Téléphonie mobile

Test Xperia Z1 Compact de Sony : (presque) tout le Z1 en format mini

14/05/2014
rdc-test-sony-xperia-z1-compact-image-ouverture-620x3501

Bien avant la vague des smartphones « mini » sévissant depuis deux ans, Sony a été un précurseur dans le domaine avec ses Xperia X10 mini et X10 mini pro, deux modèles sortis en 2010 (le constructeur s’appelait encore Sony Ericsson à l’époque). Depuis, Samsung, HTC, LG et ZTE se sont engouffrés dans la brèche. Avec à chaque fois le même modus operandi : reprendre le nom de leur modèle le plus haut de gamme ainsi que son design et le flanquer du mot « mini ». Le tout avec un prix moindre, mais une fiche technique nettement revue à la baisse.

À première vue, on pourrait se dire que Sony a lui aussi décidé de capitaliser sur le nom d’un de ses hauts de gamme les plus récents avec le Xperia Z1 Compact. Pourtant, le fabricant japonais n’a pas procédé de la même manière que ses concurrents puisque ce smartphone n’est pas une version au rabais de son illustre aîné, le Z1.

rdc-test-sony-xperia-z1-compact-8

Sony a en effet conservé absolument tous les points forts de celui-ci. À l’exception notable de l’écran qui offre ici une diagonale de 4,3 pouces, pour une définition HD (1280×720 pixels). Nous verrons plus loin que même ce compromis n’en est pas vraiment un au final. Pour le reste, on retrouve ici le processeur quadruple coeur Qualcomm Snapdragon 800 cadencé à 2,2 GHz, les 2 Go de mémoire vive, les 16 Go de mémoire interne (+microSD), la compatibilité 4G / NFC et même le capteur photo de 20,7 mégapixels !

Le Sony Xperia Z1 Compact est livré dans une boîte au contenu très classique. Elle renferme les éléments habituels, à savoir des manuels, un kit mains libres stéréo, un chargeur, un câble USB et un accessoire pour accéder aux compartiments qui abritent la carte Micro SIM et la carte microSD. La batterie de 2300 mAh n’est pour sa part pas amovible.

rdc-test-sony-xperia-z1-compact-7

Test Xperia Z1 Compact : design et prise en main

Même s’il ne porte pas le nom de « mini », le Z1 Compact se révèle bien être une version plus petite du Z1. Il propose donc un design assez brut, sans fioritures, aux angles à peine arrondis. Les faces avant et arrière sont usinées dans le même plasti-verre que celui des Xperia Z et Z1. Et que l’on trouve par ailleurs sur les Google Nexus 4, LG Optimus G et Wiko Highway. Ces faces sont reliées par un contour en aluminium qui occupe tout le pourtour de l’appareil, et qui vient donner résistance et cachet à l’ensemble. Surtout que la qualité de fabrication est bien au rendez-vous, avec des finitions quasiment parfaites.

rdc-test-sony-xperia-z1-compact-3

Toutefois, nous savons par expérience que le matériau plastiverre est un peu plus sensible aux rayures que le plastique. Mieux vaut donc songer à protéger le smartphone avec une coque d’emblée pour ne prendre aucun risque.

Au final, ce design s’avère être une franche réussite. Les puristes opteront pour les versions noire ou blanche mais Sony propose également des déclinaisons rose ou jaune.

Une fois l’appareil en main, on apprécie sa compacité, qui n’est donc pas qu’un argument marketing. Avec des dimensions de 127 x 64,9 x 9,5 mm, le Z1 Compact se montre à peine plus encombrant qu’un iPhone 5s par exemple. Il se manipule donc assez facilement à une seule main et sait se faire discret au fond d’une poche ou dans un sac.

Enfin, au-delà de son esthétique, l’appareil se montre également résistant à la poussière et à l’eau (IP 58). En théorie, il supporte une immersion de 30 minutes dans 1 mètre d’eau. En pratique, nous avons laissé séjourner le smartphone pendant 30 minutes dans un bol d’eau, puis sous la douche, sans que cela pose le moindre problème.

OS, interface utilisateur et réactivité

Depuis le premier Z, l’interface utilisateur des smartphones Android de Sony n’a guère évolué. Ce qui n’est pas forcément un handicap dans la mesure où le constructeur améliore petite touche par petite touche une recette initiale très réussie à la base.

rdc-test-sony-xperia-z1-compact-11

L’interface en question se montre en effet assez légère et ne dénature nullement la philosophie intrinsèque du système d’exploitation de Google. Il est d’ailleurs bon de préciser que ce Z1 Compact a été mis à jour sous Android 4.4 KitKat très peu de temps après sa sortie.

Pour le reste, on retrouve d’une part des écrans d’accueil sur lesquels il est possible de placer des raccourcis vers des dossiers, des applications ou des widgets, et d’autre part un menu regroupant toutes les applis. Le tout est sans surprise, mais vraiment efficace.

Enfin, côté réactivité, le Z1 Compact se montre assez exceptionnel. Il profite en effet de la même dotation matérielle que le Z1, avec un processeur Qualcomm Snapdragon 800, 2 Go de mémoire vive et une puce graphique Adreno 330. Du jamais vu pour un « petit » smartphone. Inutile de préciser que l’appareil se montre du coup remarquablement fluide. Il ne ralentit jamais et se montre en mesure de faire tourner absolument toutes les applications sans sourciller, y compris les jeux en 3D les plus gourmands.

Capture photo / vidéo

L’écran, le capteur photo et le processeur sont les souvent les principaux points qui différencient une version « mini » du smartphone vedette initial. Comme pour le processeur, Sony a également tenu parole en dotant le Z1 Compact du même capteur G de 20,7 mégapixels que celui du Z1.

rdc-test-sony-xperia-z1-compact-4

On retrouve aussi les très nombreuses fonctions d’affinage et de personnalisation des clichés, comme la possibilité d’ajouter des effets spéciaux en 3D, dont un dinosaure. Le rendu photographique est globalement très bon, mais pas parfait. Les photos prises dans de bonnes conditions de luminosité sont excellentes, tant en termes de colorimétrie que de niveau de détail. La donne est en revanche différente dès que la luminosité baisse.

DSC_0018

Le traitement numérique appliqué aux images est un peu trop violent puisqu’il a tendance à trop les lisser. Il en résulte une perte assez significative de détails. Cela ne se voit pas forcément lorsque la photo est affichée sur l’écran du téléphone, mais il suffit de zoomer un peu dedans pour percevoir le manque de détails et la pixellisation. Heureusement, le flash se montre assez efficace, tant que l’utilisateur ne shoote rien à plus de deux mètres de lui.

Ecran et lecture multimédia

La seule concession de Sony est à aller chercher du côté de l’écran. En effet, alors que le Z1 propose un afficheur FULL HD (1920 x 1080 pixels), le Z1 Compact se contente d’une dalle de 4,3 pouces de diagonale, pour une définition « seulement » HD, de 1280 x 720 pixels. Si la réduction de taille est d’une logique imparable pour une version plus compacte, certains ne manqueront sans doute pas de râler contre cette définition revue à la baisse. Toutefois, il est bon de préciser que s’il n’existe pas de smartphone proposant un écran de 4,3 pouces Full HD, c’est parce que cela ne sert pas à grand-chose. En clair, la densité de 342 pixels par pouce de l’écran du Compact est très confortable sur un écran de cette taille. Évidemment, il ne faut pas non plus s’attendre à pouvoir profiter d’une page Web en mode portrait sans avoir à zoomer sur les caractères les plus petits. En revanche, il suffit de placer l’appareil en mode paysage pour que quasiment tous les sites Internet se montrent parfaitement lisibles sans plus de manipulations.

rdc-test-sony-xperia-z1-compact-10

Côté lecture multimédia, le téléphone se comporte très bien. La compatibilité du lecteur vidéo natif avec les formats et les codecs les plus populaires peut se montrer occasionnellement limitée. Mais ce n’est pas vraiment un problème dans la mesure où les lecteurs vidéo gratuits et de qualité pullulent littéralement sur Google Play, à l’image de MX Player ou de Dyce. Une fois l’un de ces derniers installés, le Z1 Compact s’avère capable de lire sans sourciller tous les types de vidéos, y compris les fichiers Full HD imposants.

On n’en attendait pas moins d’un smartphone qui renferme un tel processeur et une telle puce graphique. La lecture audio est à l’avenant, avec un rendu sonore à la fois satisfaisant en termes de puissance et de restitution.

Téléphonie

La téléphonie est un domaine dans lequel le Z1 Compact excelle ! Malgré son gabarit réduit, il se paie quand même le luxe de proposer une batterie assez conséquente de 2300 mAh. En usage normal, sans passer des heures à pratiquer des jeux vidéo sur l’appareil, nous avons été en mesure de tenir deux bonnes journées sans le recharger. Un très bon score donc par les temps qui courent. Le constat est tout aussi flatteur pour le rendu audio en conversation. La clarté des échanges entre interlocuteurs n’est jamais prise en défaut ; l’appelant et l’appelé s’entendent à la perfection, sans aucun bruit parasite ni microcoupure malvenue.

Test Xperia Z1 Compact : le verdict

Au final, même si Sony cède à la mode du « mini », il le fait d’une manière plus intéressante que ses concurrents. Comme vu tout au long du test, ce Z1 Compact n’a rien à envier à son grand frère le Z1, car la seule et unique caractéristique technique revue à la baisse, à savoir l’écran, ne pose ici aucun problème.

À date, ce smartphone est donc, avec l’iPhone 5s, le plus puissant et le plus agréable des modèles plus compacts que les grands haut de gamme. Dommage que ses photos en situation de basse luminosité soient moyennes, car pour le reste, c’est un véritable sans faute.

LES

– La qualité de fabrication

– La compacité de l’ensemble
– L’étanchéité de l’appareil
– L’autonomie du smartphone
– La capture de photos et de vidéos lorsque l’éclairage est bon
– La fiche technique quasi sans concession
– L’écran HD de très bonne facture

LES

– La qualité des photos en situation de basse luminosité

test-z1-compactSony Xperia Z1 Compact, 486€ sur Rue du Commerce

 

Crédit photos : Sanuki/Rue du Commerce

    Ecrire un commentaire