Téléphonie mobile

Test HTC Desire 500 : le bon compromis coût/performances

12/11/2013
test-rdc-htc-desire-500-8

Il n’y a pas si longtemps, la gamme Desire évoquait le nec plus ultra des smartphones HTC. Mais les temps changent et le constructeur a recentré les débats autour des « One » ces derniers temps. En 2013, ce sont les HTC One, One mini et One max qui occupent le haut de l’affiche, laissant l’entrée et le milieu de gamme aux Desire. Vous l’aurez compris, le modèle que nous testons ici, le Desire 500, n’est pas là pour faire de l’esbroufe. À 249 euros au lancement, ce n’est de toute façon pas son propos. Tranquillement tapi dans l’ombre des One, il entend attirer celles et ceux qui cherchent un smartphone décent, sans laisser exsangue leur porte-monnaie pour autant.

Test HTC Desire 500 : la fiche technique

Elle est en adéquation avec les prétentions du smartphone, avec notamment un écran tactile de 4,3 pouces, défini en 480 x 800 pixels (WVGA), un chipset abritant un processeur quadruple cœur Qualcomm Snapdragon 200 cadencé à 1,2 GHz, 1 Go de mémoire vive (RAM), un capteur photo de 8 mégapixels capable de filmer en HD 720p, 4 Go de mémoire interne et un emplacement pour carte mémoire microSD. Les connectivités s’avèrent classiques, avec la 3G+, le Wi-Fi, le Bluetooth 4.0, le GPS, mais sans la 4G ou le NFC.

Sans surprise, la boite de l’appareil ne contient que l’essentiel, à savoir un kit mains libres stéréo, un chargeur, un câble USB et divers manuels.

Sans surprise, la boite de l’appareil ne contient que l’essentiel, à savoir un kit mains libres stéréo, un chargeur, un câble USB et divers manuels.

Design et prise en main

Il suffit de manipuler quelques instants le Desire 500 pour comprendre que HTC n’a rien à envier à ses concurrents en termes de design et de qualité de fabrication, quel que soit le segment. La coque en aluminium des derniers One n’a pas d’équivalent chez les autres Android. Vu son positionnement tarifaire, le Desire 500 ne peut évidemment pas se targuer de proposer un tel niveau de finition. Néanmoins, nous avons été surpris par l’impression de qualité et de solidité qu’il dégage. Les plastiques employés pour le concevoir ne souffrent aucun reproche. Le tout est parfaitement assemblé et aucun jeu ne vient se faire sentir. Le design se montre également très réussi grâce à un joli mélange d’angles arrondis et de lignes épurées.

test-rdc-htc-desire-500-6-271x300Enfin, la prise en main s’avère tout aussi bonne. Avec des dimensions de 131,8 x 66,9 x 9,9 mm pour 123 g, l’appareil peut facilement se manipuler à une seule main. Le seul (petit) reproche que l’on pourrait adresser à HTC est de ne pas avoir poussé plus loin encore son concept, en réduisant les espaces sur et sous l’écran. Mais la largeur restant très raisonnable, cela n’impacte pas outre mesure la préhension de l’ensemble.

OS, interface utilisateur et réactivité

Une fois n’est pas coutume, HTC a « rhabillé » le système d’exploitation Android du Desire 500 avec sa propre interface utilisateur, HTC Sense. Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’interface utilisateur en question est très proche de celle que l’on trouve sur les One. Il n’y a pas si longtemps, les constructeurs segmentaient soigneusement leurs offres et proposaient des versions édulcorées en termes de fonctions pour les modèles les moins onéreux. Ce n’est plus le cas aujourd’hui puisque l’on retrouve ici Sense 5.0 dans toute sa splendeur. Toujours aussi riche, cette version introduit HTC BlinkFeed, un écran d’accueil où les contenus de l’utilisateur sont organisés, hiérarchisés et surtout éditorialisés comme vous pouvez le constater sur les captures d’écran. On y trouve non seulement des articles, mais aussi les flux des réseaux sociaux de l’utilisateur. Le tout étant bien sûr paramétrable à souhait.

 

test-rdc-htc-desire-500-10-interface-utilisateur

La présence d’un processeur quadruple cœur Qualcomm Snapdragon 200 et de 1 Go de mémoire vive permettent à l’appareil de se montrer fluide toutes les situations. Si cette configuration n’est pas la plus musclée du moment, elle suffit amplement à assurer une belle réactivité au smartphone, et à faire tourner la grande majorité des applications. Seuls les jeux 3D les plus gourmands en ressource pourront se montrer récalcitrants. Mais pour le reste, il n’y a rien à redire.

Capture photo/vidéo

Avec 8 mégapixels sous le capot, le capteur photo du HTC Desire 500 promet beaucoup sur le papier pour un smartphone avec un tel positionnement. Toutefois, le nombre de mégapixels n’est pas une garantie tout risque sur la qualité finale des photos dans la mesure où la qualité de l’optique importe davantage. Pourtant, à notre grande surprise, le rendu photographique du Desire 500 s’est avéré des plus corrects. S’il ne boxe pas dans la même catégorie que les meilleurs du genre en 8 mégapixels comme les iPhone 5 / 5s ou le Samsung Galaxy S3, il s’en tire néanmoins avec les honneurs. Ses clichés disposent d’un niveau de détails tout à fait décent. De même que la gestion des contrastes est bonne et que les couleurs sont plutôt fidèles. Cerise sur le gâteau : le mode HDR si problématique sur les HTC de milieu de gamme par le passé est ici en nette amélioration.

 

test-rdc-htc-desire-500-10-photo

test-rdc-htc-desire-500-7-300x201La capture de vidéo se montre en revanche plus quelconque. Dommage que le Desire 500 se contente de filmer en HD 720p au mieux alors que son processeur quadruple cœur lui permet certainement de faire mieux et de monter au Full HD 1080p. Dans l’ensemble, les vidéos sont honnêtes, sans plus. On constate d’ailleurs une tendance à l’accentuation des contours qui n’existe pas sur les photos.

Lecture multimédia et écran

test-rdc-htc-desire-500-2Le Desire 500 se montre assez classique dans ses fonctions de lecture multimédia. Toutefois, il cache quelques petits atouts dans sa manche. Ainsi, la visionneuse d’images permet de générer à la demande une courte vidéo qui résume en musique une journée ou un événement particulier. Les mini-clips obtenus sont étonnamment bons. De son côté, le lecteur musical profite des égaliseurs Beats Audio. Son rendu sonore est d’une puissance étonnante pour un tel appareil, mais pêche un peu sur la précision. Ce qui n’empêche pas le Desire 500 de faire un baladeur musical tout à fait convenable.

 

test-rdc-htc-desire-500-12-musique

 

Seul le lecteur vidéo se montre en retrait puisqu’il n’est pas capable de supporter nativement les formats les plus populaires que l’on trouve sur Internet. Ainsi, il a obstinément refusé de lire les DivX/Xvid. Toutefois, il ne s’agit pas là d’un problème rédhibitoire dans la mesure où la boutique Google Play regorge d’applications gratuites permettant de décoder tous les types de formats et de codecs.

Mais même avec l’une de ces applications, la lecture de vidéos sur le Desire 500 reste un exercice assez limité. Principalement du fait de l’écran. Ce dernier s’avère assez spacieux avec sa diagonale de 4,3 pouces. Côté rendu, il assure l’essentiel avec des couleurs et des contrastes corrects, ainsi qu’une bonne luminosité. Le seul point décevant le concernant est à aller chercher du côté de la définition WVGA, de seulement 480 x 800 pixels. Cela ne gêne pas à l’usage dans la plupart des cas. Ses limites se font sentir uniquement dans deux cas : la consultation de sites Web sans version mobile et le visionnage de vidéos, surtout avec des sous-titres. En revanche, il fait parfaitement l’affaire pour surfer sur les réseaux sociaux, gérer les emails, utiliser des applications, etc.

Verdict : pour quel public ?

Vous aurez compris en parcourant ce test que le Desire 500 ne s’adresse pas aux férus de technologie à la recherche de la dernière nouveauté. Il s’agit d’un smartphone Android équilibré, qui se démarque de la concurrence low cost par une très bonne qualité de fabrication, des fonctions multimédia globalement réussies et une interface utilisateur de haut vol. La seule déception vient de son écran qui aurait gagné à profiter d’une meilleure définition. Mais ce point ne gênera vraiment qu’un certain type d’utilisateur. Pour les autres, le Desire 500 se pose en alternative tentante… et raisonnable.

HTC Desire 500 Bleu Iceberg

 

Crédit photos test HTC Desire 500 : Sanuki

 

    Ecrire un commentaire