Téléphonie mobile

Test Wiko Darknight : entre raison et performance

23/01/2014
test-wiko-darknight-test-visu-31

Encore inconnu du grand public il y a moins de deux ans, Wiko est devenu en quelques mois seulement l’une des références du marché des smartphones d’entrée de gamme. Il faut dire que la marque française, détenue à 100% par un constructeur chinois rappelons-le, a su se positionner très tôt sur un créneau précis, aujourd’hui très en vogue : celui des smartphones Android à moins de 200 euros offrant une fiche technique plus que décente.

Wiko applique de nouveau sa recette au Darknight que nous testons ici. Ce dernier embarque en effet un écran HD de 5 pouces (1280 x 720 pixels), un processeur quadruple cœur MediaTek cadencé à 1,2 GHz, 1 Go de mémoire vive, un capteur photo principal de 8 mégapixels, capable de filmer en Full HD, une batterie de 2000 mAh et 8 Go de mémoire interne, extensibles via microSD. Il se montre également compatible avec la 3G+ (DC-HSDPA à 42 Mb/s), le Bluetooth 4.0, le Wi-Fi et le GPS. L’ensemble tourne sous Android 4.2.1 Jelly Bean.

Test Wiko Darknight : le déballage

test-wiko-darknight-3

Le Wiko Darknight est livré avec les accessoires habituels, comme un kit mains libres stéréo, des embouts pour ce dernier, un câble USB plat, un chargeur secteur et un manuel « Guide rapide ». On apprécie également de trouver dans la boite deux adaptateurs (microSIM vers SIM et nanoSIM vers SIM).

Design et prise en main

test-wiko-darknight-1

Comme certains de ses concurrents, Wiko a décidé d’unifier le design de ses smartphones. Ainsi, les trois derniers-nés de la marque, les Darkfull, Darkmoon et Darknight arborent des looks assez semblables. Pour choisir parmi eux, il faudra donc se baser principalement sur les caractéristiques techniques. Ce qui n’est pas plus mal dans la mesure où le design retenu par le fabricant s’avère particulièrement réussi. Sans verser dans l’esbroufe, les lignes noires et épurées du Darknight dégagent une belle impression d’élégance et de sobriété. Cette impression se trouve renforcée par le cache-batterie en métal, qui ne manque pas de donner un certain cachet au smartphone. Dommage que la face avant soit particulièrement sensible aux traces de doigts.

Côté prise en main, la présence d’un grand écran implique des dimensions assez conséquentes. Néanmoins, le Darknight reste assez fin avec ses 9 mm d’épaisseur. De fait, il sait se faire discret dans une poche de pantalon ou de veste, ou a fortiori dans un sac. Sa préhension ne pose aucun problème, même si ceux qui ont les doigts un peu courts devront logiquement le manipuler à deux mains la plupart du temps. Pour les autres, le rayon d’action du pouce permet par exemple de taper un message à une seule main.

OS, interface utilisateur et réactivité

test-wiko-darknight-10-interface-utilisateur

Une fois le smartphone allumé, les habitués de Wiko ne seront pas dépaysés. Le fabricant propose de nouveau une interface utilisateur très proche de celle d’Android dans sa version d’origine (« stock »). Elle se compose essentiellement d’une barre de notifications, d’un menu permettant d’accéder à toutes les applications et les widgets, d’un écran de verrouillage personnalisable et enfin de cinq écrans d’accueil sur lesquels il est possible de placer des raccourcis vers les applis, des widgets et des dossiers. Wiko a ajouté quelques fonds d’écran qui lui sont propres, ainsi que quelques jeux (Wonder Zoo, Little Big City Freemium, Asphalt 7) et un antivirus. Une configuration plutôt classique donc pour un smartphone. Ce qui ne l’empêche pas d’être très efficace.

 

test-wiko-darknight-13-interface-utilisateur

Surtout que le processeur quadruple cœur MT6589, cadencé à 1,2 GHz et épaulé par 1 Go de mémoire vive, permet au smartphone de tourner de manière vraiment fluide dans toutes les situations. Les applications s’ouvrent sans coup férir et même les jeux 3D les plus récents tournent pour la plupart correctement grâce à la puce graphique PowerVR SGX544MP. En résumé, le Wiko Darknight se montre donc plaisant à utiliser au quotidien et ses performances sont suffisamment bonnes pour tous les usages.

La capture photo/vidéo

Pour la captation de contenus multimédias, Wiko a opté pour un bloc comprenant notamment un capteur photo de 8 mégapixels, qui profite de l’autofocus, et au besoin d’un flash led. Si vous vous doutez bien que ce Darknight ne prétend pas se mesurer aux meilleurs photophones disponibles sur le marché, sachez tout de même qu’il s’en tire avec les honneurs vu son positionnement tarifaire. Lorsque les conditions de luminosité sont bonnes, il permet en effet de capturer des photos relativement détaillées, avec de bons contrastes et des couleurs assez fidèles. Sans surprise, la qualité du rendu baisse en même temps que la luminosité. Mais le flash led se montre vraiment efficace pour les sujets à moins de deux mètres, se payant même le luxe de ne pas les surexposer au passage.

Enfin, l’un des principaux reproches adressés aux performances photographiques des précédents smartphones de Wiko était le temps de déclenchement assez long. Le constructeur a revu sa copie pour le Darknight, réduisant considérablement le laps de temps désormais nécessaire entre le moment où l’utilisateur appuie sur le déclencheur virtuel à l’écran et celui où la photo est effectivement prise. Un très bon point donc.

Côté vidéo, le smartphone s’en sort également bien, permettant de capturer des clips en Full HD 1080p tout à fait exploitables.

L’écran et la lecture multimédia

test-wiko-darknight-15-lecteur-video

Pour afficher, entres autres, ces photos et ces vidéos, le smartphone embarque un écran de 5 pouces, doté d’une définition HD de 1280 x 720 pixels. L’afficheur en question remplit parfaitement son office, avec de bons contrastes, une luminosité irréprochable et des couleurs assez fidèles à la clé. La technologie IPS offre de bons angles de visionnage. Pour chipoter, précisons que cet écran tire très légèrement vers le bleu. Mais seuls les intégristes de l’image s’en soucieront. Avec de telles qualités, vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que le Wiko Darknight s’avère être parfaitement taillé pour la consultation de vidéos, des clips musicaux, aux épisodes de séries en passant même par les films complets. Précisons que le lecteur natif se montre en mesure de lire parfaitement tous les formats et codecs les plus populaires, y compris en HD et Full HD. En revanche, si vous êtes plutôt accros aux vidéos sous-titrées, mieux vaut télécharger l’une des excellentes applis gratuites qui pullulent sur Google Play.

Dommage que les performances audio du Darknight ne soient pas de la même trempe que ses aptitudes en vidéo. De fait, le rendu de son lecteur musical se montre à peine correct, même avec un bon casque. Néanmoins la puissance audio maximale et les basses restent satisfaisantes.

Test Wiko Darknight : le verdict

Au final, le Wiko Darknight est une franche réussite, qui peut convenir à tous les utilisateurs. Certes, il ne joue pas la carte de la surenchère technique. Mais il s’avère suffisamment bien doté sur ce plan pour permettre de profiter confortablement de toutes les fonctions que les smartphones Android ont à offrir. De la gestion des emails et des réseaux sociaux aux jeux en passant par la lecture de vidéos ou le surf Internet, il se montre réactif et agréable en toute circonstance. Avec un bémol pour le lecteur audio décevant, et surtout l’absence de 4G. C’est un paramètre a sérieusement prendre en compte à l’heure où cette technologie gagne du terrain chaque jour.

LES
• Design réussi
• Bonne qualité de fabrication
• Écran de bonne taille et agréable
• Prises de photos et de vidéos assez réussies
• Très bon en lecture vidéo
• Interface utilisateur globalement fluide et réactive

LES
• Écran sensible aux traces de doigts
• Pas de 4G
• Lecteur musical très perfectible

Wiko Darknight bleu nuit

  • Reply
    Orsombre
    08/02/2014 at 23 h 36 min

    Rien sur la qualité du son et de la fonctionnalité téléphone, ce qui est quand même dommage pour un smartphone :-(

  • Reply
    Sanuki
    10/02/2014 at 14 h 49 min

    Si nous n’avons pas abordé cette partie, c’est parce que le Darknight est dans la moyenne pour ce qui est des fonctions téléphoniques. Nous n’avons relevé aucun problème pour l’accroche réseau ou le le temps d’acquisition GPS. La qualité audio des conversations se montre très correcte aussi. Vous n’aurez pas la même sensation de netteté que sur les meilleurs smartphones, mais les deux correspondants s’entendent clairement , sans aucun bruit parasite. Enfin, la fonction double SIM est parfaitement gérée. SI vous avez d’autres questions, n’hésitez pas :)

Ecrire un commentaire