamme Alpha, à savoir les A3, A5 et A7. Nous avons eu l’occasion de tester les deux premiers cités. Mais avant de passer à leur teste à proprement parler, passons en revue leurs caractéristiques.

 

Samsung Galaxy A3 (existe également en blanc)

Samsung Galaxy A3 (existe également en blanc)

 

Le Samsung Galaxy A3 est le plus petit du lot, avec un écran Super Amoled qHD de 4,5″ (960 x 540 pixels), un processeur quadruple coeur Qualcomm Snapdragon 410 (1,2 GHz), un capteur photo de 8 mégapixels à l’arrière, un autre frontal de 5 mégapixels, 16 Go de mémoire interne et une compatibilité avec la 4G. De son côté, le Galaxy A5 reprend la même fiche technique, mais justifie son tarif plus élevé par un écran HD de 5″ (1280 x 720 pixels), un capteur photo de 13 mégapixels et un peu plus de mémoire vive, avec 2 Go, contre 1,5 Go pour le petit frère. Les différences ne sont donc pas légion, mais elles s’avèrent tout de significatives comme nous le verrons plus loin.

 

Samsung Galaxy A5 (existe également en noir)

Samsung Galaxy A5 (existe également en noir)

 

Design : une refonte salutaire

S’il y un point sur lequel Samsung a régulièrement été critiqué ces dernières années, c’est bien celui du design de ses smartphones. Bien sûr, cela ne l’a pas empêché de vendre des dizaines de millions de modèles avec des coques en plastique, preuve que ce matériau convenait parfaitement à un grand nombre d’utilisateurs. Toutefois, Samsung a décidé de se mettre au même niveau que les meilleurs dans le domaine du design en proposant des smartphones à la coque entièrement en aluminium pour sa nouvelle gamme A.

 

rdc-test-samsung-galaxy-a3-a5_6 rdc-test-samsung-galaxy-a3-a5_5

 

 

On savait déjà que ses ingénieurs étaient capables de produire des contours de grande qualité, comme sur les récents Galaxy Alpha et Note 4. Mais le dos de ces appareils demeurait en plastique. Ce qui n’est donc plus le cas avec les deux nouveaux Galaxy A. La qualité de fabrication de l’ensemble s’avère tout simplement excellente. Les smartphones dégagent une impression de grande qualité une fois en main. Les finitions sont tout aussi exemplaires. Quant aux lignes épurées, elles donnent une belle élégance aux appareils. Enfin, ce tableau parfait est complété par la finesse des mobiles, avec 6,7 mm pour le A5 et 6,9 mm pour le A3, et par leurs poids, de respectivement 123 g et 110,3 g.

 

rdc-test-samsung-galaxy-a3-a5_7 rdc-test-samsung-galaxy-a3-a5_10

Écran : un rendu globalement satisfaisant

Pour habiller ces très beaux designs, Samsung a opté pour la technologie d’écran Super Amoled. Elle a pour particularité d’offrir des noirs parfaits, d’une grande profondeur. Cela permet à ces afficheurs de proposer de très bons contrastes. Surtout que leur colorimétrie et leur luminosité sont là encore assez bonnes. Pour le reste, l’écran du Galaxy A3 propose une diagonale de 4,5″, pour une définition qHD, soit 960 x 540 pixels. Cette définition n’a rien d’exceptionnel, mais elle permet tout de même de profiter des contenus multimédias comme les photos et les vidéos dans des conditions correctes.

 

rdc-test-samsung-galaxy-a3-a5_11

 

Pour la navigation Web, il suffit de passer le téléphone en mode paysage lorsque vous consultez un site non adapté au format mobile pour limiter le nombre de grossissements. De son côté, l’écran du Galaxy A5 se montre plus confortable avec sa diagonale de 5″ et sa définition HD de 1280 x 720 pixels. Il se montre idéal pour tous les types d’usage, de la navigation Web au visionnage de vidéos en passant par le jeu vidéo.

Système d’exploitation et réactivité : de la fluidité, mais peu de puissance

Ces écrans s’avèrent dans les deux cas suffisants pour profiter pleinement du système d’exploitation Android, ici présent dans sa version 4.4 KitKat. Comme toujours, on retrouve l’interface utilisateur TouchWiz, propre à Samsung. Cette dernière n’évolue pas outre mesure ici. Elle offre donc toujours une navigation classique, avec des écrans d’accueil, une zone de notification, un écran de verrouillage et un menu des applications. On apprécie tout de même de découvrir une nouveauté intéressante : la possibilité de changer le thème graphique de l’ensemble. Pour l’instant, Samsung n’en propose que cinq en tout et pour tout. De plus, il n’est pas possible d’en télécharger d’autres. On aurait aimé avoir plus de choix. Néanmoins, cela suffit tout de même à dépoussiérer considérablement l’interface, en lui apportant un petit souffle de fraîcheur.

 

rdc-test-samsung-galaxy-a3-a5_12

 

Côté réactivité, les Galaxy A3 et A5 offrent le même genre de performances. Ils embarquent le même processeur quadruple cœur et 64 bits, à savoir le très récent Qualcomm Snapdragon 410, cadencé à 1,2 GHz. La puce graphique Adreno 306 est également identique. La seule différence entre les deux modèles est à aller chercher du côté de la quantité de mémoire vive. Le A3 en propose 1,5 Go, contre 2 Go pour le A5. Ce qui ne change rien au comportement des appareils. Dans les deux cas, ils affichent une interface fluide, réactive et sans ralentissements notables. Le seul bémol à cette très bonne prestation est à aller chercher du côté des jeux vidéo. En effet, bien que récente, la configuration matérielle reste assez modeste. Elle permet de faire tourner sans encombre toutes les applications que l’on trouve sur Google Play, à l’exception notable des jeux les plus gourmands, qui exigent plus de puissance. Si tous les casuals games, tels que Candy Crush Saga, Crossy Road ou Clash of Clans, ne posent aucun problème, un titre aussi ambitieux que Real Racing 3 sera moins à la fête, avec des performances graphiques nettement à la baisse.

Capture photos et vidéos : des performances dans la moyenne

Comme pour l’écran, le capteur photo est l’une des caractéristiques principales quand il s’agit de différencier le Galaxy A3 du Galaxy A5. Le premier cité propose un capteur principal de 8 mégapixels, contre 13 mégapixels pour le second. Le rendu est à peu près identique pour les deux modèles. Lorsque les conditions de luminosité sont bonnes, ces capteurs sont capables de produire de bonnes photos, avec des couleurs fidèles et des contrastes correctement gérés. Sans surprise, les clichés du A5 profitent d’un niveau de détails supérieur, grâce à leur définition plus élevée. Lorsque la lumière vient à manquer, ces capteurs ne font en revanche aucun miracle. Heureusement, le flash permet au moins de prendre en photo des sujets à moins de deux mètres.

 

rdc-test-samsung-galaxy-a3-a5_8

 

La bonne surprise de ces smartphones vient du capteur frontal de 5 mégapixels. Samsung a pensé à lui ajouter de nombreux modes assez originaux, comme « Wide Selfie » pour une photo en plan plus large, ou la possibilité de déclencher une photo en faisant un geste avec la main, ou avec la voix.

Verdict : pour les amateurs de beaux objets

Avant de conclure, intéressons-nous aux fonctions téléphoniques des duettistes de Samsung. Ils disposent d’une autonomie équivalente, d’environ une journée et demie. Bien sûr, cette donnée varie grandement en fonction de l’utilisateur. Mais dans la majorité des cas, les Galaxy A3 et A5 sont en mesure de tenir une grosse journée sur une seule charge. Quant à la qualité audio en conversation, elle est irréprochable pour les deux modèles.

 

Samsung Galaxy A3 et A5 (existent également en blanc)

Samsung Galaxy A3 et A5 (existent également en blanc)

 

À l’heure du bilan, il n’y a finalement pas grand-chose à reprocher aux deux premiers membres de la nouvelle gamme Galaxy A. Bien sûr, certains relèveront qu’ils sont plus chers que les modèles concurrents équivalents. Ce qui n’est ni complètement faux… ni complètement vrai. En effet, les prestations globales sont bonnes, avec de beaux écrans, une fluidité très correcte, une fonction photo honnête et une autonomie décente. Mais les A3 et A5 se distinguent surtout par leur design assez exceptionnel. Tous les utilisateurs ne seront pas sensibles à cet argument. Mais ces smartphones intéresseront celles et ceux qui accordent un minimum d’importance à l’esthétique de leur mobile.

 

 

 

La superbe qualité de fabrication
La prise en main
La fluidité du système
Les thèmes qui dépoussièrent l’interface
Le rendu des écrans
L’autonomie correcte

 

 

 

La définition perfectible de l’écran du Galaxy A3
Les photos en situation de basse luminosité

 

 

 

    Ecrire un commentaire