Téléphonie mobile

Test HTC One M8 : le même, en mieux

15/04/2014
rdc-test-htc-one-m8-visu-accroche-620x350

 

Il n’y a pas si longtemps encore, HTC était l’un des constructeurs de smartphones les plus en vue. Mais, depuis fin 2011, le fabricant taïwanais a peu à peu périclité. Comme d’autres, il a bien sûr pâti de la montée en puissance de Samsung. Toutefois, certains mauvais choix stratégiques sont également responsables de la spirale de mauvais résultats. En 2012, HTC s’est notamment vu reprocher un nombre important de modèles trop proches d’un point de vue technique et design, au point de rendre son catalogue trop opaque. HTC a pris en compte cette critique pour l’élaboration de sa gamme 2013, qui tournait essentiellement autour de trois produits phare : les One, One mini et One max. Le premier cité a été le porte-étendard de la marque et a su marquer les esprits grâce à son magnifique design tout en aluminium.

Cette année, le Taïwanais poursuit sur sa lancée avec un successeur sobrement baptisé le HTC One M8.

rdc-test-htc-one-m8-1

Le nouveau venu reprend tous les points forts de son prédécesseur et les améliore. Il propose ainsi un écran IPS de 5 pouces Full HD (1920 x 1080 pixels), un processeur quadruple coeur Qualcomm Snapdragon 801, 2 Go de mémoire vive, 16 Go de mémoire interne (+ microSD), une compatibilité 4G (cat 4) et surtout un double capteur photo Ultra Pixel.

Design et prise en main

Le design tout en aluminium du premier One avait été un franc succès, surtout en ces temps où les concurrents proposent essentiellement des coques en plastiques. Le HTC One M8 fait encore plus fort : alors que le précédent modèle arborait des côtés en plastique, le constructeur a cette fois usiné l’ensemble de la coque dans un seul bloc d’aluminium. Ce matériau noble recouvre donc maintenant à la fois le dos de l’appareil et ses flancs, pour un résultat encore plus probant.

rdc-test-htc-one-m8-2

De fait, l’ensemble dégage une impression de qualité assez inédite pour un smartphone Android. Seuls les iPhone 5 et 5s font aussi bien, dans un registre un peu différent.

rdc-test-htc-one-m8-6

Les dimensions de la bête s’avèrent assez conséquentes vu que l’appareil intègre un écran de 5 pouces et pèse 160 g sur la balance. Néanmoins, cela ne gêne en rien dans sa préhension qui demeure très bonne. Évidemment, ce genre de modèles se manipule mieux à deux mains.

rdc-test-htc-one-m8-3

Pour accompagner le One (M8), HTC propose en option une coque de type flip cover très originale. Elle permet en effet d’afficher des notifications visibles à travers ses trous et laisse la possibilité de décrocher ou raccrocher un appel sans ouvrir le flip.

OS, interface utilisateur et réactivité

C’est l’interface maison du constructeur, HTC Sense, qui accueille l’utilisateur. Plaquée sur Android 4.4.2 KitKat, l’interface a subi un lifting et se présente ici dans sa nouvelle version 6.0. Elle ne change pas outre mesure par rapport à la mouture précédente puisqu’on retrouve la fameuse page d’accueil scénarisée BlinkFeed qui fait office d’agrégateur de tous les flux d’informations de l’utilisateur, qu’ils proviennent de ses sites d’informations ou de ses réseaux sociaux.

rdc-test-htc-one-m8-8

La nouveauté ? D’autres développeurs peuvent proposer des modules pour afficher du contenu sur BlinkFeed. Il faudra voir sur la durée si cette option rencontre le succès. En l’état, cette page reste agréable et bien agencée.

Pour le reste, l’interface utilisateur s’avère classique avec des écrans d’accueil et un menu pour les applications.

rdc-test-htc-one-m8-9

On note avec plaisir l’apparition du mode Motion Launch qui offre la possibilité de réaliser certaines actions simplement avec des gestes. Il est ainsi possible de tapoter deux fois dessus pour le sortir de veille, le déverrouiller en glissant le doigt sur la surface de l’écran ou encore de décrocher à un appel entrant juste en portant le mobile à l’oreille. Certes, ces « nouveautés » existent déjà chez certains concurrents. Mais cela n’empêche pas leur inclusion dans ce smartphone d’être particulièrement pratique et appréciable.

La réactivité de l’ensemble est parfaite. Le modèle quadruple cœur Qualcomm Snapdragon 801 qui équipe ce M8 est le même que celui des Sony Xperia Z2 et Samsung Galaxy S5. Il est ici associé à 2 Go de mémoire vive et procure une fluidité et une réactivité irréprochable à l’appareil, même lorsque celui-ci est lourdement sollicité.

Capture photo/vidéo

Si le design du One (M8) ne manquera pas d’attirer tous les regards, ceux des technophiles seront également rivés sur le nouveau double capteur placé au dos de l’appareil.

rdc-test-htc-one-m8-4

En effet, on retrouve le même capteur Ultra Pixel inauguré avec l’année dernière avec le premier One. La nouveauté cette année vient d’un second capteur de 2 mégapixels placé juste au-dessus du premier. Il n’est pas là pour prendre des clichés, mais simplement pour aider l’appareil à mesurer la profondeur de champ en déterminant l’emplacement exact de chaque objet. À quoi cela peut-il bien servir ? Une fois la photo prise, cela permet de changer la zone de focus, pour décider après coup si vous préférez par exemple que la personne en premier plan soit bien nette et l’arrière-plan flou, ou vice-versa.

1.1 - photo de base

Photo de base.

1.3 - focus arri+¿re

Avec focus arrière.

1.2 - focus avant

Avec focus avant.

Dans l’ensemble, même si le rendu est parfois un peu moyen, cette option fonctionne très bien. Mais ce genre de possibilités ne se destine a priori qu’aux amateurs de photographie. Et c’est précisément ces utilisateurs qui ne se contenteront pas de visionner leurs clichés sur l’écran du téléphone et voudront les exporter vers un afficheur d’ordinateur ou sur une télévision. Toutefois, HTC s’étant entêté à reconduire son capteur Ultra Pixel de 4 mégapixels, le rendu des clichés manque généralement de détails. Cela ne se voit pas lorsque les photos sont consultées sur l’écran du smartphone, tant que l’on ne zoome pas dedans. En revanche, le fait de les afficher sur un écran plus grand fait ressortir ce défaut.

2.2 - avec refocus

C’est d’autant plus décevant que le constructeur a encore amélioré le mode Zoe. Ce dernier offre plusieurs possibilités, dont celle de générer automatiquement une petite vidéo de la journée de l’utilisateur, montée avec des effets et de la musique.

Précisions toutefois que ce manque de détails ne gênera vraiment que les puristes. Pour les autres, la technologie Ultra Pixel tient parole en améliorant sensiblement la qualité des photos en basse définition. La capture de vidéo en Full HD 1080p est pour sa part un modèle du genre.

Ecran et lecture multimédia

L’année dernière, HTC avait fait le pari d’un écran un peu plus petit que celui des concurrents, avec une diagonale de 4,7 pouces pour le One. Cette fois, le constructeur s’aligne avec un afficheur de 5 pouces, pour une définition toujours Full HD 1080p. L’écran en question est de technologie LCD3 et offre un excellent rendu, avec des couleurs assez fidèles, de très bons contrastes et une luminosité irréprochable. Avec une densité de 441 pixels par pouce, la finesse de l’affichage est elle aussi très bonne.

Un tel écran permet de profiter pleinement des contenus multimédias en général et des vidéos en particulier. Le smartphone s’est montré en mesure de lire la grande majorité des formats les plus populaires. Et pour les vidéos les plus récalcitrantes, il suffit de télécharger sur Google Play l’une des nombreuses applications de lecture multimédia.

La bonne surprise vient du lecteur musical qui se révèle excellent pour son rendu audio. Quant aux haut-parleurs en façade, ils garantissent une restitution audio de qualité pour un smartphone, bien meilleure que tout ce que propose la concurrence.

Téléphonie

Le One (M8) fait également très bonne figure avec une autonomie des plus correctes de près de deux jours en usage classique. Mieux, même les utilisateurs les plus exigeants ne devraient pas avoir de mal à tenir une grosse journée entière loin d’une prise. La qualité audio en conversation irréprochable est à l’avenant, avec un rendu sonore des plus satisfaisants tant pour l’appelant que pour l’appelé.

Verdict

HTC a su se montrer à l’écoute des critiques et en a tenu compte au moment de façonner ce nouveau M8. Tous les défauts ou presque du premier One ont disparu. Le « presque » a son importance puisque le seul souci objectif du smartphone porte sur son principal argument de vente : la prise de photo. Malgré l’excellente idée que représente la présence d’un second capteur, la définition des clichés reste un peu juste pour une exploitation confortable sur grand écran. Attention, ces clichés ne sont pas intrinsèquement mauvais. Mais il ne faut pas espérer pouvoir zoomer dedans ou les recadrer, comme il est possible de le faire sur tous les autres smartphones haut de gamme du marché. Cette faiblesse est d’autant exacerbée que le constructeur propose de superbes fonctions en rapport avec la photo.

Pour le reste, le HTC One (M8) est un smartphone vraiment exceptionnel, tant par sa qualité de fabrication que sa fluidité exemplaire ou la qualité de son écran. Il fera donc le bonheur de tous les types d’utilisateurs, à l’exception notable des plus pointilleux sur la fonction photo.

LES
• Le design et la qualité de fabrication au top
• L’excellent rendu de l’écran
• L’interface HTC Sense 6 très agréable au quotidien
• La fluidité et la réactivité irréprochable de l’ensemble du système
• Le rajout d’un lecteur de carte microSD (absent sur le premier One)
• Les fonctions photo et le double capteur
• Les excellents lecteurs musical et vidéo
• L’autonomie et la qualité en conversation

LES
• La définition de 4 mégapixels seulement du capteur photo

htc one m8

HTC ONE M8 (gris acier), sur Rue du Commerce

[credit_photo]Crédit photos : Sanuki/Rue du Commerce[/credit_photo]

 

    Ecrire un commentaire