Téléphonie mobile

Test HTC Desire Eye : à vous les selfies !

23/01/2015
Desire Eye HTC

Présentation

Habituellement, HTC réserve sa gamme Desire pour des modèles aux caractéristiques techniques moins évoluées que celles des membres de la famille One. Concrètement, le fabricant regroupe sous cette bannière ses smartphones d’entrée et de milieu de gamme. Mais avec le Desire Eye, il fait une exception à sa propre règle en dégainant un mobile à la fiche technique alléchante.

déballage 2

Le nouveau venu propose en effet un écran de 5,2 pouces Full HD (1920 x 1080 pixels), un processeur quad-core Qualcomm Snapdragon 801 (2,3 GHz), une puce graphique Adreno 330, 2 Go de mémoire vive, des connectivités riches avec notamment la 4G et le NFC, ainsi que 32 Go de mémoire interne et un port pour carte mémoire microSD. Des caractéristiques dignes de la plupart des hauts de gamme de 2014 donc. Toutefois, le morceau de bravoure de l’appareil est à aller chercher ailleurs. Il intègre en effet deux capteurs photo de 13 mégapixels. L’un est placé de manière classique au dos du mobile alors que l’autre est en fait la caméra frontale, si chère aux amateurs de selfie.

Design : originalité, robustesse et IPX7

rdc-test-htc-desire-eye_9Même s’il dispose de caractéristiques haut de gamme, le Eye n’en reste pas moins un membre de la famille Desire. Il propose donc une coque tout en plastique, dénuée de matériaux nobles comme l’aluminium si cher à la gamme One chez le même constructeur. Toutefois, cela ne pose ici aucun problème dans la mesure où le plastique employé s’avère d’excellente qualité. Les finitions et la qualité de fabrication du smartphone se montrent de plus exemplaires. L’appareil est parfaitement assemblé et aucun jeu ne vient se faire sentir. Quant au design bicolore, il rebutera peut-être les fanatiques de la sobriété. Mais le choix des coloris est finalement bien trouvé et les versions blanc et rouge ou bleu et bleu nuit parviennent sans peine à séduire. Quant à la prise en main de l’ensemble, elle n’est pas loin d’être parfaite.

rdc-test-htc-desire-eye_8 rdc-test-htc-desire-eye_5 rdc-test-htc-desire-eye_6 rdc-test-htc-desire-eye_7

Le seul petit reproche que l’on peut faire vient de la longueur un poil excessive de la face avant. Elle occasionne du coup quelques difficultés à manipuler le smartphone à une main dans certains cas. Et notamment pour sélectionner les éléments sur la partie haute de l’écran. Enfin, dernier point d’importance : le Desire Eye se révèle résistant à la poussière, et surtout à l’eau. Il est compatible avec la norme IPX7, ce qui lui confère la capacité d’être immergé dans 1 m d’eau, pendant une durée pouvant aller jusqu’à 30 minutes. On apprécie aussi beaucoup le fait qu’aucun cache de connecteur gênant ne soit nécessaire pour assurer cette étanchéité.

OS et processeur : une bête de course

Sous le capot du Desire Eye, on retrouve un processeur très puissant, le Qualcomm Snapdragon 801, qui équipe notamment le LG G3, le Sony Xperia Z3 ou encore le HTC One (M8). Il s’agit d’un processeur quadruple cœur, cadencé à 2,3 GHz, et épaulé par 2 Go de mémoire vive et une puce graphique Adreno 330. Inutile de vous dire qu’avec une telle configuration, son système d’exploitation – sur lequel nous reviendrons un peu plus bas – se montre fluide et réactif en toute circonstance. L’ensemble des applications présentes sur Google Play fonctionne à la perfection, même pour les jeux vidéo les plus gourmands.

rdc-test-htc-desire-eye_14_interface-utilisateur

Pour le reste, c’est l’habituelle interface HTC Sense, ici présente en version 6.0, qui accueille l’utilisateur une fois le smartphone allumé. Elle vient prendre place sur Android 4.4 KitKat à l’heure où nous écrivons ces lignes. Mais le Eye bénéficiera sans aucun doute d’une mise à jour vers Android 5.0 Lollipop dans les semaines ou les mois à venir. Sense 6.0 propose une navigation qui diffère peu de celle d’un Android de base. Mais l’interface se montre beaucoup plus personnalisable et complète. Elle se permet aussi d’ajouter quelques nouveautés comme un agrégateur de News (Blinkfeed).

rdc-test-htc-desire-eye_11-controles-gestuels

Écran : difficile de faire mieux

Cette interface donne toute sa mesure sur le très bel écran du Desire Eye. HTC a en effet opté pour un afficheur IPS de 5,2 pouces, profitant d’une définition Full HD de 1920 x 1080 pixels. Son rendu se montre vraiment très bon, tant en matière de colorimétrie que de contrastes ou de luminosité. De plus, sa définition élevée permet de profiter au mieux de tous les types de contenus, qu’ils soient multimédias (vidéos, photos, jeux vidéos) ou textuels (mail, navigation Web, ebooks).

Capture et lecture multimédia : selfie et Boomsound à l’honneur

Passons maintenant à ce qui rend le Desire Eye si particulier : ses deux capteurs photo de 13 mégapixels. Cette résolution n’est pas vraiment une rareté du côté du capteur dorsal puisque quasiment tous les appareils à plus de 250 € proposent aujourd’hui des capteurs d’au moins 13 mégapixels. Mais, on le sait, le fait d’amasser les mégapixels ne garantit pas forcément de beaux clichés au final.

rdc-test-htc-desire-eye_10

Toutefois, HTC ne s’est pas loupé avec le Eye puisque ce dernier permet de capturer des photos vraiment réussies, avec des couleurs et des contrastes justes, et une bonne gestion de la luminosité. La curiosité du smartphone que nous testons ici vient plutôt de son capteur frontal, identique au capteur dorsal. Il s’agit donc là encore d’un module photo de 13 mégapixels, avec autofocus et flash double LED. Étrangement, ses résultats se montrent un peu moins détaillés que ceux procurés par le capteur principal. Ce qui ne l’empêche pas de rester le meilleur pour les selfies parmi tous les modèles du marché !

rdc-test-htc-desire-eye_13_fonction-photo

Enfin, on apprécie aussi beaucoup les nombreuses fonctions propres à HTC pour la partie photo. La plus remarquable reste « Zoe ». Elle a été inaugurée sur la précédente génération de smartphone du constructeur, mais ce dernier l’a fait évoluer ici. Il est notamment possible de poster les petits clips vidéo générés automatiquement – ou manuellement si l’utilisateur le souhaite – directement sur Instagram, et de choisir parmi trois durées qui vont de 7 s à 30 s.

rdc-test-htc-desire-eye_12_fonction-photo

Côté lecture multimédia, le Desire Eye se révèle être un excellent smartphone. Vu la qualité et la taille de son écran, évoqué plus haut, il n’étonnera personne que l’appareil se montre très bon dans la lecture de vidéos. Surtout qu’il offre nativement une compatibilité étendue avec les formats les plus populaires du Web. Même les sous-titres disposent d’une très bonne lisibilité sur cet afficheur. La partie audio n’est pas en reste non plus. Le lecteur musical propose un rendu pas loin de la perfection, avec une excellente dynamique. Enfin, le système de deux haut-parleurs en façade, appelé Boomsound, assure à l’appareil un rendu nettement supérieur à la moyenne. Les smartphones capables de restituer un son stéréo sont en effet rarissimes.

Verdict : bon pour le service

Avant de conclure ce test, penchons-nous sur les fonctions téléphoniques de l’appareil. De ce point de vue, tous celles et tous ceux qui ont déjà manipulé un smartphone Android ne seront pas dépaysés. En effet, le Desire Eye n’innove pas vraiment de ce côté. Mais cela ne l’empêche pas de remplir parfaitement sa mission. Son appli de téléphonie se montre en effet complète et sa qualité sonore en conversation ne prête pas le flanc à la critique. Côté autonomie, la batterie de 2400 mAh offre une grosse journée d’utilisation, et même un peu plus. Concrètement, les utilisateurs les plus économes peuvent espérer en tirer jusqu’à deux jours. Pour les autres, le Desire Eye durera sans problème une longue journée.

 

Au final, vous avez pu constater tout au long du test qu’il faut vraiment se montrer pointilleux pour trouver des défauts au dernier-né de la gamme Desire. Certes, il est possible d’évoquer sa fonction photo certes bonne, mais au niveau des meilleurs, sa longueur un poil trop importante, le fait qu’il n’enregistre pas de vidéos en UHD-4K ou sa batterie non amovible. Mais aucun de ces points ne constitue un défaut rédhibitoire. D’un autre côté, son écran est excellent, de même que la réactivité procurée par son processeur surpuissant. On peut aussi faire l’éloge de sa qualité de fabrication, de son étanchéité, de son capteur frontal bien meilleur que ceux de la concurrence ou encore de ses fonctions multimédias. Bref, ses points forts éclipsent totalement ses quelques défauts !

 

 

 

La fluidité du système
La puissance du processeur
Le lecteur audio
Le très bel écran
Le soin apporté à la fabrication
Le module photo à l’avant pour les selfies
L’étanchéité sans cache supplémentaire
Les fonctions propres à HTC, comme Zoe, Blinkfeed, etc

 

 

 

Pas de capture de vidéo en UHD-4K

HTC Desire EyeHTC Desire Eye (existe en bleu) 

 

    Ecrire un commentaire