Téléphonie mobile

Test Nokia X : le smartphone Android d’entrée de gamme de Nokia

09/04/2014
test-nokia-x-rdc-intro-620x350

Début mars 2014, Nokia a surpris son monde en annonçant le Nokia X, son tout premier Android. Rappelons que le constructeur finlandais ne proposait plus que des smartphones sous Windows Phone depuis trois ans. Mieux, Microsoft venant de racheter purement et simplement Nokia, ce « X » sous Android était d’autant plus inattendu. Toutefois, le fabricant n’entend pas lancer une gamme parallèle qui viendrait concurrencer ses Windows Phone. Ce X vient se placer juste au-dessus des Asha, qui représentent l’entrée de gamme « non-smartphone » de Nokia. Il est donc proposé à un prix plus bas que les Lumia.

test-nokia-x-rdc-1

Ses caractéristiques techniques sont évidemment en rapport avec ses prétentions. Le Nokia X dispose d’un écran de 4 pouces (800 x 480 pixels), d’un processeur double cœur Qualcomm Snapdragon 200, de 512 Mo de mémoire vive, d’un capteur photo de 3,15 mégapixels, d’une batterie de 1500 mAh, de 4 Go de mémoire internet (+ microSD), d’une capacité double SIM et d’une connectivité 3G+.

Test Nokia X : le déballage

La boite du smartphone contient l’essentiel, avec un chargeur, un câble USB, un kit, mais libres et un guide de démarrage rapide.

test-nokia-x-rdc-6

Design et prise en main

Même s’il n’appartient pas à la famille des Lumia, le Nokia X offre un design qui s’en inspire immanquablement. Ce qui est loin d’être une mauvaise chose tant ce look n’a pas pris une ride. On retrouve donc les lignes épurées, brutes, aux angles peu arrondis. Comme ses cousins Lumia, ce X se décline en plusieurs coloris vifs en plus des traditionnelles versions noire et blanche. La coque est conçue dans un plastique classique, mais qui semble robuste. Enfin, les dimensions assez réduites de l’ensemble offrent une bonne préhension. Il est d’ailleurs assez facile de manipuler l’écran de 4 pouces à une seule main.

test-nokia-x-rdc-3

La coque arrière se retire assez facilement pour laisser l’accès aux deux ports pour cartes micro SIM et à celui pour la microSD.

OS, interface utilisateur et réactivité

La principale originalité du Nokia X vient évidemment du fait de son système d’exploitation Android. Une grande première chez le constructeur finlandais. Toutefois, les habitués de l’OS de Google ne reconnaîtront pas grand-chose dans l’interface de l’appareil. Nokia n’a en effet utilisé que son noyau, plaquant sa propre interface ainsi que ses propres services et ceux de Microsoft. Au final, l’ensemble ressemble à un mélange entre Windows Phone et Android. On retrouve l’organisation sous forme de carrés et de rectangles sur l’écran d’accueil. D’ailleurs, il n’y a aucun menu à part qui regroupe les applications. À mesure qu’elles sont téléchargées, elles apparaissent en bas de l’interface. Il est ensuite possible de les redimensionner, de les classer ou encore de les mettre dans des dossiers. Android oblige, l’utilisateur peut aussi placer des widgets sur ce même écran d’accueil.

En coulissant vers la gauche ou vers la droite, on tombe sur « fastlane », une sorte d’historique de toutes les actions effectuées par l’utilisateur sur le smartphone.

test-nokia-x-rdc-9

Côté applications, Nokia ne propose aucune de celles signées Google, y compris la boutique en ligne Google Play. Heureusement, il existe de nombreuses alternatives. Outre la boutique d’applis Nokia Store, il est également possible de télécharger d’autres boutiques comme l’Amazon app store.

Au rayon des reproches, le Nokia X est parfois victime de ralentissement, malgré la présence d’un processeur double cœur Qualcomm Snapdragon 200, cadencé à 1 GHz. La navigation dans l’ensemble du système est assez fluide, mais des temps de latence se font sentir au lancement ou en sortie de certaines applis. Au final, il faut clairement un temps d’adaptation pour s’habituer à cette nouvelle interface. Néanmoins, après quelques temps, on finit par prendre l’habitude, et même à apprécier l’interface en question.

Capture photo/vidéo

Côté multimédia, il ne surprendra personne de lire que le capteur de 3,15 mégapixels du Nokia X ne promet pas de remplacer un appareil photo. Toutefois, les clichés d’une définition maximale de 2048 x 1536 pixels se montrent tout de même corrects lorsque les conditions de luminosité sont bonnes. En revanche, les photos en situation de basse luminosité sont à oublier du fait de l’absence de flash.

IMG_20140404_133324

IMG_20140406_210211

Le niveau de détails est perfectible, mais le rendu des couleurs et les contrastes s’avère honnête. Ce qui n’est déjà pas si mal vu le positionnement tarifaire du mobile. En revanche, en l’absence d’autofocus, mieux vaut ne pas photographier des sujets trop proches.

Ecran et lecture multimédia

Entrée de gamme oblige, Nokia n’a pas fait de folie pour l’écran. Avec 4 pouces et une définition WVGA de 800 x 480 pixels, cet afficheur s’inscrit dans la moyenne de ce que proposent les concurrents au même tarif, ni plus ni moins. Le rendu est très correct, avec notamment une belle luminosité et des couleurs assez fidèles. En revanche, avec une telle définition, la finesse d’affichage est évidemment perfectible. Cela ne se ressent toutefois que pour certaines applications, comme le navigateur.

test-nokia-x-rdc-5

Comme pour la capture de photo, les smartphones d’entrée de gamme ne font pas de prouesses pour ce qui est de la lecture de contenus multimédia. Ce Nokia X ne fait pas exception à la règle. Son écran de 4 pouces permet de profiter des vidéos sans s’esquinter les yeux, à condition de ne pas passer des heures dessus. Toutefois, il ne faut pas espérer lire dessus des vidéos en HD autre que dans le format MP4. Car s’il existe des applis pour lire les formats les plus populaires comme le .mkv ou le .avi, celles que nous avons installées sur le smartphone ne nous ont pas permis de lire correctement ne serait-ce qu’un fichier vidéo HD 720p en .mkv.

L’appareil se rattrape avec un lecteur audio certes classique, mais au rendu sonore diablement efficace. On note avec plaisir la présence de l’appli Nokia Mix qui permet notamment d’écouter gratuitement des playlists complètes par genre musical. Un vrai plus sur un produit à ce prix.

Téléphonie

Avant de conclure, penchons-nous sur les fonctions téléphoniques du Nokia X. Comme évoqué en préambule, ce smartphone offre la particularité d’être proposé en version double SIM.

test-nokia-x-rdc-7

Comme souvent dans pareil cas, seule la première est capable de se connecter à Internet. Dans l’ensemble, cette capacité double SIM est parfaitement gérée ici. Quant à la qualité audio en conversation, elle s’avère de très bonne facture. Enfin, l’autonomie est correcte pour une batterie de 1500 mAh, avec une journée pleine en utilisation classique.

Verdict

Au final, si le Nokia X est évidemment assez loin des performances des meilleurs, il fait un très bon smartphone d’entrée de gamme pour les utilisateurs les moins exigeants en matière de multimédia. Il remplit parfaitement son rôle pour surfer sur Internet, gérer les emails, se connecter aux réseaux sociaux ou même jouer aux jeux casuals les plus populaires (Candy Crush est dispo sur l’Amazon app store). Ajoutez à cela un design réussi, les services gratuits de Nokia (Cartes, Mix, etc.) et la grande majorité des applis Android les plus populaires, et vous comprendrez qu’il est difficile de demander mieux à ce prix. Surtout de la part d’un grand constructeur.

test nokia x rdcNokia X (rouge), sur Rue du Commerce

 

Crédit photos : Sanuki/Rue du Commerce

 

    Ecrire un commentaire