L’importance des SSD et disques durs pour le gaming

Banniere disques durs
Les disques durs (HDD) et SSD sont des pièces informatiques trop souvent négligées. Pourtant, ces supports de stockage sont bien importants pour accroître la capacité de stockage et la vitesse de lecture de son PC, essentiel pour un PC Gaming. Mais la taille de stockage n’est pas la seule chose à prendre en compte. Nous vous aiderons à choisir le type de disque dur dont vous avez besoin !

Le disque dur

Les disques durs (ou HDD) sont les supports de stockage les plus répandus, notamment pour leur bas prix, mais aussi car il s’agit de ceux étant présents depuis le plus longtemps, et font partie des composants informatiques ayant le moins évolués, restants toujours une des rares pièces mécaniques d’un PC.

En cas de volonté d’achat d’un disque dur interne, les données intéressantes à regarder sont :

  • Taille de stockage : Les disques durs sont les supports de stockage pouvant avoir le plus d’espace, avec certains disposant de plus d’une dizaine de To.
  • Vitesse de rotation : C’est ce qui va dépendre de la vitesse de lecture et d’écriture de vos fichiers. La rotation désigne celle du disque magnétique du HDD, et se calcule au nombre de tours par minute. Les deux vitesses les plus courantes sur le marché, sont des modèles à 5400 et 7200 Tr/min. Pour faire simple : Plus le disque peut avoir de rotations par minute, plus il sera rapide. En moyenne, un disque dur à 7200 Tr/min peut aller à 150 Mo/s. Mais attention, car plus le disque fait de tours, plus il sera bruyant.
  • Mémoire cache : Il s’agit d’une mémoire temporaire, permettant de relire plus rapidement certains fichiers ou dossiers. Étant en moyenne de 64 Mo, il est possible de trouver des disques durs jusqu’à 256 Mo de mémoire cache.

Seagate est une marque de confiance, qui pourra vous satisfaire avec notamment ce HDD de 2 To, à 7200 Tr/min, et 256 Mo de mémoire cache.

Un disque dur interne se branche avec un câble SATA 3, à un des ports du même nom sur la carte mère,  avec une prise du câble de l’alimentation, étant destiné justement aux disques durs.

Branchements disque dur SATA

 

Le disque dur externe

Un type de stockage souvent oublié pour le gaming, mais qui peut tout de même se révéler très utile sur certains besoins, c’est le disque dur externe. En effet, vous pouvez installer vos jeux sur n’importe quel support de stockage. Dans le cas d’un disque dur externe, cela permet d’avoir ses jeux sur différents PC, sans avoir besoin de réinstaller sur chacun d’entre eux, étant donné que la majorité des grosses plateformes de jeux dématérialisés comme Steam, Origin ou Uplay par exemple, ont la possibilité de détecter les fichiers des jeux, afin de les synchroniser sur le PC utilisé.

Également, cela est utile dans le cas où nous n’auriez plus de prises SATA 3 disponibles, ou que vous ne voulez pas trifouiller l’intérieur de votre PC, sans compter les autres avantages d’avoir un gros support de stockage portable.

Il faut principalement regarder deux choses dans le choix d’un disque dur externe :

  • Type d’USB : Il faut au moins du USB 3.0, et donc avoir des ports qui le sont aussi. Un USB 3.0 se reconnaît via une languette majoritairement de couleur bleue à l’intérieur de la prise et du port. L’USB 3.0 sert surtout afin de donner une vitesse équivalente, voir supérieure à un disque interne en SATA 3, afin de faire tourner vos jeux dans de bonnes conditions.
  • Résistance : Qui dit transporter son disque dur, dit possibles chocs, vu que comme celui interne, il est mécanique. Pour contrer cela, il existe des modèles renforcés disposant d’une protection contre les chocs accidentels.

Lacie est justement une marque spécialisée dans les disques durs externes résistants aux chocs et même à l’eau. Notamment avec ce modèle de 2 To, en USB 3.0, et bien résistant comme d’autres modèles.

Le SSD

Le SSD (pour Solid-State Drive) se différencie par le fait qu’il ne soit pas mécanique, mais utilise une mémoire flash, comme une clé USB par exemple. Il possède de nombreux avantages indéniables, étant surtout connu pour fournir des vitesses bien plus supérieures au disque dur, une bien meilleure résistance aux chocs, est bien plus silencieux, et ne chauffe quasiment pas.

Bien que les deux soient des supports de stockages, les données à regarder entre un disque dur et un SSD sont bien différentes :

  • Taille de stockage : L’un des seuls points en commun avec le HDD. Nous pouvons retrouver des SSD allant jusqu’à 4 To.
  • Vitesse de lecture et d’écriture : La vitesse ici se calcule directement en Mo/s. En moyenne, un SSD se dote de vitesses de lecture et d’écriture, pouvant aller aux alentours de 500 Mo/s. Bien sûr, le but est d’avoir les plus grandes vitesses possibles, notamment en trouvant un bon équilibre entre les deux, mais celle la plus importante sera tout de même celle de la lecture, surtout pour le gaming, vu que c’est avec celle-ci que vous pourrez lire vos jeux.
  • Type de mémoire : Il existe 3 types de mémoire flash pour les SSD : Le SLC, le MLC, et le TLC. Pour faire simple, le type de mémoire influencera principalement la durée de vie du SSD, et un peu ses performances. Le SLC est le type le moins répandu, étant surtout destiné aux serveurs. Le MLC est un peu l’entre-deux et le TLC est sûrement le plus répandu, en étant la solution la plus économique. Pour faire très simple, vous trouverez principalement du TLC et du MLC sur le marché, c'est ce dernier qui aura la plus longue durée de vie.

Samsung n’est pas seulement spécialisé dans les smartphones, il est aussi un gros nom du marché des SSD. Il propose par exemple ce SSD de 500 Go, avec 550 Mo/s en vitesse max de lecture, et 520 Mo/s en vitesse max d’écriture. Idéal pour stocker un paquet de jeux, et les charger très rapidement.

Un SSD s’installe quasiment de la même manière qu’un disque dur interne.

Le SSD M.2

Il s’agit d’un dérivé du SSD, qui a la particularité d’être bien plus compact, et pouvant accéder à la connectique PCI express, contrairement au disque dur et au SSD se branchant en SATA 3. En d’autres termes, le SSD M.2 peut accéder à des vitesses encore bien plus supérieures à celles d’un SSD standard.

En soit, les données de performances sont globalement les mêmes que pour le SSD, sauf comme dit auparavant, pour les vitesses de lecture et d’écriture, et la connectique. Ainsi, il est possible de bénéficier jusqu’à 3500 Mo/s pour la vitesse de lecture et presque pareil pour celle d’écriture. Certains SSD M.2 peuvent être connectés en SATA 3, mais l’intérêt réside surtout dans le PCI express.

Cependant, l’utilité de sa vitesse vous servira surtout en cas de transferts et lectures de très gros fichiers. Il n’y aura quasiment pas de différences avec un SSD standard pour la majorité des utilisations.

Corsair exerce dans de nombreux domaines des composants informatiques, dont notamment chez les SSD M.2, avec ce modèle de 480 Go, disposant de 3480 Mo/s en vitesse de lecture max, et de 2000 Mo/s concernant l’écriture.

Le SSD M.2 s’installe sans câble quand il passe par le PCI express. Il suffit de l’insérer dans le port prévu sur la carte mère, se situant généralement au niveau des autres ports PCI express, puis de plaquer le SSD, afin de visser l’autre bout à la carte mère.

En conclusion, bien qu’un disque dur fasse l’affaire pour stocker des jeux, un SSD pourra grandement réduire les temps de chargements, ce qui est de plus en plus important avec certains titres rencontrant des problèmes de chargement sur un simple HDD, comme le célèbre PlayerUnknown’s Battlegrounds (soit PUBG), ou encore certains open-world ayant du mal à charger correctement certaines textures en jeu. Et il permettra de rendre votre PC bien plus rapide dans l’ensemble, notamment en installant votre système d’exploitation dessus, pouvant le faire démarrer en seulement quelques secondes. C’est maintenant à vous de décider quelle taille de stockage vous conviendrait.

* Plus de détails concernant ce prix sur la fiche produit.